mercredi 9 mars 2011

Le livre : Un objet rare et précieux ? L'avis de Marcel Dommergues.


Le livre : Un objet rare et précieux ? Tel est le titre de l'exposé que je dois faire demain, en début d'après-midi, devant un auditoire composé d'étudiants à Avignon. J'ai déjà fais quelques conférences de vulgarisation sur le livre ancien, appréciées me semble t-il, et c'est pourquoi ce titre, choisi par l'organisatrice, ne m'a pas gêné aux entournures. Les jeunes aiment à attacher une valeur aux choses. C'est légitime.


Je ne suis pas un amateur du Power-Point pour mes petites allocutions. Je préfère affronter le public, les yeux dans les yeux, comme je le faisais au théâtre avec l'avantage que je n'aurai rien à chanter ;-)) J'ai le plan dans ma tête et je jette un coup d'œil, de temps en temps, à ma montre car je suis de nature bavarde. A cet égard, quand c'est l'auditoire qui regarde sa montre, il faut en tenir compte. Mais quand ces mêmes auditeurs mettent leur montre à l'oreille pour vérifier si elle ne s'est pas arrêtée, alors là, il faut s'en inquiéter !!!

Je sais ce que je vais dire mais je souhaiterais que vous m'aidiez pour l'introduction. A vos claviers, donc… Sans "starting-joke" à me soumettre, je commencerai par le chapitre II. Vous voilà prévenus !


J'amènerai une petite collection de catalogues de grands libraires parisiens, des ouvrages dans les formats les plus variés et quelques belles reliures pour étayer mon propos. J'amènerai aussi des livres ni rares, ni précieux mais qui peuvent l'être à mes yeux. Comme ce petit ouvrage que je vous propose à la vente aujourd'hui. A mettre en toutes les mains de ceux qui rêvent d'être libraires… Pierre


DOMMERGUES (Marcel). Les Après-midi du libraire, réflexions à l'usage des bibliophiles et des Libraires. Paris: Librairie Marcel Dommergues, 1949. Broché, couverture grise imprimée. In-16 (17 x 11 cm), 104 pp, [3 ff. n. ch.]. Edition originale. L'un des 1000 exemplaires sur vélin, seul papier après 50 sur vergé (n° 527), paraphé par l'auteur. Pas de rousseurs. Vendu

11 commentaires:

pascalmarty a dit…

Je me garderai bien de vous suggérer quelque starting-joke que ce soit. D'abord parce que je suis persuadé que vous êtes tout à fait à même d'en trouver une qui vous satisfera; d'autre part parce que si jamais vos étudiants ne riaient pas à celle que j'aurais pu vous soumettre, tant vous que moi nous aurions l'air fin…
Mais pour que tout se passe bien demain, vous savez ce que je vous dis (mais que je n'écrirai pas !)

Pierre a dit…

Merci, Pascal ! Je pensais demander si c'est parce que les libraires d'anciens ont la réputation de n'avoir que des livres rares et précieux, que les étudiants n'osent pas entrer dans nos boutiques. J'étais de ceux là, dans ma jeunesse, donc je comprendrais...

Avec ma bouille et mes lunettes à la "Harry Potter", je vais essayer de séduire ces futurs clients ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

Il est normal que certaines personnes regardent leur montre de temps à autre en écoutant l'orateur ; là où ça devient plus inquiétant c'est quand elles commencent à la secouer pour s'assurer qu'elle n'est pas arrêtée. (.... ..)
René

Bertrand a dit…

Bon bah... y m'intéresse encore ce livre ! en bel état ! ...
Merci de le joindre à l'autre pour l'expédition... je fais un nouveau chèque...

Merci d'avance de confirmer la disponibilité...
Bertrand

sandrine a dit…

Bonne chance Pierre.
Une petite potion magique à la Harry potter et plus de soucis....
Quelques gouttes de polynectar, avec un peu de mandragore piléé, ajouter 2 à 3 gouttes de cognac sans age et le tour est joué...
Bien à vous
sandrine.

Pierre a dit…

Vous allez vous ruiner, Bertrand ;-)) Mais c'est pour une bonne cause ! Le premier livre est déjà posté. Vous sembliez fiable et dans ce cas extrême, je n'attends pas le règlement pour l'envoi.

J'attends le billet de demain pour vous envoyer l'ouvrage ;-)) Pierre

Bertrand a dit…

le chèque doit être entre Dijon et Tarascon ... entre les mains d'une jolie trieuse féministe... future maçonne et ex coiffeuse...

Il arrive ! ...

Le deuxième suit ...

B.

Nadia L* a dit…

Attention que ces chèques ne restent pas entre les mains de la dite ex coiffeuse... nous autres, femmes, sommes si vénales !

Nadia L* a dit…

Pierre : vous aurez à affronter seul votre introduction. Si les mots que vous allez prononcer sortaient de nos claviers à nous, malgré tout l'esprit dont nous savons faire preuve, ils n'auraient pas la même saveur ni la même spontanéité... et les introductions sont comme les préliminaires : faut pas les louper, sinon, on rattrape difficilement le coup !

Pierre a dit…

Comme les préliminaires, vous dites ? Si j'ai bonne mémoire.... Pierre ;-))

Jeanmichel a dit…

"Starting-joke"...
Le mot et le procédé sont américains, à réserver aux cérémonies officielles pour lesquelles le contenu du discours, particulièrement creux et entendu, a besoin d'être un peu rehaussé. Il faudra attendre une nomination aux Césars ou aux Molières.
Ne pas en faire surprendra l'auditoire pour le capter, car il l'attendra tout du long cette blague traditionnelle.
C'est comme dans les bons repas à la fin desquels sont promis cigare et surprise. Et la surprise c'est qu'il n'y a pas de cigare.