jeudi 6 janvier 2011

Le livre de Job paraphrasé par l'Abbé Nicolas Guillebert. 1641


Job est un personnage biblique, dont l'histoire nous est contée dans l'un des cinq livres de la Sagesse de l'Ancien Testament, le "Livre de Job". Homme heureux, en pleine santé, père de dix enfants (sept fils et trois filles), et extrêmement riche, Job bénissait le nom de Dieu. Il avait en horreur l'injustice, l'idolâtrie, la tricherie et l'adultère, n'avait pas de mauvaises pensées, était généreux envers le pauvre, la veuve et l'orphelin, l'aveugle et le boiteux. Un mec un peu dans mon genre, quoi !


Un jour, Dieu et Satan se rencontrent pour un déjeuner de travail... Satan, pour lequel il ne peut y avoir d'amour humain désintéressé, demande de pouvoir mettre Job à l'épreuve et de voir si, dans l'infortune, la Foi de Job se ternirait et finirait par s'éteindre. Dieu qui est un peu joueur accepte le pari et fait perdre à Job tous ses biens et ses enfants, en l'espace d'une journée. Quand on est joueur, on est joueur, que diable !

Malgré la tragédie, Job continue à louer Dieu et à le chérir. Il se lève (et il me bouscule), tombe à terre disant " Nu je suis, sorti du ventre de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris, loué soit le Nom du Seigneur ! "


Satan qui est un peu dépité demande alors à Dieu d'aller plus loin encore et de rendre malade Job, certain qu'une fois atteint dans sa chair, il se détournerait de lui... ce que Dieu lui concède à condition de ne pas toucher à sa vie . Job fut alors atteint d'un ulcère malin soigné ilico-presto en s'asseyant sur de la cendre chaude… Mais il reste fidèle à Dieu, malgré sa femme qui le pousse à renier sa Foi. C'est cette image de pauvreté et de misère humaine qu'on retient dans l'expression " Pauvre comme Job"

Mais l'histoire de Job ne s'arrête pas là…Certain de sa bonne conduite et de sa piété, Job refuse de croire ses amis qui lui affirment que ses malheurs sont forcément une forme de châtiment pour une faute commise. Dieu le tance pour cela (je sais, c'est pas juste) et il devra admettre dorénavant qu'il n'a pas à chercher d'explication à la volonté de Dieu. Dura lex sed lex !


En conséquence de quoi, le tout puissant, magnanime et beau joueur, restaure la fortune de Job, lui donnant le double des richesses qu'il possédait auparavant et lui permet de créer une nouvelle famille de dix enfants... Cette histoire de Job qui nous est comptée dans l'ancien testament fit, de tout temps couler, beaucoup d'encre. On imagine mal les théologiens essayant de trouver une justification au fait que Dieu ait pu faire souffrir un innocent pour le simple plaisir d'asseoir son autorité.


Et bien, le R.P Guillebert (comme le R.P Senault, en 1643) y arrivera parfaitement en 1641 ! C'est cet ouvrage que je vous propose à la vente, aujourd'hui. Si j'ai pu vous résumer la vie de Job de façon rationnelle, vous constaterez que le R.P Guillebert en expliquera le versant spirituel avec beaucoup plus de brio. L'ouvrage est écrit en français afin que les latinistes ne soient pas les seuls à pénétrer les voies du Seigneur. Peut-être l'ouvrage était-il commenté à la Cour de Louis XIII ?

Vous remarquerez que l'ouvrage a subi une restauration amateur réversible. Il est grâce à ceci présentable et lisible ce qui est, en soi, un avantage pour un livre… Le frontispice est remarquable en ce qu'il représente trois Satans l'un à côté de l'autre dont un avec une poitrine féminine, ma foi, fort honorable... Je ne suis pas spécialiste en la matière (Satan... pas la poitrine !) mais je croyais qu'il n'y en avait qu'un ? Pierre


GUILLEBERT (Abbé Nicolas). Le livre de Job, paraphrasé par Mr Guillebert. A Paris, chez P. Rocolet, imprimeur et libraire ordinaire du Roi au pallais. Reliure plein veau. Plats encadrés d'un double filet. Dos à nerfs avec caissons ornés de motifs et filets dorés, pièce de titre maroquin. Importante restauration amateur. Achevé d'imprimé le 7 juin 1641. [18]- 541- [5] pp, format in-8. Titre-frontispice gravé par M Lasne. Grandes marges, beau papier, traces de mouillure sur la reliure.Vendu

11 commentaires:

jpp a dit…

Non pas 3 "Satan", mais 3 membres des légions infernales qui ont été tout comme leurs homologues angéliques dénombrées et nommées par de vaillants tacherons théologiens quin'avaint apparemment rien de mieux à faire alors.

Pierre a dit…

Il s'agit donc de démons...

Et l'on réalise que l'on connait quand même mieux la généalogie de la famille Divine que les collatéraux de la branche Lucifer ;-)) Pierre

Bertrand a dit…

Superbe frontispice ! J'adore !

B.

Textor a dit…

Beau papier, belle typo, belle marge, j'en connais qui vont se damner pour récupérer un tel ouvrage.
Dommage que la reliure ne soit pas un maroquin aux armes. Une intervention divine serait nécessaire.
T

Pierre a dit…

Si mes prières peuvent transformer la reliure en un superbe maroquin aux Armes d'Anne d'Autriche, vous en serez le premier prévenu, Textor.

Le miracle gracieux dont je vais vraisemblablement bénéficier doit-il modifier le prix in fine de l'ouvrage ? Telle est la question que je me pose ce matin. Pierre

Textor a dit…

Non, ne changez pas le prix de l'ouvrage, mais il y aura nécessairement des retombées économiques pour tout le quartier : les processions dans la rue des Halles, la vente de cierges, les médailles à votre effigie, les statuettes de Sainte Wiborade, etc …

Nadia L* a dit…

Moi, je veux bien un mug à l'effigie de Pierre, comme en Angleterre, quand quelqu'un se marie.

Pierre a dit…

Ne croyez-vous pas que mon égo est déjà assez développé, comme ça ?

Pour ce qui est de la vente de cierges, le hasard est heureux. "Souleiado" vient de racheter la dernière ciergerie d'église et de la transférer à Tarascon. Haro sur les intermédiaires ! Directement du producteur de miracle au consommateur. Pierre

Textor a dit…

Je trouve que depuis que Nadia est passée voir Pierre à sa librairie ses commentaires n'ont plus rien de bibliophiliques... vous ne trouvez pas ?

Pierre a dit…

Textor, il pourrait, peut-être, vous arriver la même chose si vous passiez à la librairie ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Ouvrage vendu. Au dire de l'acheteur, il semblerait que je fasse bien mon Job ;-))

Merci. Pierre