samedi 16 octobre 2010

Du Pas d'Armes de la Bergère au Carrousel de Saumur : Le guide du chevalier par le bon Roi René…


Je ne sais si, comme moi, vous avez le souvenir de Roger Moore dans le feuilleton Ivanhoé qui passait dans les années 60 mais cet acteur est à l'origine involontaire de mon profond désir, jusqu'à là inassouvi, de devenir chevalier quand je serai grand… Les conditions sont maintenant réunies : A) Je suis grand B) J'ai le mode d'emploi. Bon, c'est vrai, ce mode d'emploi, j'ai mis du temps pour le trouver ! Je me suis dit que vous seriez peut-être, vous aussi, intéressés par l'octroi de cette haute dignité personnelle. Voici les devoirs prescrits par le serment du chevalier. Vous devez vous mettre une note d'évaluation allant de 0 à 5 (5 étant l'évaluation maximum) pour chaque engagement. Vous retrouverez tous ces devoirs développés dans l'ouvrage que je mets à la vente, bien sûr :


1. Devoir de craindre, de révérer, et de servir Dieu religieusement, de combattre pour la foi de toutes ses forces, et de mourir plutôt que de renoncer au christianisme.
2. De servir son prince souverain fidèlement (Nicolas), et de combattre pour lui et pour sa patrie très valeureusement.
3. De soutenir le bon droit des plus faibles, comme des veuves, des orphelins, et des demoiselles, en s'exposant pour eux selon que la nécessité le requiert, pourvu que ce ne fut contre son honneur propre, ou contre son Roi ou prince naturel.
4. Qu'il n'offense jamais aucune personne malicieusement, ni n'usurpe le bien d'autrui, mais plutôt qu'il combatte contre ceux qui le feraient.
5. Que l'avarice, la récompense, le gain et le profit, ne l'oblige à faire aucune action mais seule, la gloire et vertu.
6. Qu'il combattra pour le bien et pour le profit de la chose publique.
7. Qu'il obéira aux ordres des généraux et capitaines qui auront droit de lui commander.
8. Qu'il gardera l'honneur, le rang et l'ordre de ses compagnons, et qu'il n'empiétera rien par orgueil ni par force sur aucun d'eux.
9. Qu'il ne combattra jamais accompagné contre un seul, et qu'il fuira toutes fraudes et supercheries.


10. Qu'il ne portera qu'une épée, à moins qu'il soit obligé de combattre contre deux ou plusieurs.
11. Que, dans un tournoi ou autre combat, il ne se servira jamais de la pointe de son épée.
12. Qu'étant pris en un tournoi prisonnier, il sera obligé par sa foi et son honneur, d'exécuter de point en point les conditions de l'emprise, outre qu'il sera obligé de rendre aux vainqueurs ses armes et ses chevaux, s'ils les veulent avoir, et ne pourra combattre sans leur congé.
13. Qu'il doit garder la foi inviolablement à tout le monde, et particulièrement à ses compagnons, soutenant leur honneur et profit entièrement en leur absence.
14- Qu'il aimera et honorera ses compagnons, et leur portera aide et secours toutes les fois que l'occasion s'en présentera, et qu'il ne combattra jamais contre un autre chevalier, si ce n'est par méconnaissance.


15. Qu'ayant fait vœu ou promesse d'aller en quelque quête ou aventure étrange, il ne quittera jamais les armes, si ce n'est pour le repos de la nuit.
16. Qu'en la poursuite de sa quête, il n'évitera point les mauvais et périlleux passages, ni ne se détournera du droit chemin, de peur de rencontrer des chevaliers puissants, des monstres, bêtes sauvages, ou autre empêchement que le corps et le courage d'un seul homme peut mener à bien.
17. Qu'il ne prendra jamais aucun gage ni pension d'un prince étranger.
18. Que, commandant des troupes, il vivra avec le plus d'ordre et de discipline qu'il lui sera possible, et notamment en son propre pays.
19. Que, s'il est obligé à conduire une dame ou demoiselle, il la servira, protégera et la sauvera de tout danger et de toute offense, ou il mourra à la peine.


20. Qu'il ne fera jamais violence à dame ou demoiselle, encore qu'il l'ait gagnée par les armes, sans leur volonté et consentement (Si elles le demandent, c'est pas pareil !!)
21. Qu'étant recherché au combat, il ne le refusera pas sans empêchement raisonnable.
22. Qu'ayant entrepris de mettre à bien une entreprise, il y vaquera an et jour, sauf s'il est appelé pour le service du Roi et de sa patrie.
23. Que, s'il fait un vœu pour acquérir quelque honneur, il ne s'en retirera point qu'il ne l'ait accompli.
24. Qu'il sera fidèle observateur de sa parole et de sa foi donnée, et qu'étant prisonnier en bonne guerre, il payera exactement la rançon promise, ou se remettra en prison au jour et temps convenu selon sa promesse, à peine d'être déclaré infâme et parjure.
25. Que, retourné à la cour de son souverain, il rendra un véritable compte de ses aventures, encore même qu'elles fussent quelquefois à son désavantage, au Roi et au greffier de l'ordre, sur peine d'être privé de l'ordre de chevalerie.
26. Que, sur toutes choses, il sera fidèle, courtois, humble, et ne faillira jamais à sa parole, quoi qu'il put en pût en advenir.

