samedi 11 septembre 2010

Journées du livre ancien de Tarascon, les 18 et 19 septembre 2010 à Tarascon en Provence : J-7 !


Chers amis lecteurs,

Je voudrais vous faire partager mon angoisse à l'aube de ce 2eme salon bibliophile afin d'en avoir un peu moins à porter sur les épaules, cette semaine ;-))

Je suis bien, tout va bien ! En plus, c'est vrai... La ville de Tarascon m'encourage et me soutient dans la logistique ce qui me rassure.

Voici la liste des exposants, tous professionnels, à ce salon.


A l'intérieur :

- Charles Leclercq. Librairie Equinoxe. 8890. Moorslede. Belgique
- Xavier Roux. 30300 Beaucaire
- Philippe Jacquemet. 84190 Beaumes de Venise
- Gilles Barbero. 13200 Arles
- Sabine Leschevin. 59100 Roubaix
- Pierre-Yves Mosse. Relieur 30320 St Gervasy
- Bernard Avella. Liber. 13006 Marseille


A l'extérieur :

- Yves July. 26700. La Garde Adhemar
- Fredéric Delbos. 30300. Beaucaire
- Jean-Claude Kluskels. 30300. Beaucaire
- Guy Lesoeur. 13000. Le Paradou. Editeur, auteur
- Philippe Bernini 30130 Pont St Seprit
- Xavier Dufay. 83500 La Seyne sur Mer (samedi seulement)
- Michel Pagani. 30126 Lirac
- Martin Paul. Editeur. L'anceu libre 13100 Arles
- Eric Dumas. Lettres vives 13150 Tarscon librairie moderne
- Mr et Mme Loeffler. Librairie Mireille. 13150 Tarascon. Librairie moderne
- Mr et Mme Rethymnis. A Althée. 13004 Marseille.
- Pierre Brillard. 13150 Tarascon


Dédicaces
mises en place à l'occasion du salon du livre ancien.

Librairie ancienne. Pierre Brillard : Odile et Magali PASCAL. Histoire du costume d'Arles. Samedi 11h à 13h Salle Camargue, à côté de la mairie, dans la salle de présentation des livres anciens.


Librairie Mireille. Mr et Mme Loeffler. Les auteurs feront les dédicaces sur les deux journées : Michel BONNEFOY. Arles. 2000ans d'histoire . Elie COUSTON. - La bonté des anges…- Horizons sauvages - L'homme qui tua le président . Bernard DEGIOANNI. Confession d'une mer esseulée


Librairie lettres Vives. Eric Dumas : Dimanche à partir de 10h . Denys TURRIER. Terre de traditions entre Rhône, Alpilles et Durance.

Bonne fin de semaine. Pierre

34 commentaires:

Anonyme a dit…

Pierre,

Mon adresse est à Lirac pas à Tavel.
Je me suis éloigné de la ville, certes. Mon intention n'est pas pour autant d'épuiser l'éventuel amateur en le faisant me chercher là où il ne me trouvera pas.
Quoique à Lirac, je suis si bien caché qu'on ne me trouve pas non plus.
Mais dans le premier cas c'est cruel, dans le second c'est pour le plaisir d'ouvrir la porte à qui est attendu.

P.S : Pour l'angoisse, un seul remède: la confiance. C'est ce que nous te témoignons en venant.
Bien entendu nous espérons qu'il « y aura du monde » – qu’ »il fera beau » - et que nous lirons dans le regard patriarcal de l'organisateur cette calme et rassurance certitude: "même pas peur!".


Michel Pagani

Anonyme a dit…

..."rassurante", bien entendu.

Pierre a dit…

J'ai bien noté, Michel, que tu faisais plus dans le rouge tannique que dans le rosé fruité et c'est donc, derechef, que j'ai modifié ton adresse sur ce dernier billet !

Cela me donne d'ailleurs l'idée de faire un article sur les libraires qui l'acceptent, à l'occasion du Salon, et de préciser leur adresse s'ils le souhaitent.

Merci pour la confiance ! Pierre

Nadia L* a dit…

Je rejoins Mr Pagani (pas dans le rouge de Lirac) mais dans le sens où, bien que "nouveau" dans ce métier dont vous découvrez à peine les délices, vous vous frottez aux livres anciens depuis longtemps, je crois, et avez acquis avec ce qui n'était qu'une passion avant d'en faire votre profession, assez de connaissance et de savoir-faire pour que l'angoisse n'ait qu'une petite, mais très petite place dans cette organisation, tellement petite qu'on pourrait juste la cataloguer de "petit stress" normal dans cette occasion. Du bon stress, de celui qui porte, qui galvanise, et qui fait qu'on se dépasse parfois...

