lundi 15 septembre 2014

Premier jour de visite à Turin...



Chers amis,

Juste un petit mot pour vous informer que, si vous cherchez à me joindre en ce dèbut de semaine, il vous suffira de venir me rejoindre à Turin où je devais dèposer quelques ouvrages chez un client...


Cette ville est vraiment magnifique ! Pierre

(Par contre, les claviers d'ordinateur sont mal foutus...)

vendredi 12 septembre 2014

Le livre de la Jungle et le second livre de la Jungle de Kipling au Mercure de France.


On connait tous le destin glorieux et tragique de Rudyard Kipling. En 1907, il est le premier auteur de langue anglaise à recevoir le Prix Nobel de littérature, et le plus jeune à l'avoir reçu à 42 ans. Son poème " Tu seras un homme mon fils " n'en finit pas de me toucher…


Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;


Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,


Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils...


Ce fils meurt au début de la première guerre mondiale en 1915. Son père l'a poussé à partir combattre au front pour une noble cause… Kipling fut durement frappé par cette disparition. Il écrivit alors cette phrase pleine de culpabilité enfouie : " Si quelqu'un veut savoir pourquoi il est mort, dites-lui : parce que son père a menti ! ". Pierre


KIPLING Rudyard. Le livre de la Jungle et le second livre de la Jungle traduits par Louis Fabulet et Robert d'Humières en 2 tomes sous emboitage cartonné in-8, reliés (147pages+204 pages), tirage limité. Mercure de France, Littérature anglaise, 1956. La décoration est empruntée à un manuscrit persan de 1589 .Les gardes reproduisent une partie d'une fresque dont Léonard de Vinci orna un plafond du Palais Sforza à Milan. Impression sur vélin blanc. Très bon état. 34 € + port

jeudi 11 septembre 2014

Une vieille tradition : La Cuisine en Poitou par Maurice Béguin.


Ce livre ne s'adresse pas aux lecteurs et aux lectrices mais aux cordons bleus, maitres et maitresses de maison. L’hiver approchant à grand pas, on n’aspire déjà qu’à être chez soi pour cocooner et pour se régaler de bons petits plats !


Rien de mieux donc que les vieilles recettes de grand-mère qui réchauffent le cœur (parce qu’elles rappellent de bons souvenirs), et qui apportent réconfort et bien-être par le doux fumet qu’elles répandent dans toute la maison…


La cuisine traditionnelle qui rassemble mijotés, gratins et pots au feu est ainsi à l’honneur… L'auteur nous invite dans cet ouvrage a découvrir les plats régionaux du Poitou. J'ai choisi pour vous le farci poitevin. Vous m'en direz des nouvelles…


Connu dans la région à partir du XIXème siècle sous le nom de "far", c’est le plat économique par excellence mais sa confection demande un peu de temps. Rustique et complet, il était cuisiné par les grands-mères poitevines, dans la Vienne et les Deux-Sèvres surtout, mais aussi en Charente. Consommé le plus souvent en entrée froide, le farci poitevin est une sorte de terrine à base de lard mixé avec des légumes verts (oseille, bettes ou épinards, salade, ail, oignons, persil, ciboulette), des œufs et de la mie de pain. Enveloppée dans des feuilles de chou, cette préparation est cuite au pot-au-feu dans un faitout rempli d’eau salée et poivrée, assaisonnée de thym et de laurier et doit mijoter à petit bouillon pendant 3 heures.


On peut arroser ceci d'un petit gamay du pays. Le Pineau sera réservé au dessert et aux conversations d'après table au coin du feu... Sans modération ! L'ouvrage que je propose à la vente ne comporte pas moins de 300 recettes. Et après tout, pourquoi ne pas toutes les essayer ? Pierre


BEGUIN (Maurice). Une vieille tradition. La Cuisine en Poitou. Niort, Sous le signe du Chareuil, A la Librairie Saint-Denis, 1932. Un volume in-8 (14.5x19.5). Broché à couverture illustrée. 228 pp. Avec une préface de Curnonsky et plus de 300 recettes. Édition originale. Quelques rousseurs. Bon état. 75 € + port

mercredi 10 septembre 2014

Dictionnaire de gastronomie joviale par Robert Burnand et Gaston Derys. La bonne chair n'est pas triste...


