samedi 29 janvier 2011

La géographie de Louis Grégoire vous emmène en voyage…


Rousseau a écrit : « il ne faut pas lire, il faut voir ». C'est bien joli d'écrire ça, mais quand votre métier est sédentaire et que vous ne prenez pas de vacances lointaines, la sentence est démoralisante... Je suis un voyageur immobile. Triste constatation ; je voyage beaucoup dans les livres ! Les géographies, dit le géographe, sont les livres les plus sérieux de tous les livres. Elles ne se démodent jamais. Il est très rare qu’une montagne change de place. Il est très rare qu'un océan se vide de son eau. Nous écrivons des choses éternelles… (Saint Exupéry, Le petit prince).



Quand le monde change, quand les moyens de se déplacer dans ce monde changent et rendent l'inconnu à notre portée, il est besoin de références nouvelles. C'est à cette tâche que s'est attelé le géographe Louis Grégoire au milieu de XIXeme siècle avec sa Géographie générale physique, politique et économique du monde. Quelques années plus tard, elle se glorifiera de son plus illustre représentant avec Élisée Reclus, qui rédigea seul, en Suisse, la Nouvelle Géographie universelle, publiée chez Hachette entre 1876 et 1894.



Louis Grégoire, inconnu sur Google – il faut avoir un Larousse ancien, est un érudit, né à Paris en 1819 et mort à Pau en 1897. Docteur es lettres (1856), il fut professeur d'histoire et de géographie au lycée Fontanes et au collège Chaptal. Il a publié : La Bretagne au XVIeme siècle (1855) ; Chalais ou une conspiration sous Richelieu (1855) ; La ligue en Bretagne (1856) ; Son Dictionnaire encyclopédique d'histoire, de biographie, de mythologie, et de géographie (1870) et plusieurs manuels de géographie dont l'exemplaire que je vous propose à la vente, aujourd'hui.



L'ouvrage que je vous présente ici a pour ambition d'être une représentation du monde en 1876. Cette géographie universelle est un excellent outil pour comprendre le XIXeme siècle. Il représente, bien sûr, une perspective figée du monde puisque celui-ci a changé depuis mais l'analyse et la description que fait l'auteur des différentes contrées du globe permet de mieux comprendre le monde actuel. De plus, l'ouvrage est agrémenté de remarquables illustrations en noir et en couleurs, de cartes et de dessins. A la fin du volume, une table des matières de près de 45 pages fournit un index des lieux, thèmes et cartes. Impossible de se perdre, donc !



Cet imposant livre fait partie des "Géographies universelles", titre donné à plusieurs ensembles d'ouvrages de géographie, dont l'objectif est de dresser une description et une analyse de l'ensemble du monde, avec des données à la fois physiques et humaines. Il a l'avantage d'être proposé en un seul volume. Facile d'utilisation, il peut avoir sa place dans la bibliothèque d'un bibliophile amateur de cartes d'autant plus que la reliure signée par Magnier est très belle, que les ors des plats de percaline ont gardé leur brillant et qu'il est orné de chromolithographies de toute beauté. Et vous, êtes-vous amateur de cartes anciennes et d'ouvrages de géographie ? Pierre
GREGOIRE (Louis). Géographie générale physique, politique et économique. Paris, Garnier Frères, 1876. Edition originale. Format In-4. Reliure demi chagrin rouge, plats en percaline rouge ornés d'un motif à la sphère, filets, dentelles, dos orné à 5 faux-nerfs, larges fleurons aux caissons, tranches dorées, [3ff], 1204 pp. Reliure signée en queue Ch Magnier. Avec 100 Cartes, nombreuses planches chromolithographiques et de nombreuses gravures intercalées dans le texte. Frontispice en couleurs : Indien Mandan. Bon état, menus frottements, cahiers solidaires, intérieur frais, assez peu de rousseurs et de surcroît, claires. Vendu

5 commentaires:

sandrine a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
sandrine a dit…

Bonsoir Pierre, donc, disais-je... fichu informatique. Ce livre est très joli et irait merveilleusement bien compléter ma collection bretonne... Nous verrons dans quelques mois si vous l'avez toujours... mes finances sont au cruex de la vague... il me semble un peu cher, sans vous offenser... La veuve Cazin a bien failli lui voler la vedette ...
Bien à vous.
sandrine

sandrine a dit…

Voyez vous Pierre, c'est pour ça, que je viens lire sur votre site, parce que au detour d'un nom surligné, on trouve toujours une grande finesse, qui se mérite, pour peu que l'on y regarde à 2 fois.
Trouvé sur le site suivant:
http://lycee.reclus.free.fr/index1.htm

C'est un site fait par des étudiants... prometteur

"Pour l'anarchisme, la liberté de chacun se confond avec la liberté de tous.
"Tout ce qui est humain dans l'homme", précise Bakounine "et, plus que tout autre chose, la liberté, est le produit d'un travail social collectif. Etre libre dans l' isolement absolu est une absurdité inventée par les théologiens et les métaphysiciens".
C'est pourquoi la solidarité est le chemin le plus sûr qui mène vers la liberté.
Les libertaires anarchistes luttent contre l'abstraction étatique.
La liberté n'est pas la négation de la solidarité, au contraire, elle en est le développement et, pour ainsi dire l'humanisation"

Bien à vous.

Sandrine

Textor a dit…

Les bloggeurs bibliophiles ont des envies de voyages et d'aventures, un safari ici, une géographie de Grégoire, là.
Ces livres de descriptions du Monde restent passionnant aujourd'hui, car la Terre à l'époque semblait immense et largement inexplorée, il en resortait un parfum de mystère et d'aventures exotiques...
Tex

sandrine a dit…

Bonjour,
Oui, oui, les voyages forment la jeunesse...
Et je viens de tomber sur micromégas... jen'ai pas mes lunettes, alors en plus de cette dislixie chronique liée à mon clavier... si c'est compréhensible ce que je dis... Pfff...
bonne Journée
bien à vous
sandrine;