jeudi 24 mars 2016

Mot d’excuse…


Chers lecteurs,

Je vous dois aujourd’hui une explication sur mon Mot d’absence du 24 janvier 2016, sur mon Retour d’un voyage dans les limbes du 9 mars, sur le secours (j'espère provisoire) d’un logiciel de reconnaissance vocale pour vous répondre et sur la soudaineté de la mise en veille du blogue que j’animais presque quotidiennement, ceci depuis près de sept ans. Ceux qui sont devenus des amis proches au cours de ces années passées en connaissent les raisons. Je me dois cependant de répondre aux interrogations des nombreux clients à qui je proposais des ouvrages à la vente sous couvert de badinages bibliophiles… ils sont encore nombreux si j’en crois les statistiques fournies par mon serveur !


Ce blogue n’est plus un blog marchand. En voici les raisons :

J’ai été touché de façon soudaine par une affection invalidante d’origine cérébrale qui a débuté à la fin de l’année 2015, affection qui m’a obligé à anticiper rapidement la fin des articles quotidiens que je  proposais, et aussi à mettre en place rapidement une cessation d’activité professionnelle déclarée. J’ai subi une délicate intervention neuro-chirurgicale en février de cette année visant à enlever un trop-plein de neurones à vocation bibliophile et à corriger un sens de l’humour approximatif… Il est évident que je suis passé  par des phases très difficiles (hémiplégie post opératoire) et qu'il  m'a fallu m'adapter, dans mes courriels personnels aux mises à  jour régulières de mon état. Il m’a fallu aussi admettre que le commerce du livre ancien ne serait plus désormais une priorité… 


Je suis maintenant rentré chez moi et vais bientôt  pouvoir commencer la chimiothérapie  et la radiothérapie  qui vont finaliser les étapes précédentes. La rééducation  suivra  qui me permettra éventuellement de récupérer un bras  gauche,  pour l'heure, inopérant. Chaque chose en son temps... Je puise mon énergie dans les témoignages  discrets de mes amis et dans la sollicitude de mes proches.

Le plus difficile a été de mettre en place le rapatriement des trop nombreux ouvrages que je proposais dans ma boutique. Ceci sera bientôt terminé. Comme Jean des Esseintes, le héros maladif esthète et bibliophile de l’ouvrage de K.J.Huysmans - A rebours - il m’a fallu faire un tri dans ce qui est désormais ma bibliothèque de jardin. 


Ai-je jeté des livres ? Oui. L’ai-je fait la mort dans l’âme ? Oui. L’ai-je fait par simple plaisir intellectuel ? On ne m'en a pas laissé le temps ! Ceci est d’ailleurs dommage car ce défi programmé m’aurait amusé (même si je n'aurais pas fait les mêmes choix que Des Esseintes) !


J'ai  été fauché  en plein vol  mais je suis heureux d'avoir,  toute ma vie, volé si haut ! Je suis confiant mais je sais que la période de récupération sera longue et cahoteuse (seuls les amoureux de la langue française – je ne parle pas des journalistes de nos petits écrans – connaissent la différence entre « cahoteuse » et « chaotique » que l’on ne devrait utiliser qu’à bon escient)… C'est paradoxalement  ma bonne santé qui me permet d'être là aujourd'hui.  Ma lucidité  a toujours été  conservée. Elle a été  ma chance mais aussi mon fardeau dans l'épreuve. 


Bien évidemment, si je ne peux plus vendre de nouveaux ouvrages aujourd’hui, je peux encore faire un suivi, de particulier à particulier, pour des ouvrages présentés ces dernières années. Je ne sais pas encore aujourd’hui si ce blogue de vulgarisation bibliophile va survivre en devenant désintéressé ! C’est vraiment paradoxal !  L’avenir le dira… Vous pouvez me contacter par courriel sur cette même adresse. Je peux répondre à vos questions. Je peux éventuellement vous aider dans vos achats.

Si j’ai pu parfois, ces derniers temps, trouver mon mal, injuste, si j’ai pu penser, un moment, être le nouveau Job de l’Ancien Testament pris dans un combat idiot entre Dieu et Diable, croyez bien que je relativise aujourd’hui mon infortune en assistant, abasourdi, aux malheurs intolérables qui frappent une Europe apaisée à laquelle ma génération a cru !

La paix passe par la connaissance et l’instruction. Elle passe par le livre, le livre ancien en étant le berceau. Cela a été ma motivation et ma passion toute ma vie. Si je peux être encore utile à ça, cela continuera. Pierre Brillard.  

16 commentaires:

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Il faut poursuivre le chemin déjà si joliment parcouru. Pas le choix. J'aime croire (sans croire à aucun dieu - vous savez mon mécréantisme Pierre - que les bons seront récompensés ... et les méchants etc.)

C'est tout le bonheur que je vous souhaite,

A bientôt, je passe non loin en avril, je ferai un coucou virtuel par la fenêtre de ma Picasso fatiguée mais qui tient bon (comme quoi ...)

Vale !

Bertrand qui n'oublie pas l'accueil chaleureux et la passion d'un homme qui a la stature de Philippe Gandillet ! (et cette jolie bibliothèque au fond du jardin).

Amitiés,
Bertrand

PARIS-LIBRIS a dit…


Bonsoir Pierre,

Même si vous suspendez vos activités de libraire, vous resterez proche de cet univers. Je suis sûre que vous poursuivrez l'écriture de ce blog en dictant comme Sagan ou en reprenant le clavier quand vos doigts répondront mieux à ce cerveau qui garde intact ses zones humoristiques !
Je vous souhaite toute la ténacité requise pour surmonter cette épreuve et viendrai régulièrement sur cette page pour prendre de vos nouvelles.

Bien cordialement.

Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

Après la pluie, le beau temps ! Tenez bon la barre !
Si je peux être utile... je reste à l'écoute.
Très amicalement
JP-Rhemus

Pierre a dit…

Il m'est parfois arrivé d'avoir des scrupules à utiliser mon verni culturel pour vivre du métier de libraire, scrupules bien vite oubliés grâce à la bienveillance de mes lecteurs! N'ayant plus rien à vendre, je réalise que je n'ai peut-être pas suffisamment de talent d'écrivain pour animer ce blogue, ou dans tous les cas pour l'animer de façon différente.

Une fois que j'aurai rapatrié mes livres pour en faire une bibliothèque cohérente et classée, ce sera plus facile ! Pierre

Anonyme a dit…

Combien de découvertes ai-je fait sur votre blog ? Un très grand nombre, c'est certain ! Bon courage et restez en selle ! Bien à vous, Xavier

calamar a dit…

très bonne idée de continuer le blogue, même si ce n'est pas si facile qu'on se l'imagine... mais il faudra trouver des prétextes à billets ; en dehors des livres à vendre :)
bon courage pour la suite !

Patrick a dit…

Cher Pierre,
Vous cherchez les compliments en parlant de 'verni culturel" alors que chacun de vos lecteurs a pu se rendre compte de votre " vaste culture" débordant largement le secteur de la seule bibliophilie.

J'en ai largement profité et j'espère bien que vous continuerez à nous faire partager votre savoir et vos réflexions au gré de vos lectures et des événements.
Bon courage pour la suite de vos traitements et on attend avec impatience le billet qui nous dira que tout cela est du passé.
Patrick C.

Anonyme a dit…

De toutes façons, j'ai jamais compris comment, amoureux des livres comme tu l'es, tu pouvais accepter de te dessaisir de certains sous le prétexte de gagner trois sous. Prétexte d'autant plus fallacieux que je reste très sceptique quant au fait que la librairie d'anciens puisse vraiment nourrir son homme, même modestement. Pour ma part je crois bien que la simple idée de voir partir un exemplaire de ma bibliothèque – infiniment modeste, il est vrai – aurait suffi à me faire tomber malade.
Maintenant tu vas pouvoir profiter de la tienne, dont le charme bucolique suffirait à rendre bibliophile le plus acharné des téléphages.
Reprends vite du poil de la bête. Écris ou n'écris pas, selon l'envie que tu éprouveras. De toutes façons on pense à toi.

pascal, Le Visorion

Pierre a dit…

Cela m'amuserait d'écrire, en effet, mais " Tout est dit depuis longtemps, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il y a des hommes et qui pensent. Sur ce qui concerne les mœurs, le plus beau et le meilleur est enlevé ; l'on ne fait que glaner après les anciens et les habiles d'entre les modernes. (La Bruyère) " Sur ce qui concerne tout le reste, je pourrais peut-être broder ? ;-))

Pierre

Textor a dit…

Cher Pierre
Le talent d’écrivain, vous l’avez, l’humour vous l’avez, la culture vous l’avez aussi, Il ne vous manque guère que l’option démarrage en côte. J
J’ai cru assez longtemps que Philippe Gandillet et Pierre Brillard étaient deux personnes différentes tant leur style était distinct. Il y avait l’académicien lyrique et le marchand plus …proche du terrain.
Il serait très dommageable à vos lecteurs que ce blog s’arrête !
Alors, une idée en passant, si vos forces le permettent, faites des billets pour présenter à la vente des livres que vous ne vendrez pas. Ce serait la première librairie virtuelle où les livres le seraient aussi. Après tout, ces achats et ces ventes sont un peu vains, non ?
Billet ou pas, je vous souhaite de récupérer bien vite.

Textor

Pierre a dit…

Je soumets cette excellente idée au comité de rédaction...

Pour l'heure, le logiciel de reconnaissance vocale a été ajusté au vocabulaire limité de Pierre Brillard.

Une mise à jour adaptée aux envolées lyriques de Philippe Gandillet est en cours d'élaboration. Des informaticiens formés par l'Académie française s'y attachent !

Amitiés. Pierre Brillard

Léo Mabmacien a dit…

Avec un peu de retard, un bon rétablissement à vous. J' attend vos billets suivants avec impatience !
Cordialement
Léo

sebV a dit…

Tous mes voeux de prompt rétablissement Pierre.
J'aime à croire que l'homme qui aime les livres y trouvera toujours un soutien, alors si vous ne pouvez nous faire profiter des livres de votre librairie présentez nous les livres de votre bibliothèque réelle ou rêvée !

Nadia a dit…

Ah mince... plus de boutique... mais comment ferons-nous pour boire un café ? et quelles toilettes utiliserai-je quand je foulerai le sol tarasconnais ? rhooo la la... ça, ça me file le bourdon :-(

frederic vallon a dit…

cher Pierre, libraire un jour, libraire toujours! Le simple texte bourré d'humour qui nous a été gratifié , prouve que la voie de la guérison est proche. La route est longue, mais elle ne dure pas lorsque l'on est entouré de nos chers "ramasse poussières" et de ceux qui les aiment.
A très vite!

Pierre Bouillon a dit…

Cher Pierre,

Je suis attristé de vous savoir aux prises avec cette vilaine maladie. La lecture de vos articles est toujours une fête pour moi. Je vous invite à continuer à les écrire dans la mesure du possible. Je garde précieusement cette lourde Bible in-folio (1714), traduite par Lemaistre de Saci, que vous m'avez vendue il y a quelques mois. Je la lis un peu aussi. Je la lirai plus encore en pensant à vous et à vos rusées démarches pour me l'expédier rapidement malgré ses cinq kilos! Avec mes amitiés. Pierre Bouillon