mercredi 9 mars 2016

Retour d'un voyage dans les limbes...


Il me manque encore quelques options cérébrales bien pratiques pour la gestion du quotidien mais les hommes de l'art m'ont juré qu'ils n’avaient rien touché au sens de l'humour ! L'abord chirurgical a même permis de retendre les cordes vocales par le haut, ouvrant dorénavant pour moi l'horizon d’un registre vocal me permettant de passer du pupitre de baryton approximatif à celui de ténor perfectible ;-))

Philippe Gandillet étant immortel - et pour cela dépassant bien évidemment les contingences matérielles de la gestion du quotidien - profitera de mon absence pour vous entretenir, dans un avenir proche, d'une foule de pensées pertinentes qui lui sont venues en m’accompagnant dans mon Iliade médicale,  de réflexions tapées du bon sens sur la sublimation de la vie (sic) qui seront comme un relai jusqu’à la reprise espérée de billets plus sérieux et de nouvelles présentations d’ouvrages anciens …

Merci à tous ceux (279) qui sont restés, malgré ceci, membres honoraires d’un blog en  sommeil. Le réveil va se faire en douceur. Amicalement. Pierre

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon réveil en douceur !
Xavier

christophe a dit…

Bonjour Maitre Gandillet,

bon retour a Tarascon sur Rhone.

je lirai avec plaisir le recit de votre epopee lointaine.

avec tout mon respect
christophe

Jean Michel Poulain a dit…

Aaaah !
Voilà enfin une bonne chose !
Jean-Michel

calamar a dit…

bonjour Pierre, et bon retour parmi les fous du bouquin :)

Anonyme a dit…

Ah, le voilà revenu ! C'est bien. Bon courage pour la reprise.

pascal

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

Quelle bonne nouvelle ! Bonne convalescence !

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Bon retour aux manettes ! Et prompt rétablissement,

Amitiés,
Bertrand

martinezjp a dit…

Après cette Iliade tempétueuse, que des vents favorables t'accompagnent dans ton Odyssée. Amitié, Jean-Pierre Martinez

PARIS-LIBRIS a dit…

Bonjour Pierre,

Enfin le canapé a disparu...et vous allez reprendre la plume ou solliciter provisoirement votre assistant pour le grand plaisir de vos lecteurs.
Bon retour, j'espère en douceur et pour longtemps.

Pierre a dit…

Merci pour vos gentils mots d'encouragements ;-))

Le plus difficile pour moi, en ce moment, n'est pas pas d’écrire un texte sur un grand carnet à spirale qui me tient lieu de secrétariat - agenda - boite à idées - etc... - mais d'atteindre l'ordinateur !

Passée cette étape à surmonter, je laisse tomber la plume pour le clavier !!!

Amitié sincère. Pierre

Pierre a dit…

Petit point positif : je redécouvre le plaisir de l'écriture à la plume, me prenant, par moment, pour Chateaubriand, calé sur son maigre ballot qui lui sert de lutrin avant son départ pour l'Angleterre... Comme lui, je noircis de mes idées noires les pages blanches d'un avenir incertain mais cependant satisfait d'avoir un chemin à tracer et une expérience à partager !

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

C'est comme ça qu'on commence à écrire ses mémoires ! Quel bonheur de retrouver la main qui écrit ! Bonne fin de semaine et bon premier jour de la semaine prochaine !
Très amicales pensées
JP

Hugues a dit…

Welcome back Pierre!
Ah tu croyais que tu allais échapper à tes lecteurs et à ces blogs qui nous tiennent, que nenni!
Amitiés,
Hugues

Léo Mabmacien a dit…

Bon retour à vous après cette épreuve. Votre plume me manquait.
Bien cordialement
Léo

Textor a dit…

Bon retour Pierre ! L'exercice quotidien de la bibliophilie est le meilleurs des remèdes (de cheval). Amicalement. Textor

Patrick a dit…

j'avais renoncé à aller cliquer sur ce canapé désespérément vide me disant que nous serions prévenus de la réouverture de la boutique virtuelle par un courriel général.
Et ce matin je me rends compte que vous êtes déjà revenu depuis 10 jours et je m'en réjoui (surtout pour vous et votre famille ) grandement car apparemment ça n'est pas un petit rhume qui nous privait de ce billet quasi quotidien.
Gardez vos manuscrits, il vont s'arracher même si le musée est fermé.
Retapez vous vite, on vous attend avec impatience.

Patrick C.

Lauverjat a dit…

"Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé."
Je suis content de votre retour, Pierre.

amitiés
Lauverjat

Nadia a dit…

Et bien moi comme Patrick, et encore plus tard, je m'aperçois avec bonheur que ce blog frémit à nouveau de votre écriture... quel bonheur !