dimanche 17 juillet 2011

Ronsard lyrique et amoureux...

Si j'écris cette lettre à un ami :


Salut Jacques !

Ma vie amoureuse est tellement vide en ce moment que je me suis inscrit à un concours : Demain, je fais la demi-finale avec le Pape…

C'est pourtant pas difficile à trouver une jolie fille ? Tiens, voilà ce qu'il me faut. Si tu vois passer le modèle, tu me téléphones !

Je cherche une brunette encore jeune à la peau hâlée et au type méditerranéen ; avec une petite poitrine ; les cheveux ondulés et le teint frais ; de belles cuisses mais la taille serrée ; l'haleine fraîche et avec toutes ses dents ; un peu naïve mais coquine et la main friponne… Ah oui ! Je veux aussi qu'elle ait du caractère !


Et bien, si j'écris cette lettre à Jacques (Sabatier), vous me direz que je suis un horrible macho qui se la pète. Mais si c'est Ronsard, vous dites quoi ? Pierre


RONSARD. Ronsard lyrique et amoureux. Orné d'images du temps. Paris, édition de la sirène. 1922, Imprimé par Protat à Macon. Broché à couverture rempliée. Format in 12, 308pp. Très beaux papiers vergé et vélin teinté. Nombreuses illustrations. Bel état. Vendu

10 commentaires:

Anonyme a dit…

La même chose qu'à vous Pierre.
Trouver des filles de caractére, brune etc...etc.. n'est surement pas le souci... les garder, peut être plus.
Et si Marceline Desbordes-Valmore s'était exprimée ainsi : bonjour, cher Pierre, auriez vous sous la main, de fringant et beau jeune homme ou un peu moins jeune mais ayant de l'expérience certaine, le regard vif et la dentition bien faite; Un certain sens de la vie, sufisamment pour ne pas fuir au moindre souci.
;-))
Bien à vous,
bon dimanche
Sandrine.

Anonyme a dit…

Ce Ronsard n'a pas l'orthographe très sûre, mais il écrit bien joliment.
Je n'ai pas de brunette à la peau hâlée sous la main pour l'instant, mais je connais des endroits pleins de grisonnettes à la peau halée (le chapeau faisant la différence).
Jean-Michel

Pierre a dit…

Chère Marceline,

Les fringants et beaux jeunes hommes que je côtoie sont des connaissances de mes enfants. De mon côté, mes amis proches ont souvent une acuité visuelle basse et une dentition céramique , deux critères qui semblent éliminatoires à vos yeux.

Pour vous consoler, voici des fleurs, des fruits, des feuilles et des branches et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous. Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches, et qu'à vos yeux si beaux, l'humble présent soit doux ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Il faut un temps d'adaptation pour maitriser l'orthographe de Ronsard, je le concède, Jean-Michel. Si ce n'était ce petit travers bien excusable, je suis certain que la postérité lui ouvrirait ses portes ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

Verlaine,
Alors là, Marceline n'a plus qu'à aller se rhabiller...
Et se dire que l'essentiel est invisible.
Mais bon, le concret, c'est pas mal non plus.
;-))
S.

pascalmarty a dit…

En ce qui concerne l'orthographe de Ronsard, je doute fort qu'elle ait jamais comporté des accents, grave ou circonflexes, sur les a. Et du coup j'ai un peu de mal à comprendre la démarche d'un éditeur qui se flatte de la restituer tout en la modernisant par-ci par-là.
Mais je reconnais que je suis parfois un peu maniaque…

Pierre a dit…

Exigeant, Pascal, simplement exigeant ! Pierre ;-))

Anonyme a dit…

Hach ! Ronzart, Wolfang Amadeus Ronzart ! ein peutit koquin qui lutinait la périgoulaine !

Ein Onime

Pierre a dit…

... Dont on dit qu'elle était folle de sa flûte enchantée. Pierre (toute honte bue)

Anonyme a dit…

Et après ça, essayer de defendre la douceur de vivre en pays du Val du Loir, avec la douceur de vivre cher à Ronsard, qui selon la legende bien connue des montoiriens, écrivit le sonnet " mignonne...." dans le prieuré de la Chapelle St gilles à Montoire sur le Loir.
La clé est d'ailleurs dans le café de la paix... presque des ménages.
;-))
Bien à vous,
Sandrine.