mercredi 22 septembre 2010

Pierre Benoit qui fut tout, même Académicien...


Nous allons évoquer aujourd'hui la mémoire d'un des plus grands écrivains oubliés du XXeme siècle : Pierre Benoit (1886-1962)

Destin étrange que celui de cet Académicien dont les deux premiers romans se vendirent à plus d'un million d'exemplaires… Si une des composantes de la bibliophilie est la rareté, nous sommes perdus !


Pierre Benoit était à ses débuts d'écrivain, bibliothécaire au ministère de l'éducation. Il décida, un jour, de répondre à tous ceux qui désiraient un ouvrage " En lecture " ou bien " À la reliure ". A la longue les demandeurs s'étaient découragés et nul ne venait troubler ses travaux personnels. Il se vanta que grâce à lui " pas un volume du ministère n'a été égaré ou n'est revenu souillé ! ". Une belle leçon de conscience professionnelle dont devrait, peut-être, s'inspirer Léo…

En 1919, pour la sortie de L'Atlantide, alors auteur d'un seul roman, l'éditeur Albin-Michel mis chaque jour des panneaux publicitaires géants annonçant " Dans quinze jours, cet écrivain sera célèbre / dans quatorze / dans treize jours… " jusqu'au jour "J" ou Pierre Benoit le devint effectivement au rythme d'un livre par an !


Il avait décidé :

- Que ses romans auraient 320 pages
- Que la scène d'amour interviendrait vers la page 100
- Que chacun de ses romans contiendrait une allusion à Gambetta
- Que le prénom de ses héroïnes commencerait par la lettre "A" (Alberte, Axelle…)
- Qu'il y aurait une phrase de Chateaubriand citée sans guillemets


Comment voulez-vous, cerné par ces contraintes, écrire des chef-d'œuvres impérissables? Il démissionna en 1959 de l'Académie Française par solidarité avec Paul Morand qui n'arrivait pas à y rentrer. Personne ne remarqua son absence… Pierre


Voici la liste de ses romans : Kœnigs mark 1918 / L'Atlantide 1919 / Pour don Carlos 1920 / Le Lac salé 1921 / La Chaussée des géants 1922 / Mademoiselle de La Ferté 1923 / Le Roman des quatre 1923, écrit en collaboration avec Paul Bourget, Henri Duvernois et Gérard d'Houville. / La Châtelaine du Liban 1924 / Le Puits de Jacob 1925 / Alberte 1926 / Le Roi lépreux 1927 / Axelle 1928 / Erromango 1929 / Le Soleil de minuit 1930 /Le Déjeuner de Sousceyrac 1931 / L'Île verte 1932 / Fort-de-France 1933 / Cavalier 6 1933 (suivi de L'oublié, écrit en 1922) / Monsieur de la Ferté 1934 / Boissière 1935 / La Dame de l'Ouest 1936 / Saint Jean d'Acre 1936 (suivi de La Ronde nuit) / L'Homme qui était trop grand 1936 (en collaboration avec Claude Farrère) / Les Compagnons d'Ulysse 1937 / Bethsabée 1938 / Notre-Dame-de-Tortose 1939 / Les Environs d'Aden 1940 / Le Désert de Gobi 1941 / Lunegarde 1942 / Seigneur, j'ai tout prévu... 1943 / L'Oiseau des ruines 1947 / Jamrose 1948 / Aïno 1948 / Le Casino de Barbazan 1949 / Les Plaisirs du voyage 1950 / Les Agriates 1950 / Le Prêtre Jean 1952 / La Toison d'or 1953 / Villeperdue 1954 / Feux d'artifice à Zanzibar 1955 / Fabrice 1956 / Montsalvat 1957 / La Sainte Vehme 1958 / Flamarens 1959 / Le Commandeur 1960 / Les Amours mortes 1961 / Aréthuse (livre posthume et inachevé) 1963…


Je les ai tous (ou à peu près tous) en édition originale non numérotée ou proche de l'originale… Le premier qui rigole ! Ils sont à vendre entre 15 et 20 € le volume, couverture conservée, Reliure demi basane dans un état irréprochable sauf l'édition illustrée par Touchagues de Kœnigsmark aux éditions Monte-Carlo dans son emboîtage, en bel état aussi, qui est à 44 € + frais de port.

18 commentaires:

calamar a dit…

ah, c'est bien beau ! et comme on n'est pas tenté de les lire, ça va le rester ! un argument de plus pour se constituer de beaux rayonnages. Mais peut-on encore parler de bibliothèque ?

Pierre a dit…

Une tannerie, vous voulez dire ?

