lundi 25 avril 2011

Causerie du lundi de Philippe Gandillet : Les bibliophiles de papier…


Pierre est parti, ce lundi, rencontrer ses amis libraires à l'Isle sur Sorgue. Comme la cité est ville morte, aujourd'hui, avec le chassé-croisé des vacances de Pâques, je profite du calme de la boutique pour trier un peu le courrier auquel notre libraire tarasconnais ne répond jamais. "Question de principe", me dit-il, comme pour légitimer sa négligence… Je retrouve donc un petit mot dans l'ouvrage qu'il me demande de soumettre à votre convoitise. Il a dû le laisser en évidence à mon intention. Je vous le livre tel quel :

Cher Monsieur,

J'ai hérité d'une bibliothèque dont les ouvrages sont tous sur papier de chine. Je n'y connais rien en livre mais je mets personnellement un point d'honneur à ne lire que des ouvrages écrits sur du papier français. Il en va de notre équilibre budgétaire et de l'honneur de la France ! Je présume que ces ouvrages en papier chinois ne valent rien. Pourtant, on disait dans la famille que mon oncle était bibliophile. S'est-il fait rouler sur la qualité de ses bouquins toute sa vie ? Dans l'affirmative le mal n'est pas grand car c'était un horrible bonhomme… Venez chercher les livres jeudi soir car autrement, je les mets tous à la poubelle. G.D***

La signature est illisible mais l'adresse a été découpée. Pierre a dû faire un détour ce jour là !

Que dire ? Les Exemplaires tirés sur papier de Chine sont toujours des ouvrages de très grand luxe et ce beau papier est pratiquement introuvable aujourd'hui. Les bibliophiles aiment, recherchent et conservent avec soin les livres et en particulier les tirages restreints sur vélin ou parchemin, sur grand papier, sur papier de Chine, du Japon, ou papier de Hollande. C'est ce que rappelait mon confrère A. France quand, associé à Lemerre, il évoquait la bibliophilie au XIXe siècle…


Bien qu'on se serve aujourd'hui de papier de coton pour la presque totalité des livres, le papier dit "de Hollande" est un beau papier durable, solide, riche, et convient aux livres de luxe. Ce papier n'est pas originaire de la Hollande comme son nom pourrait le faire croire : Après la révocation de l'Edit de Nantes, les principaux fabricants français allèrent exercer leur industrie en Hollande et nous envoyèrent dès lors leurs produits. Ceux de la marque Whatman, entre tous, sont d'une pureté qui les rend particulièrement propres à recevoir les dessins au lavis des architectes.


Les papiers de coton, comme nous l'avons dit, sont employés aujourd'hui pour tous les livres qui ne sont pas d'un luxe exceptionnel. Ces papiers sont fabriqués non à la forme, mais à la mécanique. Le papier de coton, bien qu'il ne donne pas les mêmes promesses de durée que le papier de fil (erreur !), est capable de se conserver intact par delà les limites ordinaires de la vie humaine, ce qui doit rassurer les bibliophiles, lorsque du moins le coton y est pur, et non mêlé, comme il arrive souvent, à des substances fibreuses végétales et minérales, telles que paille, écorce d'arbre, kaolin, sable, etc.


Le papier de Chine a besoin d'une mention spéciale ; il en faut préciser l'emploi. Toute personne qui n'est pas absolument étrangère aux livres et aux estampes sait distinguer le vrai papier de Chine du chine français qui en diffère sensiblement. Nous parlons ici du vrai chine, léger comme du liège, très-mince et très-spongieux à la fois, et doux et brillant comme un foulard de soie. Malgré toutes ces qualités, le papier de Chine, trop inconsistant, doit sa réputation, non pas à sa propre beauté, mais bien à ses affinités particulières avec l'encre d'impression. Son tissu lisse et mou tout ensemble est plus apte qu'aucun autre à recevoir un beau tirage. Cette propriété, qui fait rechercher le papier de Chine pour le tirage des gravures, est celle-là même qui en justifie l'emploi pour les tirages typographiques. L'impression y vient avec une incomparable netteté. Les livres imprimés en petit texte gagnent particulièrement à être tirés sur chine.


Nous rappelons aux amateurs que ce papier, fabriqué avec des substances végétales, est soumis à un travail incessant de décomposition d'où résultent éventuellement ces petites rousseurs dont aucun papier, d'ailleurs, n'est absolument exempt. C'est l'humidité, ce grand agent de décomposition, qui hâte l'apparition de ces taches. Il importe au bibliophile de les prévenir. Nous ne saurions trop donner le conseil aux bibliophiles de se rapprocher de leur libraire ou de leur relieur pour avoir des avis éclairés sur la chose...


Il y a donc une bibliophilie de papier comme il y a une bibliophilie de provenance ou de reliure. Le caractère restreint de ces publications en fait des exemplaires de collection et de convoitise. Il me reste à trouver des collectionneurs invétérés chez les lecteurs de Pierre. Appelons-les des "incurables"…Votre dévoué. Philippe Gandillet

Ce roman de Guy de Maupassant a été publié en feuilleton à Paris en février et mars 1883. Il a été publié en volume la même année. Il relate les rêves et les désillusions de Jeanne, la fille d'un baron qui met une grande constance à accumuler les épreuves. Plus pathétique, je ne connais que Madame Bovary et Le père Goriot !


MAUPASSANT (Guy de). Une Vie. Paris, Société d'Edition Littéraires et Artistiques, Librairie Ollendorff 1901. Broché, couverture illustrée rempliée, format in 8. Illustrations de A. Leroux. Gravures sur bois de G. Lemoine. Il a été tiré à part 125 exemplaires sur papiers de luxe numérotés à la presse, celui-ci un des 70 sur papier de Chine (n° 82). Première édition illustrée. 1883 - Paris, Victor Havard, 1883, 341 p. (Edition originale) / 1896 - Paris, Ollendorff, 1896, 343 p. Bel Ex-libris "in lumine artes" (à la lumière des arts). Quelques rousseurs. Bel état. Vendu

5 commentaires:

Olivier a dit…

Ah Maupassant (en normand je ne suis pas objectif à son sujet)...
J'ai Boule de Suif (1902, Ollendorff) qui dû suivre celui-ci, un des 10 sur Japon mais (insuccès?) le tirage des exemplaires sur papier de Chine était passé à 20. Le nombre des exemplaires de luxe était d'ailleurs passé à 75.
Joli livre!
Bonne soirée,
Olivier

Pierre a dit…

Nous allons présenter une petite semaine Maupassant à la demande générale ;-))

Je ne sais s'il a côtoyé les deux Alphonse normands chers à mon cœur : Allais et Lemerre ? Pierre

Bertrand a dit…

Je viens d'émettre par missive privée un avis de réservation pour ce livre ... dans l'attente...

Bonne journée,
Bertrand

Pierre a dit…

L'attente n'a pas été longue ;-)) J'ai quelques scrupules, maintenant, à présenter d'autres ouvrages aussi tentants... Pierre

Bertrand a dit…

Je pose des options ;-))

B.