mercredi 26 juin 2013

Le livre du Thé par Okakura- Kakuro : La référence…


Thé ou café, le matin ? C’est une affaire de caractère qui ne se discute guère. En France, comme ailleurs, n’importe quel amateur de café peut expliquer que son petit noir le " met en route " le matin, qu’il clarifie les idées, réchauffe, revigore ou réconforte. " Et moi, c’est le thé qui me fait tout cela ", répliquera le buveur d’infusions. Comme le remarquait déjà Balzac dans son Traité des excitants modernes, " Beaucoup de gens accordent au café le pouvoir de donner de l’esprit mais tout le monde a pu vérifier que les ennuyeux ennuient bien davantage après en avoir pris… ".


Le thé convient, dit-on, aux rêveurs et aux mélancoliques, tandis que le café appelle l’action, assure la psychologie de comptoir. Ce qui n’empêche pas les Chinois, grands buveurs de thé, de faire preuve d’un dynamisme certain dans le travail et mon épouse de tester ma bienveillance dès le réveil !


La liste des bienfaits (et des méfaits) des deux breuvages, allongée à plaisir à mesure que les marchands les faisaient passer de continent en continent, est infinie et contradictoire. En résumé : le café apaise les céphalées, stimule le cerveau et la digestion, facilite les selles, empêche les calculs biliaires et le cancer du foie, chasse le cholestérol des artères, soulage les asthmatiques, retarde la maladie de Parkinson et prévient aussi les accidents de la route, s’il permet de rester éveillé au volant. Le thé retarde le vieillissement, réduit les risques de cancer du poumon, de l’œsophage, de l’estomac, du rectum et du pancréas, prévient les accidents cardiaques, apaise le stress, protège des rayons du soleil et des caries, et permet d’éviter les mains moites.


C'est souvent en explorant l'Orient qu'on découvre le thé. Au japon, c’est un rite d’accueil qui permet de vous poser et de faire une coupure entre la trépidation de la vie extérieure et l’extrême concentration requise pour la méditation. D’ailleurs, la cérémonie du thé, dans sa pure tradition avec la poudre de thé matcha, est l’une des voies d’accès au zen.


L'Inde, la Chine, le Sri Lanka (anciennement connu sous le nom de Ceylan) sont des pays mondialement connus pour leurs plantations de thé. Plusieurs variétés sont produites dans ces différentes contrées. Mais que contiennent exactement les feuilles de thé ? Un acide-aminé, une molécule, appelée théine qui a été découverte en 1827 par le chimiste Oudry. Ce n'est qu'en 1838 que les scientifiques constatent que la théine est exactement la même molécule que la caféine mise au jour en 1820 par Friedrich Runge. Mais la langue ne suit pas l'évolution scientifique et la théine est restée dans le vocabulaire usuel par erreur. Il serait plus juste de parler de la caféine du thé !


Écrins feutrés où les feuilles s’épanouissent dans une fine faïence, les salons de thé gardent encore, en Europe, le charme élégant teinté de snobisme qui régnait à leur création, quand le thé n’était bu que par la gentry. En France, si le thé reste historiquement une boisson féminine, de plus en plus d’hommes apprécient cette infusion. On dit même que c'est la boisson des bibliophiles… Pierre


OKAKURA-KAKURO. Le livre du thé. André Delpeuch, 1927. Edition originale de la traduction française établie par Gabriel Mourey. Ouvrage orné d'illustrations japonisantes de Loka-Hasewaga. Jolie couverture illustrée de style japonisant. Ouvrage de référence sur le thé. Un tampon d'appartenance en page de garde. Bon état. Vendu

3 commentaires:

Pierre a dit…

Heureux métier que celui de libraire d'ouvrages anciens, qui me permet de butiner la littérature et l'érudition à travers le temps (je suis passé de 1623 à notre siècle en deux articles, récemment) et à travers différents thèmes qui me sont chers (je viens de passer de la philosophie aux propos de comptoir en deux billets).

Mes lecteurs doivent être parfois déroutés par mes choix multiples et mon incapacité à me spécialiser dans un domaine ;-)) Pierre

Globtrott' Paris a dit…

Bonjour Pierre et merci pour votre post. Je suis un nomade passionné de thé et je cherche une édition ancienne de ce livre ... Quel budget paît iĺ compter et est ce difficile à trouver. Merci beaucoup.

Pierre a dit…

Cet ouvrage n'est pas fréquent mais jamais onéreux à l'achat en raison de la simplicité de sa présentation : autour de 50 €. Pierre