Pierre a dit…

Très bonne analyse que je vais m'approprier. Si vous n'étiez pas si loin de Tarascon, Nadia, je vous demanderais d'être ma secrétaire ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

Il y a également un rosé délicat à Lirac.

M. P

Nadia L* a dit…

Pierre : je ne suis pas assez pulpeuse pour entrer dans vos critères d'embauche pour le poste de secrétaire ! quoique, du coup, dâme Brillard aurait de quoi être rassurée !

Bon dimanche à tous.

(Pierre : je trouve que ce blog prend des tournures légères... serait-ce parce que j'y sévis depuis quelques semaines ?)

Jeanmichel a dit…

Il serait peut-être utile de préciser des points de vocabulaire.
Une secrétaire pulpeuse n'est pas forcément une secrétaire croustillante. Celle-ci propose un accueil aimable alors que l'autre ne sera que languide et tous ses efforts de dynamisme effréné ne la conduiront qu'à l'effervescence quand l'autre saura être pétillante.
Il ne faut pas confondre un fruit charnu et un fruit sucré.

Pierre tiendra bon pour cette ultime semaine de préparation, je le sais.
Après tout que risque-t-il ?
Je le soupçonne même de trouver un grand plaisir à effectuer toutes ces démarches.

Nadia L* a dit…

Que voilà un thème intéressant à débattre, s'il n'était pas diamétralement opposé à celui des Livres Anciens, d'où je l'avoue, je m'écarte volontiers, n'étant pas initiée pour y participer, et comme on le dit : mieux vaut se taire que de dire des bêtises...
A débattre donc : vaut-il mieux avoir pour secrétaire une pulpeuse basique, sans aucune étincelle que celle que procure son décolleté, ou une autre dont l'esprit serait si pétillant qu'il ferait oublier son petit bonnet ?

Pierre ? mais que fait donc Pierre ?

Pierre a dit…

Pierre bricole le dimanche... Eh, oui ! Il ne fait rien de la semaine ;-))

Tout d'abord, je voulais rassurer Nadia sur l'agrément de sa présence et la pertinence de ses propos. Tout ceci est fort bien tourné et j'apprécie son humour. Un peu loin de la bibliophilie ? Pas du tout puisque l'on parle de la vie d'un libraire, des livres qu'il présente et des contingences du métier, fussent-elle mineures.

Croyez-vous que les causeries du lundi de Philippe Gandillet s'embarrassent d'être académiques ?

J'aime, au contraire, les commentaires quand ils paraissent dilettantes mais sont en fait empreints d'érudition et d'élégance. Ce n'est pas faire preuve de flagornerie que de dire que Jean-Michel, Textor, Bertrand, Calamar, Pierre Bouillon ou Montag ( ce sont les premiers qui me viennent à l'esprit) - et vous Nadia - possédez l'élégance et l'érudition. Nous avons simplement chacun des domaines de prédilection où nous paraissons meilleurs...

Ce blogue me plait comme çà. Il manque bien sûr quelques femmes (Aimée, soutenez Nadia, svp ! ) pour atteindre la parité dans les membres mais cela peut changer.

La preuve ? Beaucoup de relieur sont des relieuses, beaucoup de bibliothécaires sont des bibliothécaires (vous avez saisi la nuance ?) et beaucoup de lecteurs sont des lectrices.

La bibliophilie qui est couteuse était du domaine du chef de famille (homme) dans le passé. Qu'en sera t-il dans l'avenir ? Et si l'avenir des librairies anciennes dépendaient des femmes ? Pierre

Pierre a dit…

Je confirme, Jean-Michel, que j'ai plaisir à être un libraire fédérateur. C'est mon côté perfectionniste qui est anxiogène !

Un beau salon, dans de beaux locaux, avec une inscription à un prix raisonnable, dans une ville qui vous soutient et au milieu de clients enchantés des ouvrages proposés feront des confrères satisfaits. Je n'en veux pas plus ;-))

Anonyme a dit…

L'esprit... l'esprit... Certes!
Mais un petit bonnet à un charme qui se passe de tout.

D'ailleurs la vérité provençale affirme bien :
"Il est menteur comme un soutien gorge."


Michel Pagani

Nadia L* a dit…

Je remercie de toute la force de mon esprit primesautier, pétillant, farceur... j'en passe et des moins gaies, Mr Pagani pour la ferveur avec laquelle il défend les menus avantages féminins, et Pierre pour tout ce qu'il a mis dans son commentaire.

