lundi 22 novembre 2010

Causerie du lundi de Philippe Gandillet : Ouvrages pour bibliophiles qui croient au Père Noël…


En ouvrant la porte de la librairie ce matin, mes pieds ont buté sur quelques décorations de Noël achetées par Pierre à l'occasion des fêtes de fin d'année. Il les installera d'ici quelques jours dans sa vitrine, je le sais, et je sais aussi que ces fêtes seront, pour lui, un grand moment d'espérance. Il croit toujours au Père Noël et attend avec une feinte naïveté qu'on lui prouve le contraire… Aussi, quelle ne fut pas ma surprise, moi qui ne crois plus en rien, de recevoir ce matin une lettre postée de la voie lactée ! Je vous en retranscris intégralement le contenu.


Cher Maître,

La réputation du blogue de votre ami libraire a doublé le nombre de bibliophiles croyant au Père Noël. L'équilibre financier de notre multinationale ne résistera pas à ce tel engouement. Je vous serai donc reconnaissant de profiter de vos célèbres causeries du lundi pour apporter, auprès de vos amis, un démenti formel à ma croyance. Pour un simple problème d'équilibre budgétaire, nous pensons qu'il est préférable de centrer notre campagne de traîneau sur les cheminées des enfants. Je compte sur votre diligence. Signé : Petit Papa Noël

Post Scriptum : Je lis régulièrement votre blog puisque, je suis, moi-même, un peu bibliophile. Pourriez-vous me conseiller quelques ouvrages pour Après-Noël ?


Vous comprendrez donc, chers amis bibliophiles, que le Père Noël ne peut pas vous offrir tous les livres anciens que vous lui demandez car il n'a pas assez de place dans son traîneau : Et en plus, il n'existe pas ! Si vous postez votre lettre au Père Noël, malgré tout, c'est une lettre d'enfant en moins qui sera lue… Heureusement, les enfants savent de moins en moins écrire et en attendant que les cheminées soient toutes branchées au réseau internet via leurs téléphones portables, vous avez toutes les chances de votre côté ! Je vous rappelle les quelques règles à respecter pour écrire la Lettre du Père Noël.


Choisissez une feuille de papier joliment imprimée. Faites quelques fautes d'orthographe et dites que vous avez été très gentil tout au long de l'année. N'oubliez pas de faire une notice très détaillée de l'ouvrage que vous souhaitez, surtout s'il est rare, afin de faciliter le travail de recherche auprès de libraires qui croient encore au Père Noël, eux aussi. Lorsque la missive est rédigée, il ne reste plus qu'à s'occuper de l'enveloppe.


N'importe quelle adresse conviendra mais si vous ajoutez : 33 500, Libourne, c'est le Père Noël en personne qui ouvrira votre lettre. Surtout, n'oubliez pas de préciser votre adresse au risque, sinon, de ne jamais voir arriver le livre tant attendu. Achetez éventuellement un joli timbre pour l'occasion car le Père Noël comme tous les bibliophiles est un peu collectionneur… Je joins à cette causerie un petit choix d'ouvrages pour Père Noël bibliophile. Votre dévoué. Philippe Gandillet


TOUDOUZE Gustave. Le Roy Soleil. Paris, Boivin éditeur, 1931. Petit in folio de 92 pages montées sur onglet. Tranche supérieure rouge. Illustrations de Maurice Leloir. Bel état. Photos sur demande. Vendu

TOUDOUZE Gustave. Le Roy Soleil. Paris, Ancienne librairie Furne, Boivin & Cie éditeur, 1908. Reliure Engel. Petit in folio de 92 pages montées sur onglet. Toutes tranches dorées. Illustrations de Maurice Leloir. Très bel état. Photos sur demande. Vendu

MONTORGUEIL G. Les trois couleurs. Paris, Librairie Felix Juven, sd (1920). Reliure Souze. Petit in folio d'une centaine de pages. Toutes tranches rouges. Illustrations de Job. Très bel état. Photos sur demande. Vendu

