dimanche 2 janvier 2011

Le temps des soldes...


J'ai le plaisir de vous informer qu'à l'occasion des deux ans de création de ma librairie - et oui, déjà !! - je fais une offre promotionnelle de 15 % sur tous les ouvrages que je ne n'ai pas vendu sur le blogue en 2010 (estimation trop élevée, mauvaise présentation, thème dépassé, manque de publicité...). C'est la période des soldes, non ?

Les soldes répondent à des critères assez précis [les marchandises devaient déjà être en vente auparavant - elles ne sont pas censées comporter de défauts - l’ancien prix doit être affiché et barré, à côté du nouveau prix] et doivent être limitées dans le temps. C'est pourquoi cette offre se terminera fin janvier.

Un rappel cependant : " Soldes " est du masculin… On ne s'en rend pas compte, bien souvent, simplement parce qu’on utilise le mot au pluriel. Et quand on dit " les soldes ", on n’a pas de marqueur qui indique clairement si on a affaire à un masculin ou un féminin. Et comme, de plus, le mot se termine par un « e » muet, on a tendance à le prendre pour un mot féminin… Mais, même si la faute est très fréquemment commise, et de fait pas bien grave, on devrait dire des soldes avantageux et non des soldes avantageuses ! D’autre part, le mot solde ne saurait en principe être mis à la place de l’article vendu dans de telles conditions. On ne devait pas dire " Cette chemise… je l’ai payé cinq euros… c’est une solde " mais simplement " Elle était en solde ou bien, je l’ai acheté en solde... "

Le verbe solder existe aussi, et s’il signifie techniquement mettre en vente en soldes, on l’emploie également pour dire qu’on brade, qu’on se débarrasse de certains biens à bas prix, moins cher que ce que ça vaut, parce que justement on veut s’en débarrasser. A saisir !

Ce mot, avant d’avoir cette signification commerciale avait une signification comptable. Il l’a toujours d’ailleurs et le solde désigne la somme qui apparaît sur le compte, c’est à dire la différence entre ce qu’on gagné et ce qu’on a dépensé. Solde positif, si on a encore quelques sous, Solde négatif si on a dépensé plus qu’on a reçu...

On utilise aussi le mot solde dans l’expression " Pour solde de tout compte ", expression ancienne qui s’emploie pour ponctuer une transaction qui est la dernière entre deux personnes. On finit de payer ce qu’on devait, on liquide sa dette et on n’en parle plus !

Les démarques de la LAAT commencent lundi ! A vos marques… Prêts ? Pierre

7 commentaires:

Bernard a dit…

Meilleurs vœux à Pierre et Philippe. Vous démontrez chaque jour que l'humour et le sérieux ne sont pas incompatibles. Longue vie au blog et réussite professionnelle.Et pourquoi pas une rencontre à Paris à l'occasion d'un salon par exemple?
Bernard

Nadia L* a dit…

Ca tombe bien ! avec les livres vendus grâce à vos soldes, vous allez faire de la place et en rapâtrier d'autres d'une certaine caverne Ali-babatesque que j'ai eu le plaisir de visiter !

Jeanmichel a dit…

1 - Les militaires pourront-ils fréquenter l'antre (masculin aussi) et dépenser la solde durement acquise ?

2 - Ce n'est pas l'utilisation du mot au pluriel qui risque de fourvoyer quant à son genre, mais le fait qu'il plus souvent utilisé comme qualificatif que comme substantif pur ( mois des soldes ; période des soldes ; etc.)

3 - Je ne suis pas du tout d'accord avec l'appréciation : "la faute est très fréquemment commise, et de fait pas bien grave", pensant plutôt que plus une faute est fréquente plus elle est grave. :-)

Pierre a dit…

1 - Les militaires à la solde sont bienvenus pour les soldes.

2 - Défi de la semaine : Phrase à placer dans une conversation de bureau.

3 - Je voulais signifier que Tradition fait loi et non pas que Plus on trompe sa femme, moins c'est grave , bien évidemment ;-))

Merci pour ces précisions, Jean-Michel. Tous les lecteurs du blogue s'associent à moi pour vous remercier de vos lumières. Amitié sincère. Pierre

pascalmarty a dit…

Allez, je ne résiste pas au plaisir d'ajouter mon grain de sel…
En ce qui concerne les avatars du mot solde, on consultera avec profit le Dictionnaire historique de l'orthographe française (Nina Catach). On pourra notamment y vérifier que : « Solde au sens moderne de « marchandises liquidées au rabais » n'est retenu que dans Acad. 1935, sous l'article solde nom masculin. De fait, dans l'usage actuel, le mot s'emploie surtout comme féminin pluriel ».
Comme quoi, dans ce monde d'incertitudes, on n'est jamais trop prudent quand il s'agit de juger de la gravité d'une « faute »…

Raphael Riljk a dit…

Et qu’au libraire chenu devenu sage
Par tant de reliures et de cuirs polis,
L’année apporte comme un diamant serti
L’art de diminuer son gourmand pourcentage.


Excellente année à vous et aux vôtres Pierre ainsi qu'à Maistre Gandillet et au plaisir toujours précieux et particulier de commercer (de toutes façons possibles) avec vous.

Textor a dit…

Pierre, vous n'avez pas fait l'erreur, la LAAT est bien féminin!
Certains utilisent le masculin par confusion avec LE blog, mais en l'occurrence la librairie s'identifie avec le blog et le féminin l'emporte sur le masculin ( c'est une des rares exceptions de la grammaire française)comme dans 'Fort Lalatte'.
Bonne nuit
Textor