Total………………………
Si votre note finale est supérieure ou égale à 100, je poserai mon épée sur votre épaule en disant trois fois " Au nom de Dieu, de Saint Michel et de Saint Georges, je te fais chevalier ". Ensuite, je vous embrasserai sur la bouche en vous serrant avec affection dans mes bras, je vous mettrai le collier de l'ordre autour du cou, vous ceindrai de votre épée et vous chausserai d'une paire de bottes de notre sponsor "Décathlon". A ce moment là, seulement, et à ce moment là, vous pourrez aller défendre la veuve et le retraité… Pierre


ANJOU (René d'), BEAUVAU (Louis de), CRAPELET (G.A). Le Pas d'Armes de la Bergère, maintenu au tournoi de Tarascon, publié d'après le Manuscrit de la Bibliothèque du Roi, avec un précis de la chevalerie et des tournois, et la relation du carrousel exécuté à Saumur, en présence de S.A.R. Madame, Duchesse de Berry, le 20 juin 1828. Crapelet, Paris 1835 - (très) grand in-8. Très belle reliure demi-parchemin à coins, pièce de titre maroquin vert à lettres dorées, tranches rouges. 2ff, faux titre, 1f frontispice, 1f page de titre, IV, 1/30pp. Précis de chevalerie, 31/114pp. Pas de la Bergère. 115/151pp. Fête et carrousel. Frontispice en couleurs gouaché avec nombreux rehauts d'or. Exemplaire sur beau papier, à grandes marges. Seconde édition, conforme à la première de 1828. Peu fréquent et dans une jolie présentation. 240 € + port

8 commentaires:

Nadia L* a dit…

Je crois qu'avec la promesse du baiser sur la bouche, vous avez fait fuir tous vos amis bibliophiles masculins !

Quant à moi, j'ai travaillé sur votre test (d'habitude, je fais ceux de Psychologies Magazine ou Femme Actuelle). J'ai obtenu un score de 99 !

Ouf ! j'échappe à l'adoubement...

Pierre a dit…

Si ce n'était pas dans le protocole, je n'aurais pas proposé le baiser sur la bouche... Avez-vous remarqué, Nadia, qu'à part Jeanne d'Arc, les chevalières étaient plus souvent au doigt qu'à cheval ? Pierre

Jeanmichel a dit…

Il en manque quelques uns de ces devoirs, comme par exemple ne pas se mouiller, ne pas boire, ne pas manger après minuit, à moins que je ne confonde avec les Gremlins ?
Comme Nadia L je n'arrive pas au score maximum, butant sur ce fameux numéro vingt : jamais je ne ferai violence à une dame si elle le demande !
Le livre est beau.

Pierre a dit…

Le livre est vraiment beau. Les cahiers sont solidaires et la tranche bien colorée ne présente pas le moindre défaut de relief, le papier est agréable au toucher et le parchemin de la reliure est épais. Le papier coloré de la page de garde est lui même très beau. Assez fier de présenter ce livre ;-))

Vous avez raison, Jean-Michel, et je ne l'ai pas inventé ; c'est écrit : Sans le consentement de la dame, le chevalier ne peut pas la forcer mais il n'est pas dit, en effet, qu'avec son consentement le chevalier soit obligé de le faire... Pierre

Textor a dit…

J'ai obtenu 12 ! C'est le 24 qui fait le plus problème, payer pour sa propre rançon, quand même !! Et puis, il y a le 21, quand il y a la bagarre, il vaut mieux se tirer vite fait.... Et quand on n'aime pas les armes, on ne peut pas gagner la demoiselle, donc on ne peut pas respecter 20 non plus !!
T

Pierre a dit…

Et si je rajoute un salaire de 4000 € / mois ?

Morte couille ! Qu’est ce que c’est que ce bin’s ! Pas un chevalier pour m'accompagner ? Ou sont les poulardes j’ai faim ... où sont les veaux , les rôtis , les saucisses ... où sont les cerfs qu’on ripaille à plein ventre ... quelques cygnes blancs bien poivrés ! Cette contrariété m’a mis en appétit ! Pierre

Nadia L* a dit…

17 h 28, vous rêviez de poulardes rôties !
J'espère qu'entre-temps, vous avez satisfait votre appêtit (une pensée émue pour Brigitte en cuisine)...

Pierre a dit…

Je me suis essayé, aujourd'hui, à mon premier déballage de livres hors Tarascon. L'endroit était charmant (un temple mis à disposition avec tables et chaises). L'ambiance entre libraires était très sympa et comme le (on ne mettra pas de "s" à le) client est parti de bonne heure, nous avons déjeuné ensemble. Je suis rentré de bonne heure. Les voyages forment l'appétit ;-)) Pierre