mercredi 9 novembre 2011

Buonaparte vu par Chateaubriand en 1814…

Cet ouvrage est pour moi, comme le fanal qui annonce la direction à suivre pour un libraire attentif à ses achats mais aussi l'écueil qu'il lui faut éviter. C'est en partie grâce à lui que je ne vais plus jamais dans une salle des ventes sans avoir, au préalable, constaté de visu l'état des ouvrages à la vente le lendemain Et celui-ci était le plus beau que j'ai emporté ce jour là ;-))

C'était à N**** (il y a prescription). J'étais dans ma grande période Chateaubriand et j'avais fait des ordres d'achat sans pouvoir me libérer. Je ne savais pas encore bien lire les notices des experts, je le reconnais. Quand j'ai donné mon chèque à la réception et qu'on m'a apporté les torchons achetés dans un carton, j'ai failli tout laisser sur place. J'ai compris pourquoi j'avais remporté ces enchères moi qui étais souvent trop court, d'habitude…


Mais il y a le texte, quand même, et je vous propose de vous porter acquéreur de cet ouvrage pour une somme, cette fois-ci, modeste. Le 31 mars 1814, au lendemain de la capitulation de Paris, des affiches annoncèrent la parution d'un libelle : De Buonaparte et des Bourbons, et de la nécessité de se rallier à nos Princes légitimes pour le bonheur de la France et celui de l'Europe, par Fr. de Chateaubriand, auteur du Génie du christianisme, etc… Écrit en 1813 en faveur du retour des Bourbons sur le trône de France, publié au moment où l'Empereur abdiquait, ce texte fameux est composé de trois parties.


La première est un jugement féroce sur « l'étranger » Buonaparte, faux grand homme et despote, vrai parvenu qui a affermi son pouvoir sur les ruines de tout un peuple. La deuxième partie tend à prouver la nécessité de rassembler les Français autour de leur souverain légitime et historique. Enfin la troisième partie, où l'auteur a du mal à se montrer convaincant, s'efforce de justifier la politique des étrangers alliés des Bourbons qui s'apprêtaient, d'ailleurs, à envahir le territoire français. Ce texte enflammé vaut aujourd'hui par sa vigueur polémique et ses qualités stylistiques, mais l'auteur, lui-même, avoue dans la préface de cette seconde édition, des inexactitudes, des approximations dans l'édition originale et un manque évident de recul historique !


Pierre Larousse disait "Jamais on n'a fait parler aux passions politiques une langue plus superbe ". Dans les mémoires de Sainte-Hélène, il est écrit le contraire " Chef d'œuvre de platitude et d'obséquieuse servilité ". Le mieux est de vous faire votre idée vous-même ! Pierre


Chateaubriand (F.A. de). De Buonaparte, des Bourbons, et de la nécessité de se rallier à nos princes légitimes, pour le bonheur de la France et celui de l'Europe. Mame 1814. Broché au format In-8 (21x13.5 cm), non rogné, couverture d'attente, XII+88 pages, vignettes en noir. Pas de rousseurs. 18 € + port

11 commentaires:

Bertrand a dit…

Même pas le prix du dernier Marc Levy ! Piere a décidé de casser le marché de la "brochure dans son jus" !

A suivre....

B.

Bertrand a dit…

Au fait Pierre ! Si vous me trouvez dans le même état, voir pire, la petite plaquette de 75 pages à peine des "Lettres de Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné", publiée sous la date de 1725, titre à la sphère (en noir), je suis aussi preneur à 18 euros (et je joue grand seigneur, je paye le port en recommandé et un menu à l'Auberge du Cheval Blanc près de chez moi... vous ne seriez pas déçu).

Blague à part, heureusement qu'en bibliophilie, l'habit ne fait pas toujours le moine, sinon ce ne serait pas si drôle. De belles découvertes crasseuses restent à faire. Heureusement !

B.

Pierre a dit…

Ce texte (bien écrit, c'est du Chateaubriand, quand même !) n'est pas très rare et qui plus est, cet exemplaire est un mauvais souvenir. Autant qu'il devienne un bon chez un autre !

Il est en effet amusant de penser que ces mêmes petites plaquettes peuvent se révéler être des trésors. On les trouve en soulevant, sans entrain, un paquet de livres dans un vide-grenier et on est riche pendant un mois... Pierre

Pierre a dit…

Deux ventes concomitantes à Nîmes et à Manosque, demain. Comment feront les libraires ?

Bertrand a dit…

s'ils font comme moi, ils ne savent alors même pas qu'il y avait ces deux ventes demain ... (sourire)

B.

Anonyme a dit…

Je le trouve plutot sympa ce petit broché... En matière d'horreur j'ai vu pire, des torchons dignes d'avoir tournés dans le film Contagion ! ...dont certains sont devenus le fleuron de ma bibliothèque après avoir trempé longtemps dans une solution au PH neutre.
Textor

Léo Mabmacien a dit…

Personnellement j'adore ce genre de brochure telle que parue... le sujet moins... ;-)

Léo

pascalmarty a dit…

C'est vrai que ça a un côté attendrissant, ce bouquin qui attend sa reliure depuis deux siècles. Un peu comme si le temps s'était arrêté : j'aime beaucoup ce genre de témoins silencieux (surtout à ce prix-là, faut dire…)
Mais c'est vrai que Chateaubriand vantant les mérites des Bourbons (même si c'est en débinant aussi Buonaparte pour qui j'ai encore moins de sympathie), ça hérisse un poil ma fibre républicaine…

sandrine a dit…

C'est sérieux ici.
C'est bien joli en l'etat et c'est parfait pour un exercice de reliure.
S.

calamar a dit…

c'est étonnant, ce texte a figuré dans au moins 2 ventes la semaine dernière, alors que je ne l'avais jamais remarqué auparavant. Un lobby bourbonnesque s'est réveillé ?

Pierre a dit…

Je ne fais pas partie du lobby mais je veux bien en tirer quelques bénéfices ;-)) Pierre