Et si on lisait au moins l'Atlantide... Pierre

jpp a dit…

Tout à fait d'accord . L'ATLANDIDE m'a fait rêver étant enfant......Et puis, ne faisons pas trop la fine bouche, Pierre BENOIT a commis une oeuvre d"un poids irréfutable§

calamar a dit…

allez, on sauve l'Atlantide, c'est voté ! et puis il figure chez Cyral ! et peut-être Axelle, chez Mornay...

Pierre a dit…

Dès qu'on parle "Belle maison d'édition", calamar devient bienveillant ; mais pas désintéressé ;-)) Pierre

Textor a dit…

Cet homme a du avoir une prémonition, quand il a écrit « l’oublié » en 1922. J’ai du lire un seul titre : « les Agriates ». Idéal, sur la plage, en Corse, à l’heure de la sieste, si possible dans le désert des Agriates.

Pierre a dit…

Je frémis en pensant que vous auriez pu être un critique littéraire ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

Quand on ne sait pas, on dit peut-être....Tous les livres de Benoit une fois lus, vous serez en mesure de porter un jugement objectif au regard de chacun d'eux...Alors au travail les critiques du dimanche...!

Pierre a dit…

"Peut-être" mais il y a de la part des intervenants habituels du blogue de l'humour et de la dérision... Si nous sommes pointilleux sur nos fiches, nous aimons à échanger nos impressions de lecture sur un ton dilettante.

Il est malheureusement impossible de tout lire ou bien d'avoir tout lu. Alors, nous nous contentons d'approximations dans la plus parfaite courtoisie.

Faites comme nous, essayez ! J'ai, par exemple, présenté un large in folio des homélies de Saint Jean-Chrisostome en latin et je peux vous assurer que je n'ai pas lu toute l'œuvre de ce père de l'église ;-)) Pierre

Bertrand a dit…

J'aime pas les critiques ! J'aime pas les commentateurs anonymes ! J'aime pas le dimanche !

B.

Anonyme a dit…

Que l'on s'appelle Bertrand,Textor,Calamar ou Anonyme, n'est-ce point la même chose?

Pierre a dit…

Moi, cela ne me gène pas puisque vous semblez poli. Je conçois que nous ayons de la pudeur à nous dévoiler ( personnellement, j'ai perdu la mienne suite à une chute de cheval). Des amis me disent lire le blogue très régulièrement mais n' osent pas mettre de commentaires ou hésitent à s'inscrire comme membre car ils ont l'impression que nous sommes des spécialistes !!

Il n'est pas besoin de bien me connaitre pour constater l'épaisseur infime de mon verni bibliophile. Je le compense par une bonne culture générale et une passion contagieuse. N'hésitez pas à donner votre avis ! Je suis pour ma part un inconditionnel de Paul Bourget et j'hésite encore à faire mon Coming out ;-)) Pierre

calamar a dit…

ah, il faut lire les livres ? moi je croyais que ça ne servait qu'à garnir des vitrines...

calamar a dit…

et pour tout dire, P.Benoît, j'ai essayé, mais je n'ai jamais réussi à dépasser la troisième page (sur différentes oeuvres). Mais c'était il y a longtemps, il faudra que je retente cet exploit.

Anonyme a dit…

Un avis tout personnel pour lire ou relire Pierre Benoit.Vous pouvez commencer par "Erromango" (1929),son douzième roman qui vous conduira vers les Nouvelles-Hébrides (aujourd'hui Vanuatu), puis "Mademoiselle de La Ferté" (1923) considéré par beaucoup comme son chef-d'œuvre.Poursuivre par "La Châtelaine du Liban"(1924) serait intéressant, avant de se rendre à "Lunegarde"(1942) dans le Quercy.

Pierre a dit…

Merci pour ce conseil. Mademoiselle de la Ferté et Erromango sont maintenant dans mon cartable et rejoindront quelques collègues sur ma table de nuit. Pierre

Anonyme a dit…

Je signale aux passionnés de Pierre Benoît la vente prochaine à Drouot-Richelieu salle 16, le 24 mars 2011 à 14h la vente d'un beu pastel sur canson bleu signé Jean Cocteau représentant le projet de couverture d'Aïno pour Albin Michel, projet qui ne fut pas retenu : merci de voir les détail à l'adresse : www.lebrech-associes.com

sandrine a dit…

je ne suis pas particuliérement passionnée de P B; mais il est vrai Que le numero UN des livres de poche est "Koenigsmark" en 1953, très recherché par les collectionneurs des premiers poches,( qui se collectionnent aussi), dont la couverture etait conçue en pleine page.Ils n'ont pas signé :Lucien fontanarosa, par exemple. Leonor Fini, Jean Cocteau, Savignac
Bien à vous;
Sandrine.