jeudi 3 novembre 2011

Manuel d'exercices physiques spéciaux à l'usage de la Gendarmerie. Pour malfaiteur bibliophile...

Vous l'avez sans doute constaté : Si le nombre de malfaiteurs incarcérés est de plus en plus important en France, ce n'est pas que leur nombre augmente mais c'est parce que la maréchaussée est de plus en plus habile à les arrêter. Et cela ne date pas d'hier !


Je vous propose aujourd'hui, pour accrocher un sourire à vos lèvres en cette journée où les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone, un petit ouvrage destiné à vous donner les moyens de faire aussi bien qu'elle grâce à un florilège de clichés photographiques particulièrement explicites. Vous noterez, au passage, que le port de la moustache était obligatoire pour les gendarmes à cette époque et que les malfaiteurs avaient, a contrario, un air renfrogné et imberbe...


Les gendarmes au cours de leur service journalier, étaient, à cette époque amenés à se défendre contre des malfaiteurs armés, des individus dangereux ou à conduire au poste des ivrognes récalcitrants. Parfois, ils pouvaient même être amenés à protéger les concitoyens contre eux-mêmes. Dans tous ces cas ils ne devaient jamais oublier que " La force devant toujours rester à la loi", ils avaient à réagir avec vigueur, courage, promptitude et résolution.

Un gendarme doit avoir de très bons pieds,
Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout.
Il lui faut aussi de la sagacité,
Mais c'est pas tout, mais c'est pas tout.
Car ce qu'il doit avoir, et surtout,
C'est d'la tactiqu',
De la tactiqu', dans la pratiqu'.
Comm' la montre a son tic tac,
Le gendarme a sa tactiqu'.
Allez, allez,
Pas d'discussion !
Allez, allez,
Exécution !


Mais tout en assurant l'exécution de la loi ou le maintien de l'ordre avec la dernière énergie, ils devaient toujours faire preuve de calme et agir avec prudence. Les procédés employés pour arriver au but recherché relevaient, vous le verrez, d'une méthode dérivée de la boxe à la française et à l'anglaise tout en alliant certaines prises de lutte et aussi quelques coups de jiu-jitsu.


La peur du gendarme existe encore de nos jours. Il semble néanmoins qu'elle ne s'applique plus qu'aux honnêtes concitoyens pris ou à prendre en excès de vitesse… Pierre


COLLECTIF. Manuel d'exercices physiques spéciaux à l'usage de la Gendarmerie. Avec 48 figures dans le texte. Paris, chez Charles-Lavauzelle&Cie. Broché à couverture cartonnée, format in-8. 65pp. Une petite mouillure localisée à la couverture. Bel état intérieur. Vendu

18 commentaires:

pascalmarty a dit…

Ah, j'aurais pu dire le nom de l'éditeur avant d'arriver à la notice ! Faut dire qu'il s'agit de cousins plus ou moins éloignés et que, quelque part sur l'arbre généalogique, il y a des Marty-Lavauzelle dont, à défaut de les avoir jamais rencontrés, j'ai entendu parler dans mon enfance.
Il me semble que ces éditions Lavauzelle existent toujours. Du moins elles existaient encore il n'y a pas si longtemps. Avec une prédilection pour les ouvrages consacrés aux chevaux, à la maréchaussée, justement, et à la protection civile. Elles se rendirent notamment coupables d'un manuel sur les précautions à prendre en cas d'attaque atomique (où il est notamment expliqué qu'un chapeau peut être très efficace pour se protéger des retombées) qui vaut son pesant de rayons gamma.

pascalmarty a dit…

Et en me relisant je regrette (un souvent oublié et deux notamment trop proches) qu'on n'ait plus l'opportunité de passer par une phase de relecture. C'est-i à Blogger qu'on le doit, ou à notre tarasconnais libraire préféré ?

Pierre a dit…

Responsable mais pas coupable ;-))

De mon côté, je peux encore modifier et c'est tant mieux ! Je veux bien bidouiller mais l'expérience me montre que beaucoup de choses s'arrangent tout seul sur Blogger...

Lavauzelle est l'éditeur bien connu des manuels de galops de cavalerie. Il doit encore exister, je pense. Pierre

Nb : Bonne idée que celle du chapeau comme bouclier atomique. Vous pouvez être fiers des savants de votre famille.

pascalmarty a dit…

Oui. Et un regret de plus : c'est pas aux chevaux que j'aurais dû écrire mais bien au cheval. J'ai d'eux un petit traité sur l'initiation à l'attelage qui doit dater des années 70 ou 80.

Pierre a dit…

Je sais que vous pouvez corriger sur votre blog (dans le bon sens du terme) les fautes qui émaillent les commentaires. Vous m'avez déjà sorti d'un ou deux faux-pas ;-))

Je viens de regarder : De mon côté, c'est impossible ;-(( Pierre

Pierre a dit…

Figure 35 ! Je n'aimerais pas être le malfaiteur ;-))

pascalmarty a dit…

Pas de lézard, Pierre : je me sens de taille à assumer mes erreurs, surtout quand il ne s'agit que de coquetterie stylistique !
En ce qui me concerne, en aucun cas je ne voudrais être le malfaiteur ! (La fig. 14, où l'on tord le nez du malfaisant, n'est pas mal non plus…)

pascalmarty a dit…

Pour ce qui est des possibilités d'administration du blogue, oui, WordPress c'est plutôt bien. Mais en aucun cas je n'aurais été capable de le mettre en ligne sans en confier la réalisation technique à des pros (je me suis juste gardé la direction artistique [mais gare s'ils sortaient des clous, les malheureux !]).

Nadia a dit…

Pierre : mettez moi de côté ce book.
Il me le faut (voir mail).

Le bonsoir à tous.

Pierre a dit…

Maintenant, tout le monde va savoir que vous êtes capitaine dans la gendarmerie, Nadia ! Pierre

(il fallait pas le dire ?)

Nadia a dit…

J'assume Pierre... j'assume le fait de porter tous les jours des pantalons bleus avec un liseré absolutely sexy, une casquette qui aplatit fort peu élégamment mon brushing quotidien, et je ne peux même pas compter sur l'étroitesse des chemises pour dévoiler mon opulente poitrine (comme la pulpeuse Corine Touzet de la télé)... et pour cause.

What else ?

Pierre a dit…

Rien de plus ! Un café ?

Nadia a dit…

Toujours...

Textor a dit…

Tiens, Nadia est fille de gendarme ...

sandrine a dit…

Moi, tout cela , ça me rappelle la taquetiquetaquetique du gendarme.
Heureusement qu'ils ont changé de méthode, hein, parce que sinon, ben, sinon, rien... En manque d'inspiration.
Bonne journée,
Bien à vous,
Sandrine

Anonyme a dit…

Sandrine vient d'inventer le commentaire inachevé, comme Jean Pierre Amoitié la chanson coupée !!
Cela me rappelle l'histoire de ce libraire ... (et puis rien ! )
Vous devriez lire le fameux ...
Pardonnez-moi Sandrine, je vous taquetaquetaquine
Textor

Pierre a dit…

Votre bonne humeur fait plaisir à entendre en ces temps de... (Bon! ce que j'en dis ou rien)

Promis ! Je vous fais une présentation bâclée, aujourd'hui ;-)) Pierre

sandrine a dit…

;-)
Un peu de bonne humeur, finalement, c'est ce qui reste quand il ne reste qu'à moitié plus rien.
C'est une force, c'est une force, l'humour.
On en a jamais autant eu autant besoin qu'en ce moment.
S.