dimanche 24 janvier 2016

Mot d'absence...



Chers amis,

Un problème de santé va m’éloigner de mon clavier pendant quelques temps. Pas de lassitude du métier de libraire d’ouvrages anciens, je vous rassure ! Mais une obligation de repos qui ne sera, je l’espère, pas trop longue... Je lis mes mails, quand même. Je ferai peut-être quelques courts billets dès que j'irai un peu mieux. Je vous remercie de la confiance que m’avez accordée pendant ces années où j’ai appris le métier sur le tas... et sur le tard. Pierre Brillard

Ps : Philippe Gandillet se porte comme un charme et c’est tant mieux !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Qu'un bon remède de cheval et du repos vous remettent rapidement sur pieds!
Prompte remise sur pieds. On vous attend.

Montag

calamar a dit…

des remèdes puisés dans de vieux grimoires, et il n'y paraîtra plus ! bon repos Pierre.

Anonyme a dit…

Bon repos ! Avec quelques livres...
Xavier

christophe a dit…

un soupson d allopathie, une tombee d homeopathie et d acupuncture, une louche d affection et quelques bons repas avec des proches et tout ira bien.

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

et un petit tube en verre ?... comme pour les chevaux !
Bon repos, ou convalescence !

Textor a dit…

Les billets de Philippe Gandillet et de son libraire commencent à nous manquer ...
T

Anonyme a dit…

Gandillet, quittez l'Académie et donnez-nous de bonnes nouvelles de Pierre. On s'emm... ferme, vous savez !

Montag

Alain Marchiset a dit…

on pense bien à vous ... un prompt rétablissement ...

Pierre a dit…

Bien heureux d'avoir des nouvelles de Montag à qui je dois de terribles fous rires quand il commentait mes billets ! Flatté du gentil mot de soutien d'Alain Marchiset qui n'est pas en reste, lui non plus, dans le domaine de l'esprit...

J'en suis bientôt aux tiers de mon traitement et mon état semble, pour l'instant, satisfaisant si on n'en croit les spécialistes qui m'entourent. Si je survis à leurs traitements (et à la maladie qui en est la cause), je brûlerai un cierge ! Par contre, je ne sais absolument pas à qui le donner ;-))

Amitiés. Pierre