C'est en feuilletant ce Dictionnaire de gastronomie joviale de Robert-Robert (Robert Burnand) et Gaston Derys que me sont revenus en mémoire les judicieux conseils que Philippe Gandillet vous avait donnés si, par bonheur, vous étiez invité à diner chez des gens bien élevés : un complément indispensable à ce remarquable ouvrage truffé d'un envoi autographe des deux auteurs…


" Arrivez exactement à l'heure qui vous a été fixée - Posez votre chapeau, canne, pardessus, manteau dans le vestibule mais gardez votre veste et votre pantalon. Un "Merci, mon brave" fera toujours plaisir au majordome qui vous aidera dans cette manœuvre tout en vous abstenant de lui glisser une pièce dans la main, surtout si c'est le mari de la maîtresse de maison qui vous accueille - Entrez discrètement. Si l'on vous présente à une autre personne, serrez la main qu'on vous tend sans la broyer. Avant de vous mettre à table, prenez toutes vos petites précautions pour n'avoir pas à vous déranger par la suite. Madame, rappelez-vous que dans une salle à manger vous ne devez pas vous remettre de poudre, de rouge ou de noir et refusez toute autre boisson qu'un "Kir-champagne" bu du bout des lèvres - Au moment de vous mettre à table, asseyez-vous en ayant soin de ne pas cogner vos genoux contre un pied de table et si cela vous arrive, ne poussez pas un juron retentissant qui ferait sursauter l'assistance. Dépliez votre serviette, ne la mettez pas autour de votre cou, ni dans votre col ; placer-la sur vos genoux. Admirez sans rien dire la belle ordonnance de la table, jetez un coup d'œil à vos commensaux, souriez leur discrètement et repérez ceux qui, pouvant vous être utiles, seront le sujet de toute votre attention.


Ne vous mettez pas à astiquer votre assiette. Attendez que tous les convives soient servis avant de commencer à manger. Si votre potage est très chaud, ne souffler pas dessus mais attendez qu'il refroidisse. Ne frappez pas la cuillère dans l'assiette et ne l'inclinez pas pour la portez à votre bouche - Durant l'attente du prochain plat, ne frappez pas votre verre avec votre couteau sous prétexte de vous rendre compte si c'est bien du cristal. Ne faites pas de boulettes avec la mie de pain. Rompez-le puis remettez-le à plat sur le plateau, dos en l'air. Ne ramassez pas la sauce avec et évitez à tout prix de le sucer puis de le replonger dans le plat en arguant que la préparation est délicieuse - Essuyez-vous aussi la bouche avant de boire afin de ne pas laisser de trace de graisse sur le bord du verre. N'avalez pas le contenu de votre verre d'un trait et après avoir bu, ne poussez pas un soupir à fendre l'âme. Pas de rot non plus, ou bien excusez vous auprès de la maîtresse de maison qui avec hypocrisie et stoïcisme vous affirmera que cela n'a aucune importance…


Soyez gentil et prévenant avec vos voisins, surtout avec la douce et jolie jeune femme à votre droite. N'en profitez pas pour lui raconter des histoires de corps de garde - Ne parlez jamais à table de médicaments, d'opérations chirurgicales, de noyés, d'animaux crevés ou de pêche à l'asticot. Ne faites du genou ou du pied à votre voisine qu'avant d'être absolument certain que cela lui plaira et dans ce cas seulement, faites attention à ce que son mari ne s'en aperçoive pas. Si par mégarde, vous laissez tomber votre fourchette, ne plonger pas aussitôt sous la table où se déroule une vie intime qui doit le rester mais redemandez un autre couvert au serveur.


Si l'on vous présente des rince-doigts, trempez-y simplement l'extrémité de votre main et ne retroussez pas vos manches ni ne faites du clapotis avec vos doigts. Ne fumez pas pendant le repas sous prétexte que c'est une habitude contractée du temps où vous étiez célibataires - Si le plat est particulièrement réussi, vous pouvez féliciter discrètement la maîtresse de maison mais n'allez pas vous aviser de lui dire que son rôti de veau est excellent si c'est du porc que l'on vous a servi. Enfin, si par malheur en fin de repas quelque convive raconte une histoire drôle, ne vous écriez pas "Celle-là, je la connais !" mais souriez gentiment comme vos voisins qui la connaisse aussi - Pour terminer, essayez pendant ce repas d'être spirituel et léger et vous serez à coup sûr, invité une deuxième fois. Si un convive, par exemple, révèle une information confidentielle destinée à être ébruitée, n'hésitez pas à vous fendre d'un "Parbleu, ça me troue le cul !" qui est toujours du plus bel effet... "


Bon appétit, Messieurs ! Ô ministres intègres (s'il en reste) ! Pierre


ROBERT- ROBERT- & DERYS (Gaston). Dictionnaire de gastronomie et joviale. Paris, Editions des portiques, 1930. Un volume In-8 broché à couverture illustrée, 242 pages. Robert-Robert est le pseudonyme de Robert Burnand. Couverture illustrée couleurs, texte sur deux colonnes. Bel exemplaire avec envoi autographe des deux auteurs. 48 € + port

mardi 9 septembre 2014

Le Dieu Ventoux et le Magique Lubéron de Marie Mauron et Antoine Serra.


