jeudi 25 novembre 2010

Les courants de pensée française du 18eme siècle traduits en anglais…


Alors que j'avais déjà présenté Voltaire ici et Rousseau, et là encore [cliquez sur le mot pour voir apparaitre le lien, c'est magique !!], alors que je m'apprêtais à publier un billet sur un petit ouvrage collectif in-4 en 39 volumes -avec les planches - de Diderot et de ses amis, j'ai pensé qu'un livre traitant de ces trois auteurs ; emblématiques du siècle des lumières ; se devait d'être proposé à la vente.

Il fallait un recueil facile à lire, en un seul volume, à portée de main sur une table de travail ou sur une table de nuit, utilisable par des lecteurs aux quatre coins du monde (c'est une image car on vient, parait-il de découvrir que la terre serait ronde !) et écrit par des auteurs dont la réputation de sérieux et la notoriété ne sauraient être mises en cause, même par les plus érudits de nos lecteurs...


J'ai trouvé ce bijou !

C'est Romain Rolland qui nous présente Rousseau. La qualité et la clarté de sa pensée rendront mes deux articles bien fades. Je vous rappelle quand même que Romain Rolland, (1866 / 1944) a été lauréat du Prix Nobel de littérature en 1915 . Je m'efface donc bien volontiers !


André Maurois, de son nom d'origine Émile Salomon Wilhelm Herzog, (1885 / 1967) était romancier, conteur et biographe, domaine dans lequel il excellait particulièrement. Il nous en donne un exemple magistral dans ce recueil avec l'évocation de Voltaire.


Diderot sera présenté dans cet ouvrage par Edouard Herriot (1872 / 1957). Célèbre maire de Lyon pendant de nombreuses années, il est plus connu comme un fin politique qu'un grand écrivain. Il fut pourtant élu à l'Académie française. En vérité, "Édouard Herriot était un gros homme charmant. Son charme naissait de ce contraste entre la culture, tous les dons d’une intelligence royale et la ruse, disons la finesse, politicienne" disait Mauriac. Il était donc tout désigné pour présenter Diderot.


Un point de détail, cependant : Ce livre est écrit en anglais. Cela ne vous dérange pas ? Il se trouve que quelques-uns de mes lecteurs (que je salue d'un Hi ! soutenu) habitent outre atlantique. Je ne voudrais pas qu'ils pensent qu'ils ne sont pas dans mon cœur…

Best regards. Pierre

ROLLAND / MAUROIS / HERRIOT / BRERETON. French thought in the eighteenth century. London, Cassel & Compagny. Reliure percaline bleue, jaquette illustrée, 428pp au format in-8. 16 € + port

9 commentaires:

Nadia L* a dit…

Moi, perso, j'aurais préféré l'édition en serbo-croate, mais je me doute que vous n'êtes pas achalandé à ce point... un jour ?

Pierre a dit…

Cette édition de 1953 a été éditée conjointement à New-York et Londres. Il n'y a pas d'exemplaire en vente sur un seul site en France. Je tire une légitime fierté de posséder cet ouvrage indispensable...

Pas de version serbo-croate en vue. Cela tombe bien, je ne parle pas le serbo-croate, non plus ;-))

Plus sérieusement : Une petite boutique comme la mienne tirera peut-être son salut d'internet. Pierre

PS: Vous avez vu les liens à cliquer dans le texte ? Cela ne parait rien mais j'ai mis du temps à trouver la méthode. Comment font les autres ?

Anonyme a dit…

Ils demandent conseil à Philippe Gandillet.

René

Pierre a dit…

Pensez-vous ! Il écrit encore directement à la plume sur l'écran de l'ordinateur.

Le plus surprenant est que cela fonctionne ;-)). Pierre

Pierre Bouillon a dit…

Bonjour Pierre,
Quel est le truc pour que des mots soulignés renvoient à un autre site internet ?
Salutations
Pierre B.

Pierre a dit…

- Faire un copier coller sur le lien choisi (http:// etc...)
- Dans "nouveau message", sélectionner le mode HTLM
- Cliquer sur l'objet [insérer un lien]
-Dans la fenêtre proposée, coller votre (http :// etc...)
- Insérer le mot choisi (ici, par exemple)à la fin du texte qui apparait entre les deux ><
- vérifier en mode "rédiger" si cela a fonctionné...

Une personne de moins de trente ans vous dira que cela est intuitif !!

Le type même de réflexion qui me déprime... Pierre

Pierre Bouillon a dit…

Merci Pierre. J'essaierai, mais pas aujourd'hui... Cette médiation entre la Corée du Sud et la Corée du Nord me demande beaucoup de temps.
Salutations
Pierre B.

Jeanmichel a dit…

L'air faussement désabusé des jeunes têtes blondes arguant d'un cheminement intuitif évident ne cache-t-il pas une mémoire dont on a oublié qu'elle fut pour nous aussi très puissante ?
Dans "La leçon" de Ionesco, l'élève plus fort que le professeur en calcul mental, a l'honnêteté d'avouer : " C'est simple. Ne pouvant me fier à mon raisonnement, j'ai appris par coeur tous les résultats possibles de toutes les multiplications possibles. "
En fait chaque âge a ses avantages et ses inconvénients. On va le dire comme ça...

Pierre a dit…

Beaucoup d'outils modernes me font penser que je suis de moins en moins intuitif. Ma femme me rappelle d'ailleurs souvent que l'intuition n'a jamais été mon fort ;-))

Ma faculté de raisonnement par contre, et je suis d'accord avec Jean-Michel là dessus, s'est bonifiée avec le temps. Je suis moins crédule et donc un plus désabusé. Avec l'âge certains inconvénients deviennent des avantages. On va le dire comme ça...

C'était la pensée réconfortante du matin ! Merci J.M