mercredi 29 janvier 2014

Saint-Guilhem-Le-Désert, vallée inspirée du Languedoc…


La renommée de  Saint-Guilhem-le-Désert est due notamment à l'Abbaye de Gellone, fondée par Guilhem, cousin de Charlemagne.  L’étrange beauté de cet endroit écarté du monde, les vielles pierres de son bourg, de son abbaye et de son cloitre y sont empreintes d'un charme, prenant parfois une atmosphère de légendes… Rien de mystérieux là dedans, cependant, quand on sait que Guilhem fut pris comme modèle dans la littérature médiévale et apparut dans plusieurs chansons de geste sous le patronyme de Guillaume d’Orange !


Guillaume de Gellone est, à la fin du VIIIe siècle, comte de Toulouse et conseiller de Louis, fils de Charlemagne, roi d'Aquitaine depuis 781. Célébré par les troubadours durant le Moyen-âge, Guilhem s'illustre dans des campagnes militaires contre les Sarrasins. Héros de la prise de Barcelone en 803, il préfère déposer les armes pour devenir moine. Il fonde en 804 un monastère, L’abbaye de Gellone, où il se retire en 806 et où il meurt vers 812. Il est canonisé au XIème siècle sous le nom de Saint Guilhem et Gellone devient Saint-Guilhem-le-Désert.


Le monastère deviendra une halte privilégiée sur le chemin de  Saint-Jacques-de-Compostelle. Au début du XIème siècle, la reconstruction de l'Abbaye est entreprise et nous apparait comme elle était alors. Elle symbolise le premier art Roman languedocien. Elle est depuis inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco, au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, comme le Pont du Diable tout proche. Celui-ci est considéré comme l'un des plus vieux ponts médiévaux de France.


Toute une tradition sainte s’attache à ce site étrange, dominé par le roc grandiose d’un château féodal en ruines, et lui donne un attrait profond : domaine d’un saint, domaine de moines, domaine d’ermites et encore de nos jours domaine de pèlerins...


Pendant mille ans, les moines de l’abbaye perpétuèrent l’adoration à Dieu dans ce lieu chargé d’histoire. Aujourd’hui le pittoresque village qui nous reste s’agglomère dans l’ombre de ce prestigieux monastère. Au départ de la place du village, de nombreuses balades permettent de découvrir de magnifiques panoramas, Les gorges de l'Hérault et les monts qui le surplombe. Une pause pour vos vacances d’été, peut-être ?


La réalisation de l’ouvrage que je propose aujourd’hui à la vente est due, pour le texte, à Messieurs, Jourda, Rudel et Christian, les illustrations étant pour leur part l’œuvre de M. Christian sous forme de 24 dessins originaux à la plume reproduits en héliogravures, reprises à l’eau-forte et au burin par Charles-Paul Dufresne en hors texte. Il s’agit, vous le voyez, d’un ouvrage de luxe au grand format, au beau papier et imprimé à faible tirage. Pierre


RUDEL Jean, CHRISTIAN et JOURDA. Saint-Guilhem-le-Désert, vallée inspirée du Languedoc : Son site, son abbaye, son cloître, son héros de légende, son saint. Textes de MM. Pierre Jourda, Jean Rudel et Christian. Illustrations de M. Christian, 24 dessins originaux avec serpente à la plume reproduits en héliogravures, reprises à l'eau-forte et au burin par Charles-Paul Dufresne. Chez l'artiste, 1947. In folio (33cm/26cm). Couverture rempliée, feuillets non coupés, illustrations en fin d’ouvrage. Exemplaire numéroté n° 622/800. Très bel état. Vendu

2 commentaires:

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Je me souviens bien, j'avais, pour ma part, acheté ce beau livre sur la marché de La Paillade à Montpellier, il y a de cela ... bien 10 ans ... à un petit broc qui déballe des bouquins le plus souvent très crasseux ...
Mais cet achat était de qualité, tout comme le livre que je conseille.

B.

Pierre a dit…

Il est parfois difficile d'imaginer que la période d'après-guerre ait pu permettre l'édition et la commercialisation de tels livres de luxe. Pierre