J'ai présenté, hier, un tirage de luxe d'un ouvrage présentant un paysage emblématique de la Provence : La Crau. Montons ensemble un peu plus au nord avec les mêmes guides, Marie Mauron et Antoine Serra, et découvrons deux massifs provençaux, Le mont Ventoux et le Lubéron, superbement mis en scène par notre tandem.


Le Mont Ventoux que nous appelons aussi “Le Géant de Provence”, culmine à la hauteur de ses 1912 mètres et règne en maître sur le paysage. De son sommet, il fait découvrir l’un des plus vastes panoramas d’Europe, dominant la Vallée du Rhône, les Baronnies et le plateau du Vaucluse. Il est aujourd'hui connu du public par l'ascension de son col en vélo et par quelques restaurants servant une des spécialités de la région : la truffe. 


Ce n'est pas faire de la publicité mensongère pour un ami que de vous dire de vous arrêter à L'Auberge des Lavandes de Monieux si vous êtes amateur de ce champignon. Préférez le début de l'année pour apprécier les truffes les plus gouteuses et arrêtez-vous à Tarascon en descendant vers le sud, pour vous offrir ce magnifique ouvrage s'il est encore sur mes rayonnages…


MAURON (M) – SERRA( A). Le Dieu Ventoux.  Les amis de Marie Mauron. 1977. Broché sous chemise et étui en percaline terre de Sienne. Emboîtage. Format petit in-folio avec des sérigraphies in texte et hors texte de Antoine Serra. Tirage à 127 exemplaires. Envoi dédicace par l'auteur et l'illustrateur daté et signé. 280 € + port
 

Le Luberon, c'est avant tout un massif à la végétation luxuriante, à la faune exceptionnelle, qui lui valent d'être Parc Naturel Régional, à découvrir au fil d'itinéraires et de circuits. C'est aussi une terre de vins, la patrie des "bories". Visiter le Luberon, c'est s'arrêter à Gordes, Lourmarin, Ansouis ou Lacoste, c'est rester sans voix devant les falaises d'ocre à Roussilllon, notre Colorado Provençal ! 


Le Luberon, c'est aussi une terre des artistes où s'installèrent Albert Camus, Henri Bosco, Paul Signac, Louis Montagné, Camille Corot, Nicolas de Stael, François Nourrissier, et où résident aujourd'hui quelques milliardaires de tous pays… Dans l'impossibilité d'aller au Salon du livre ancien de Lourmarin en raison d'une obligation professionnelle, cette année, je n'ai pas eu de retour de la fréquentation. Si j'y vais l'année prochaine, je présenterai à la vente ce magnifique ouvrage s'il est encore sur mes rayonnages… Pierre


MAURON (M) – SERRA( A). Magique Luberon. Les amis de Marie Mauron. 1977. Broché sous chemise et étui en percaline terre de Sienne. Emboîtage. Format petit in-folio avec des sérigraphies in texte et hors texte de Antoine Serra. Tirage à 134 exemplaires. Envoi dédicace par l'auteur et l'illustrateur daté et signé. 280 € + port

lundi 8 septembre 2014

Marie Mauron et Antoine Serra : La lumière de la Crau...


Les beaux jours sont revenus ! Un peu (beaucoup) de chaleur sous le soleil de la Provence tombent à point nommé en ce début de semaine. Je vous emmène faire un petit voyage en Crau, région de galets, de moutons, de foin odorant et de couleurs. C'est Marie Mauron, écrivain majeur de notre région qui vous accompagnera dans ce voyage illustré par Antoine Serra... Serra est un peintre d'origine sarde né en 1908 et décédé en 1995 à Mouriès (ville connue pour son huile d'Olive et parce que Charles Aznavour y a sa maison) à côté de Tarascon.


La famille est pauvre. Sa mère débarque à Marseille, s’installera définitivement dans cette ville, avec ses enfants, et ne reverra jamais son pays natal. Les premiers pinceaux que Serra va utiliser sont ceux du peintre en bâtiment qui l’emploie comme apprenti. Il est alors jeune adolescent, et va découvrir tout à fait par hasard une autre utilisation de la peinture. Sur les quais du port de Marseille, il voit un homme assis devant un chevaler, reproduire sur une toile, à l’aide de son pinceau, le vieux port et ses voiliers tels qu’ils s’offraient à ses yeux. Sa vocation, dès lors, s’impose.