Je vais donc tacher de rester élégante tout au long de mes visites, histoire de ne pas décevoir le public de ce superbe blogge... (in french in the text).

Nadia L* a dit…

Mince... vous avez écrit "blogue".
Je me serais donc trompée ?
Rayez celui qui est erroné.

Anonyme a dit…

Mme Nadia L*,

La place que prennent les "menus avantages féminin"...
On n’a pas le cœur assez grand.

lancienlivre a dit…

Bonjour à tous les Bibliophiles, ainsi qu'aux Libraires qui visitent ce blog ! Il ne faut pas perdre de vue l'article de Pierre qui concerne ses "2èmes Journées du Livre Ancien de Tarascon". Je comprend l'angoisse de Pierre et confirme la réflexion de Michel, mais c'est souvent plus facile à dire qu'à faire... Seul le résultat compte, et bien des yeux et des oreilles observent celui qui organise... Si je puis me permettre, si vous souhaitez vraiment aider Pierre, vous pouvez toutes et tous diffuser l'information de son salon à votre entourage et à vos contacts (fichier clients). Vous pouvez également réagir sur les différents sites internet où l'information est proposée et où vous pouvez laisser un commentaire ou un vote, pour cela taper "2èmes Journées du Livre Ancien de Tarascon" dans le moteur de recherche Google et regardez dans les nombreux sites qui annoncent cette manifestation. Cela permettra un meilleur référencement de l'information, et surtout un meilleur positionnement, quand un internaute cherche des infos sur les livres anciens et/ou Tarascon... Pierre est un bibliophile sérieux et un libraire attentif, je suis sur que son salon sera à la hauteur des aspirations de ceux qui y viendront... A nous tous de faire en sorte qu'il y ait le public attendu, soyons solidaires, l'avenir de notre profession en dépend ! Bibliophiliquement votre ! Phil...

Pierre a dit…

Je note que des oreilles m'observent et j'en frémis d'angoisse ;-))

Merci, Philippe pour vos encouragements et vos conseils. Je crois que nous formerons une bonne équipe, dans l'avenir. Pierre

Anonyme a dit…

Cher Pierre,
Ne frémissez pas outre-mesure, votre gentillesse et votre allant, votre dévouement à la cause et votre culture bibliophilique, nous feront passer, j'en suis sure, un excellent moment en votre compagnie...
Bien amicalement ! Valérie

Jeanmichel a dit…

"j'en suis sure"...
Les absences d'accents ont parfois un goût amer. :-)

Il est permis de passer ma remarque sous silence, c'était juste histoire de dire...

Nadia L* a dit…

Si on veut virer correcteurs d'orthographe, c'est Mr "lancienlivre" qui a commencé, en donnant aussi à sa phrase "Pierre est un bibliophile sérieux et un libraire attentif, je suis sur que son salon sera à la hauteur....", un petit goût amer... mais bon, à la veille d'un tel évènement, on ne va pas chipoter sur de tels manques ! et moi, je ne voudrais pas être accusée de solidarité féminine... (pour une fois que l'on trouve des interventions de ce sexe sur ce blog).

Anonyme a dit…

D'ailleurs cher Pierre, pour parfaire votre culture (à moins que vous ne le sachiez déjà)! Savez-vous ce qu'est la "Koutoubia" qui se situe au Maroc (plus précisément à Marrakech) et à laquelle sont associés les mots "Koutoubiyin" et "Koutoub" ?
Bien amicalement ! Valérie

Anonyme a dit…

Merci Nadia L*, et toutes mes excuses à Jeanmichel pour cet outrage à la langue française...C'est bien pour cela que je reste "Anonyme" !

Anonyme a dit…

Valérie,
La tour des libraires?

Pierre a dit…

S'amuser des mots de la langue française, sans se prendre au sérieux, est amusant et éducatif... Donc on peut continuer avec le sourire ;-))

Aujourd'hui je viens d'apprendre que la "koutoubia" était la mosquée des libraires à Marrakech. Y a t-il un édifice religieux en France qui soit ainsi marqué de la présence de la congrégation des libraires ? Pierre

Anonyme a dit…

Bonjour Pierre,
Effectivement la "Koutoubia" est la mosquée des Libraires, car elle était au centre du Souk des Libraires, érigée en 1120 et représentative de l'art des "Almohades", il y a certainement plus à dire sur cet édifice, d'ailleurs magnifique."Koutoubiyin" veut dire "Libraire" et "Koutoub" veut dire "Livre".
Les LIbraires à Marrakech eux ne sont plus réellement présents (à priori seulement des "Librairies modernes"), les ouvrages anciens sont semble-t-il réunis pour une grande partie dans les bibliothèques et les musées, je vous souhaite une très bonne journée...Pour ce qui est de la France je ne le sais pas, mais c'est à creuser...
Amicalement! Valérie

