dimanche 19 septembre 2010

Salon du livre ancien de Tarascon. La lutte contre l'autosatisfaction...


Chroniqueur quelque peu épuisé pour faire de longs commentaires après ces deuxièmes journées du livre ancien de Tarascon… Voici donc un petit florilège de photographies faites juste après l'installation des stands.

Quelques remarques néanmoins :


- Premier point et non des moindres : La météo a été clémente

- L'organisation, je ne dis pas cela parce que je suis le responsable, a été satisfaisante. Pas d'accrocs particuliers sinon un fléchage insuffisant entre le château et la place de la mairie et le désagrément de constater que certains panneaux de présentation de la manifestation ont vu leur texte déchiré pendant la nuit de samedi à Dimanche.


- L'accueil fait par la ville de Tarascon a été en tout point excellent. Prêt de la salle aménagée avec gardien et apéritif (sans alcool) offert. Les libraires présents n'en reviennent pas encore ! (Qu'on leur ait servi des boissons sans alcool, bien sûr !!)


- Les affiches ont été bien distribuées, le relais Internet et les réseaux sociaux ont plutôt bien fonctionné. La fréquentation faible en quantité a été compensée par une notable qualité des acheteurs bibliophiles. Quelques belles ventes ont été faites. Le relieur s'est dit satisfait de ses contacts. Il ne s'est d'ailleurs pas ennuyé car il avait du travail en retard qu'il a pu effectuer sur place… Les deux éditeurs renouvelleront cette expérience et les dédicaces ont été bien suivies.


- L'emplacement sous les arches est idéal.

- La participation forfaitaire de 15€ /jour pourrait être légèrement augmentée afin de permettre à votre serviteur d'éviter de faire le vigile pendant la nuit de samedi à dimanche. La possibilité de choisir un seul jour en extérieur doit être envisagée. Pourrait-on, par exemple, faire le salon sur deux jours à l'intérieur et uniquement le dimanche en extérieur ?


- Il faudra améliorer la formule l'année prochaine. Je commence à y réfléchir dès demain… ce soir, je dors. Heureusement, le lundi, c'est Philippe Gandillet qui tient la boutique ! Pierre

7 commentaires:

calamar a dit…

ça avait l'air très bien ! on regrette de n'avoir pas pu y aller. D'ailleurs la salle est très bien décorée, au mur on voit un portrait de bibliophile photographié devant sa bibliothèque.

Pierre a dit…

La manifestation était placée sous l'égide bienveillante du chef de l'état qui, par personne interposée, nous a permis de bénéficier de locaux parfaits. Merci Nicolas ;-))

La remarque de calamar est pertinente. Pourquoi les présidents se font-ils photographier devant une bibliothèque ? Faut -il, avec satisfaction, admettre que la culture (ici représentée par les livres) a encore une image positive dans notre société ?

Un président populiste pourrait se faire photographier dans un stade de football, au pied de la tour Eiffel ou au cul d'une vache... Pierre

Nadia L* a dit…

Pierre, vous avez retrouvé votre forme, après une bonne nuit de sommeil, quand je lis votre dernier commentaire !

Le Président devant une bibliothèque, c'est pour lui donner une impression d'intelligence (sinon de culture - on peut inverser)... le cul d'une vache, pourquoi pas, mais on leur réserve ça pour le salon de l'Agriculture.

Heureuse que tout se soit bien passé, et quand on commence déjà à imaginer comment cela pourrait mieux se passer, c'est qu'on met vraiment du coeur à l'ouvrage ! bravo donc...

EQUINOXE C. LECLERCQ a dit…

Bonjour
Vraiment désolé de ne pas avoir pu être présent.
Au vu des photos la qualité était au rendez-vous. La salle et les stands étaient soignés et propres.
Ne manquerons pas de venir vous rendre visite lors d'un prochain passage dans votre région.
A l'année prochaine si Dieu le veut !
C. LECLERCQ
EQUINOXE

Pierre a dit…

Votre désistement était imprévisible. Ce sont les aléas de toute organisation. Portez-vous bien. Pierre

valérie a dit…

Bonjour cher Pierre,
Voilà, me voici parmis vous, je ne serais plus anonyme donc attention aux fautes si facilement relevées...

Pierre a dit…

La mansuétude, le désintéressement (sauf le mien, bien sûr !) et l'aménité sont les trois piliers de ce blogue où les lectrices sont bienvenues ;-)) Pierre