En 1928, Antoine Serra participe à sa première exposition avec un groupe de peintres, dont Simon Auguste et Toncini. C’est un artiste engagé qui fonde, en 1933, le groupe des peintres prolétariens. Les toiles réalisées durant cette période représentent des usines, des portraits d’ouvriers, qui reflètent toutes une profonde tristesse, un sentiment de douleur et de misère.


Après la guerre, il s'installe dans Les Alpilles qu’il découvre au hasard d’un séjour, émerveillé par les paysages. C’est au cœur de cette Provence d’adoption qu’il va pouvoir donner libre cours à tout son talent, loin de l’agitation marseillaise et des engagements qui furent son quotidien jusque-là. Sa palette, plutôt sombre au cours de ses jeunes années marseillaises, qui nous vaut ces intérieurs à peine éclairés, va se diriger, au contact de la terre de soleil qu’est la Provence, vers des nuances plus claires et colorées, d’où le nom de peintre de la lumière qui lui sera donné.


La lumière ne manque pas en Crau, vous le lirez sous la plume de Marie Mauron ! L'ouvrage que je vous propose à la vente, aujourd'hui, est une petite édition publiée par les amis de Marie Mauron, sous forme de feuillets, double chemise avec emboîtage, les illustrations de Serra étant intégrées au texte. L'état de conservation de cette œuvre satisfera le bibliophile exigeant. L'emboîtage est recouvert d'une percaline terre de Sienne, la chemise cartonnée étant recouverte du même tissu avec le titre au dos en lettre de couleur tabac. Il n'est pas fait mention du tirage dans l'ouvrage contrairement à ce qui avait été prévu par l'éditeur. Mon exemplaire est heureusement truffé de divers documents dont la carte des amis de Marie Mauron aux souscripteurs. C'est ainsi que je peux indiquer que la justification se compose de 175 exemplaires à savoir :


- 15 exemplaires de tête comportant un portefeuille qui contiendra : un tirage à part des 4 sérigraphies originales double page de l'ouvrage au format 50 / 65, signées par A. Serra ; 1 sérigraphie originale (portrait de Marie Mauron) tirées seulement à 15 exemplaires dédicacées par Marie Mauron et Antoine Serra ; 1 dessin original de A. Serra.
- 160 exemplaires contenant toutes les illustrations de A. Serra in et hors texte. Nous avons pensé vous être agréable en y joignant une photographie signée du portrait de Marie Mauron. Les sérigraphies seront exécutées et réalisées par Antoine Serra et constitueront donc des œuvres vraiment originales. Le prix des exemplaires de tête est de 15.000 F et le prix des exemplaires de luxe est de 450 F


Voilà ! Quand un ouvrage de bibliophilie s'apparente à un ouvrage d'art, on ne peut être que sous le charme… Pierre


MAURON (M) – SERRA( A). La Crau. Les amis de Marie Mauron. 1975. Broché sous chemise et étui en percaline terre de Sienne. Emboîtage. Format petit in-folio avec des sérigraphies in texte et hors texte de Antoine Serra. Tirage à 175 exemplaires. Envoi dédicace par l'auteur et l'illustrateur daté et signé. Divers documents en fin d'ouvrage dont la lettre de souscription. Parfait état. Rare exemplaire d'artiste à la vente. 280 € + port

samedi 6 septembre 2014

L'histoire de l'Expédition d'Égypte vue, du côté anglais, par Robert Thomas Wilson...




L'expédition d’Égypte est l'expédition militaire menée, côté français par le Général Bonaparte et ses successeurs de1798 à 1801, et de l'autre celle menée par le lieutenant général Abercromby et ses successeurs dans le cadre de la lutte entre l'Angleterre et la France révolutionnaire. Elle se double, pour l'expédition française, d'une expédition scientifique accompagnant l'armée afin de redécouvrir les richesses de l'Égypte. J'ai déjà présenté La description de l’Égypte sur le blog puisque je possède un exemplaire à Tarascon (vous pouvez cliquer). Voici maintenant le côté british de cette expédition, relaté par Robert Thomas Wilson dans son édition originale...


