vendredi 31 août 2012

L'éloge de la Folie d'Erasme illustré d'après Hans Holbein. Quel plaisir !

Voici un ouvrage à la renommée internationale ! Il est intéressant, il a marqué son temps, a eu une influence sur l'église, il est bien illustré, se présente dans un excellent état de conservation, fait la fierté de son propriétaire (le boutiquier assis derrière le clavier) et ne demande plus, maintenant, qu'à changer de propriétaire… Il n'est pas évident d'en comprendre toujours le sens, aussi j'ai cherché, sur la toile, un commentaire qui me paraissait le plus juste possible.

L’Éloge de la Folie est un essai néo-latin écrit en 1509 par Érasme et imprimé d'abord en 1511. Dans le texte l’auteur attribue des caractéristiques humaines à la folie. Le personnage allégorique de la Folie, femme aux oreilles alourdies par des grelots, prend la parole : la Raison, son adversaire, ne doit pas se montrer si sûre d’elle-même selon la Folie. Premièrement car l’intelligence conduit à un état d’inquiétude, et ensuite, parce que les vérités qu’elle atteint sont contradictoires.











Dame Folie prend la parole, dans ce texte, pour signifier aux lecteurs que certaines formes de la folie permettent de supporter le quotidien et la réalité. Le thème de l'ouvrage est donc la vie et le plaisir qui en résulte. Mais comme cet éloge est aussi une satire du monde qui prend ce plaisir, chacun en prendra pour son compte et y trouvera son bonheur !











Toute heure de la vie serait triste, ennuyeuse, insipide, assommante, s’il ne s’y joignait le plaisir, c’est-à-dire si la " Folie " n’y mettait son piquant. Je vous en donne un exemple qui n'est pas dans l'ouvrage mais qui me parait très parlant. Si Dieu a mis la jouissance dans la procréation, ce n'est pas un hasard, par exemple…











Dans ce texte, Érasme évoque les stoïciens pour ne pas dénoncer directement l’église qui, au XVIème siècle, était capable de faire interdire une œuvre allant à l’encontre de la pensée doloriste de l'époque. De même, Érasme critique avec virulence le clergé dont les représentants, par leurs discours, empêchaient les hommes d'accéder au plaisir alors qu’eux même ne s’en privaient pas.

Une des éditions de 1511, illustrée avec des gravures sur bois par Hans Holbein l'aîné, a fourni les illustrations les plus célèbres de l'ouvrage. En 1514, il fait imprimer son ouvrage à Bâle par le libraire éditeur Johann Froben. Le peintre Hans Holbein le Jeune, illustrant les éditions de Froben, réalise, sans doute en 1523, des dessins à la plume dans les marges d'un exemplaire conservé actuellement dans un musée de Bâle. Ce sont ces dessins jugés licencieux par la Réforme protestante qui sont reproduits dans l'exemplaire que je propose à la vente, aujourd'hui.

L'ouvrage avec ses illustrations gravées à l’eau forte n'est réédité qu'en 1676 à Bâle. Il est traduit en français sous le titre complet de " De la déclamation de louenges de follie, stile facessieux et profitable pour coignoistre les erreurs et abus du monde " (Paris, Pierre Vidoue, 2° jour d’aoust 1520, in-4). Le titre " L’Eloge de la folie " semble apparaître pour la première fois en 1713.

C'est donc un exemplaire un peu exceptionnel que je vous propose ici. Il mérite une belle bibliothèque. Pierre


ERASME. L’Éloge de la Folie, composé en forme de Déclamation par Erasme, et traduit par Monsieur Gueudeville, avec les notes de Gerard Listre & les belles Figures de Holbein, le tout sur l'original de l'Académie de Bâle. Amsterdam, François l'Honoré, 1745. 1 volume in-12. Reliure pleine basane mouchetée, dos à 5 nerfs, titre doré sur pièce de maroquin cerise, fleurons dorés aux entre-nerfs, gardes de couleurs, roulette sur les coupes, tranches rouges mouchetées. 6 planches h-t dépliantes gravées en taille-douce, et 75 figures gravées sur bois dans le texte. [1f], [12ff], 340 pp, [10ff], [1f]. Édition recherchée pour ses gravures, inspirées des dessins exécutés à la plume par Holbein sur les marges d'un exemplaire de l’Éloge de la Folie du musée de Bâle. Mors partiellement fendus, coiffe supérieure restaurée. Bel exemplaire. Intérieur frais et bien conservé. Gravures bien propres et non froissées. Vendu

3 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

bel exemplaire en effet !

sebV a dit…

Beau livre, bel exemplaire, belle analyse tout pour faire une belle fiche !

Pierre a dit…

Merci. Le compliment vient d'en haut, j'y suis sensible ! Pierre