FUNCK-BRENTANO F. Jeanne d'Arc. Paris, Ancienne librairie Furne, Boivin & Cie éditeur, 1929. Reliure. Petit in folio de 92 pages montées sur onglet. Illustrations de Guillonnet. Très bel état. Photos sur demande. Vendu

MONTORGUEIL G. Henri IV. Paris, Ancienne librairie Furne, Boivin & Cie éditeur, 1907. Reliure Engel. Petit in folio de 72 pages montées sur onglet. Toutes tranches dorées. Illustrations de Vogel. Très bel état. Photos sur demande. Vendu

9 commentaires:

Nadia L* a dit…

Très sympathique ce billet là.
On voit que vous en attendez beaucoup, du Père Noël... honte au sieur Gandillet de nous faire croire qu'il n'existe plus pour nous !

Anonyme a dit…

Chère Nadia,

Le Père Noël semble très humain et c'est pourquoi j'ai pris sa lettre en considération. J'ai eu sa charmante secrétaire au téléphone, tout à l'heure, qui me propose d'accompagner notre bonhomme dans sa tournée du 24 décembre au soir si je suis libre. Il termine traditionnellement par les Folies Bergères. Je vais essayer de me libérer... Ph G

Pierre a dit…

Croire que l'on va terminer la nuit de Noël avec les danseuses des Folies Bergères, c'est croire aux miracles ;-))

Si vous aviez simplement l'idée d'offrir ces "livres pour enfants" à des enfants... Abstenez-vous ! Fragile !

Par contre, les parents peuvent rester des grands enfants, c'est permis... Pierre

calamar a dit…

visiblement, vu l'état, ces livres n'ont jamais fait partie d'un chargement de traineau...

Nadia L* a dit…

Ah alors si Monsieur Gandillet accompagne le Père Noël, je peux en profiter pour demander quelques extras qu'il portera, du coup... surtout que j'habite à deux pas de Libourne, donc en quelque sorte, j'habite chez le Père Noël... mais au fait, Pierre, on n'a pas besoin de Père Noël, nous, les femmes, puisqu'on vous a, vous, les hommes... une fois par an, vous pouvez combler de présents celles qui vous dorlotent toute l'année, vous apportent vos pantoufles, mettent les ragoûts que vous dégustez doucement à mijoter depuis 6 heures du matin, et qui n'ont de cesse de satisfaire vos moindres désirs.



Pardon ? ça n'existe plus de telles femmes ?
mais bien sûr que si ! il suffit d'en parler au Père Noël... et surtout d'y croire.

Pierre a dit…

Je fais tout de suite ma lettre au Père Noël, Nadia ;-))

Vous avez bien dit " qui font la cuisine " ? Je croyais que l'espèce avait disparue... Merci pour le tuyau. Pierre

Pierre a dit…

Les polychromes supportent mal les manipulations, calamar. On trouve assez facilement des exemplaires sur site ou sur Ebay. Mais, attention ! Ces percalines illustrées font partie de ces ouvrages qu'il est préférable d'acheter chez un libraire. Rien ne vaut l'œil pour vérifier la reliure et la fixation des feuilles aux onglets. On peut me faire confiance néanmoins ;-)) Pierre

Nadia L* a dit…

Percaline ? un bien joli mot.
Ca viendrait de percale ou j'interprète mal ?

Pierre a dit…

C'est exact, Nadia. Beaucoup de cartonnages, à partir de la fin du 19eme siècle ont été recouverts par un tissu de percale coloré en une seule couleur (le rouge cerise était fréquent) ou plusieurs couleurs (polychrome) sur lequel était pressé des fers (motifs) recouverts d'or ou de feuilles d'or qui illustraient cette percale de dessins dorés.

Cette façon de procéder permettait un travail industriel que le travail du cuir ne permettait pas et ceci à un cout moindre. C'est l'exemple des livres de Jules Verne édités par Hetzel que l'on trouve sur les rayonnages de beaucoup de bibliothèque Bourgeoises (à Bordeaux, par exemple).

Ces reliures sont souvent très belles mais fragiles comme le tissu...