Robert Thomas Wilson est né à Londres en 1777. Il entra au 15e Dragons légers en 1793, où il fut fait lieutenant. Au cours de son service pendant les guerres révolutionnaires, Wilson se distingua plusieurs fois, en particulier lors de la bataille de Villers-en-Cauchies, le 24 avril 1794, en empêchant François II, l'Empereur du Saint Empire germanique, de tomber entre les mains ennemies. Peu après son retour en Angleterre et son mariage en mars 1798, il servit en Irlande jusqu'en 1799 puis partit pour les Pays-Bas.


En 1801, il débarqua en Égypte, où il surveilla la correspondance entre le lieutenant général Abercromby et le général en chef turc, lors de l'expédition britannique contre l'invasion française conduite par Bonaparte. À son retour en Angleterre, il publia son History of the British expedition to Egypt (1802), ouvrage que je vous propose à la vente, aujourd'hui, dans la langue de Shakespeare…


Cet ouvrage fit, à l'époque, le "buzz" pour ses accusations diffamatoires contre Bonaparte, qui aurait notamment fait empoisonner des malades de la peste à Jaffa, et ordonné le massacre de prisonniers turcs. C'était mal connaitre la grandeur d'âme de notre héros national ! De ces faits mensongers, Bonaparte se plaignit au gouvernement britannique, et ne recevant pas de satisfaction par retour du courrier, il demanda un contre-rapport l'innocentant, contre-rapport qui sera publié par le colonel Sébastiani.


La biographie de Robert Thomas Wilson nous prouvera, par la suite, son entêtement à embêter la France ! Il servit en Afrique du Sud lors de la prise du cap de Bonne Espérance en 1806, et accompagna le général Hutchinson lors de sa mission diplomatique à la cour de Prusse à Berlin. Après la défaite de la Prusse face à Napoléon, Hutchinson fut invité à devenir conseiller militaire auprès du Tsar russe, et Wilson le suivit.


Après la paix de Tilsit en 1807, Hutchinson et Wilson s'installèrent à Saint-Pétersbourg et Wilson fut chargé de commander la "Loyal Lusitanian Legion" au Portugal en 1808. Il repartit en Russie en 1812 et devint conseiller auprès du général Koutousov lors de la guerre franco-russe. Il continua son service auprès de l'armée en 1813 et fut placé à la tête de l'armée de réserve prussienne, ce qui lui valut d'être nommé dans l'ordre de Saint George sur le champ de bataille. Il continua ainsi à nous contrarier jusqu'à Waterloo ! Ce gars avait la haine tenace… Promu général en 1841 et nommé gouverneur de Gibraltar en 1842. Il quitta son poste quelques semaines avant sa mort qui intervint à Londres, le 9 mai 1849…


Cette importante édition originale, écrite peu de temps après les événements de la Campagne d’Égypte, donne un compte rendu précieux de l'expédition britannique en Égypte en 1801. Le jour de son arrivée à Toulon Bonaparte avait dit à ses hommes : « Je promets à chaque soldat qu’au retour de cette expédition, il aura à sa disposition de quoi acheter six arpents de terre ». 30.000 hommes ne furent jamais servis…


Le 23 août 1799, une proclamation apprend à l’armée que le général en chef Bonaparte venait de transmettre ses pouvoirs au Général Kléber. Celui-ci sera assassiné peu de temps après par sa garde rapprochée. « La commission, après avoir mis toute la solennité possible à l'instruction du procès, a cru devoir, dans l'application de la peine, suivre les usages de l'Égypte ; elle a condamné l'assassin à être empalé après avoir eu la main droite brûlée ; et trois des cheik coupables, à être décollés et leurs corps brûlés. » En septembre 1801, les Britanniques ramènent en France les débris de l'Armée d'Orient…


L'ouvrage que je propose à la vente a appartenu à une noble famille de militaires Irlandais - Lambart de Gavan Family - dont on peut apprécier la devise sur le blason : Ut quocunque paratus. Préparé à toute éventualité, dont une vente rapide, je le suis aussi… Pierre


WILSON (Robert Thomas). History of the British Expedition to Egypt. London, C. Roworth & Egerton, 1802. Un volume in-4 (26,5/21,5). Demi-reliure en basane à coins couleur havane, dos à nerfs, plats de percale havane. Portrait de Sir Ralph Abercromby en frontispice, 3 cartes dépliantes et 2 tableaux dépliants. xxi + 354 pp. Edition originale. Des signes de très bonne restauration ancienne. Une mouillure en début et en fin d'ouvrage. Exceptionnel ex-libris et quelques petits mots d'appartenance à différents membres de cette noble famille en page de garde. Très bel état général. 440 € + port