Textor a dit…

Si vous m’autorisez un raccourci œcuménique, je dirais que la Mecque des bibliophiles c’est l’abbaye de St Gall en Suisse, où vécut Sainte Wiborade, qui sauva la bibliothèque du lieu des hordes de barbares iconoclastes, mais en France, je ne crois pas que nous ayons rien de tel.
Dites Pierre, pour parler de choses sérieuses comment faites-vous pour les attirer toutes ? Sur les autres sites de bibliophilies il n’y a que des mecs ! :)

Pierre a dit…

Franchement, à part mon physique avantageux, Textor, je ne vois pas ;-)) Pierre

Nadia L* a dit…

Sans doute fallait-il quelques décilitres d'un exilir féminin pour exhaler toute la puissante saveur d'un site bibliophile...

Pierre doit avoir, en plus de ses qualités de libraire, un diplôme d'enchanteur.

Jeanmichel a dit…

"quelques décilitres" !...
Ca fait beaucoup, non, pour un enchanteur plutôt habitué à doser à la goutte qu'à la louche ? :-)
J'imagine que vous pensiez déjà à "exhaler" quand vous vouliez écrire "élixir" pour le transformer ainsi en "exilir".

Nadia L* a dit…

Mince ! je n'ai pas été assez vigilante et ai été, à mon tour, repérée par Jeanmichel-correcteur-du-blog-de-Pierre !

Vous avez raison : ma pensée a été tellement fulgurante, que les mots exhaler et elixir se sont confondus, entremêlés, pour former une sorte de nouveau mot : exilir. Je devrais faire attention... il est certes vrai que nous autres, femmes, avons cette capacité là de penser à plusieurs choses en même temps, mais ça ne doit pas pour autant nuire à ma prose...

Pierre a dit…

La richesse de la langue française me fascine comme Jean-Michel. Avez-vous remarqué qu'une petite rubrique est apparue à gauche des articles, sous les photos des membres, qui rappelle la signification de mots oubliés ? Cet été, j'avais présenté un agenda bibliophile mais je suis revenu à mes petites définitions surannées... Pierre

Prochain mot : déprécation

Anonyme a dit…

Prière faite avec soumission pour obtenir le pardon d’une faute. En auriez-vous besoin cher Pierre ?

Anonyme a dit…

Rigobert BONNE. Atlas de toutes parties connues du globe terrestre. 1780

Grand merci pour tous les renseignements fournis sur cet atlas.
Il ne me semble pas que vous évoquiez l'existence d'un 'arrest du conseil d'Etat du Roi' du 19 Décembre 1772 qui figure après la Préface 'Analyse Succinte' et avant les 5O cartes dans l'exemplaire que j'ai dans les mains. Je me permets de retranscrire (en ortographe actuelle) ci-dessous cet arrêt :

Extrait des Registres du Conseil d'Etat

Le Roi s'étant fait rendre compte d'un Imprimé qui se répand sous le titre d'Histoire philosophique et politique des Etablissements et du Commerce des Européens dans les deux Indes, en six volumes in-octavo ; le dit ouvrage introduit de l'Etranger en France sa Majesté a reconnu qu'il contenait des propositions hardies,dangereuses, téméraires et contraires aux bonnes moeurs et aux principes de la Religion ; et qu'il n'était pas possible de souffrir le débit d'un tel ouvrage. A quoi voulant pourvoir : Ouï le rapport considéré; SA MAJESTE ETANT EN SON CONSEIL, de l'avis de M.le Chancelier a ordonnné et ordonne que le dit Imprimé demeurera supprimé. Fait défenses à toute personne d'en introduire, vendre et débiter des exemplaires dans son Royaume. Enjoint au Sieur Lieutenant Général de Police (...) Signé PHELYPEAUX

Je serais curieux d'ouïr un historien sur les motivations de M.de Maupeaou, Chancelier, et de M. Phelipeaux (Jean-Frédéric?) signataire pour obtenir de Louis XV le recours aux forces de police pour interdire la diffusion de cet ouvrage.

Pierre a dit…

Rigobert Bonne : Vérification faite, je n'ai pas l'arrêt du conseil d'état sur mon atlas de Bonne. J'en ai fait une photocopie intercalée à la suite de l'analyse de l'ouvrage. Merci. Pierre