mercredi 15 décembre 2010

Noël-François De Wailly : Un homme de principes…


Qu'est ce qu'une phrase? Dès l'école primaire, il nous est enseigné qu'une phrase se construit avec un sujet, un verbe, un éventuel complément et répond à des règles grammaticales simples. Voici un exemple type de la phrase canonique : Pierre vend un livre. L'analyse donnera ainsi la partition suivante, célèbre et connue de tous les écoliers :

- Nous avons un sujet, le nom propre Pierre.
- Pierre est sujet du verbe Vendre conjugué à la troisième personne du singulier, vend.
- S'ensuit un complément d'objet direct composé de l'article indéfini un et du nom commun livre.


Tout pourrait s'arrêter là, mais en grammaire comme dans la vente des livres, rien n'est jamais simple… Nadia nous envoie un petit questionnaire piégeux. L'ouvrage de De Wailly, que je vous propose aujourd'hui à la vente, vous permettra d'en déjouer les chausse-trapes…


- Parmi ces quatre phrases, laquelle est mal orthographiée ? 1) Cet arbre est sans feuilles 2) Il s’est lancé sans préparatif 3) Il est parti sans coup férir 4) Il a répondu sans ambages
- Parmi les noms suivants, lequel n’est pas du genre masculin ? 1) Amalgame 2) Indice 3) Appendice 4) Éphéméride
- Dans laquelle de ces phrases remplaceriez-vous les points de suspension par "sensé" ? 1) Il était … venir au rendez-vous ce matin 2) Cet appareil … photocopier rapidement n’est pas efficace 3) Ce projet n’est pas …, nous ne pouvons pas l’accepter 4) Nul n’est … ignorer la loi
- Parmi les quatre phrases suivantes, laquelle comporte un complément circonstanciel de temps ? 1) Il sort souvent la nuit 2) J’ai perdu une minute 3) La nuit est claire 4) Cette minute se prolongea interminablement
Conjuguez le verbe "asseoir" à la première personne du pluriel du subjonctif présent : 1) que nous assayons 2) que nous asseyons 3) que nous esseyions 4) que nous assayions
- Conjuguez le verbe "croître" à la première personne du singulier du passé simple de l’indicatif. 1) Je crus 2) Je crûs 3) Je cru 4) Je crois


- Parmi les phrases suivantes, laquelle est correcte ? 1) Il est fâché après moi 2) Tant de gens à venir en aide ! 3) Comment la tu trouvée ? 4) Qui voir, sinon un manque de courage !
- Dans laquelle de ces phrases remplaceriez-vous les points de suspension par "quelles" ?1) … sont parfumées ces roses ! 2)… sont ces montagnes ? 3) Qu’est-ce … ont dû pleurer ! 4) Les oranges … mangent sont juteuses
- Quelle est la proposition incorrecte ? 1) Le complément d’objet direct peut être avant le verbe 2) Le complément d’objet direct peut être après le verbe 3) Le complément d’objet direct peut être le sujet 4) Le complément d’objet direct n’existe pas dans toutes les phrases
- Quel est le subjonctif présent du verbe "absoudre" ? 1) Qu’il absolve 2) Qu’il absoude 3) Qu’il absoit 4) Qu’il absoud
- Quel est l’imparfait du subjonctif du verbe "naître" ? 1) Que je naquisse 2) Que je naisse 3) Que je nais 4) Que je naquis
- Quelle est la phrase correcte ? 1) C’est toi qui rangera les objets que tu as déplacé 2) C’est toi qui rangeras les objets que tu as déplacé 3) C’est toi qui rangeras les objets que tu as déplacés 4) C’est toi qui rangera les objets que tu as déplacés


Noël-François De Wailly (1724-1801) dirigea une école destinée spécialement aux étrangers qui voulaient apprendre le français. Il publia les Principes généraux et particuliers de la langue française (Paris, 1754, in-12), qui révolutionnèrent en France l'enseignement de la grammaire. En 1771, il publia ses Moyens simples et raisonnés de diminuer les imperfections de notre orthographe, où il préconisait une orthographe phonétique… Il aura fallu attendre l'invention du téléphone portable et de son application épistolaire, le SMS, pour qu'elle soit mise en pratique par la jeunesse branchée... Parmi ses ouvrages, outre ceux qui sont cités plus haut, on trouve L'Orthographe des dames (1782) et le Nouveau Vocabulaire français, ou abrégé du dictionnaire de l'Académie (1801). Il fut appelé à l'Institut de France lors de sa création en 1795 et collabora activement au dictionnaire de l'Académie publié en 1798 (la fameuse 5eme édition où figure en annexe les nouveaux mots adoptés par la révolution…)


WAILLY (Noël François de). Principes généraux et particuliers de la langue française avec les moyens de simplifier notre orthographe. Paris, chez Barbou, 1770, sixième édition, 1 volume in-12, 600pp. Reliure pleine veau d'époque, dos à 5 nerfs orné de caissons et de filets dorés. Pièce de titre maroquin rouge. Tranches rouges. Défauts d'usure et quelques menues restaurations de reliure. Intérieur en bon état. 65 € + port

On joint éventuellement à cet exemplaire de bibliothèque de travail, un dictionnaire des synonymes en deux volumes plein cuir, lui aussi et au même format.


GIRARD, BEAUZEE, ROUBAUD .Dictionnaire universel des synonymes de la langue française, contenant les synonymes de Girard indiqués par le Grand-Maître de l'Université de France pour l'usage des collèges ; et ceux de Beauzée, Roubaud, Dalembert, Diderot et autres écrivains célèbres. Nouvelle édition corrigée sur les éditions originales de chaque auteur avec une table alphabétique. 2 volumes-12 de VIII-543 et 559 pp. reliure plein veau, dos lisses ornés, pièces de titre et de tomaison. Quelques rousseurs au premier volume. Bel ensemble aux cahiers très solidaires. 75 € + port

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon je me lance, sans tricher :
A2,B4, C3, D1, E2, F2, Gi, H2, I4, J1, K2 et L3.
J'ai bon ?

pascal marty

Jeanmichel a dit…

Je ne réponds pas au questionnaire, qui, me semble-t-il, ressortit plutôt aux études débutantes, :-), mais je garde de côté la référence de l'ouvrage, au cas où Pierre le possèderait encore dans quelque temps.

Pierre a dit…

Nadia nous donnera les réponses dès qu'elle sera sortie des fourneaux ;-)) Pierre, un peu taquin, quand même...

Nadia L* a dit…

Mille excuses, cher Pierre, la préparation de mon plat de ce soir a pris plus de temps que nécessaire, et je sors à peine de la cuisine ! pour aller plonger direct dans mon lit... c'est épuisant, la vie d'une femme active ! (sans mauvais esprit)...

Que tout le monde cherche encore un peu avant que nous ne donnions les réponses.

Jeanmichel a dit…

@ pascal marty : K2, vraiment ?
Etes-vous LE pascalmarty d'un autre endroit ?

Pierre a dit…

K1, que je pensasse... Nadia, sortez de votre cuisine !

Nadia L* a dit…

Momento por favor ! suis encore en tenue de secrétaire, vais me mettre en tenue de ménagère, faire le tour du frigo, boire un apéro, envisager le dîner, réfléchir au souci du nombre d'apéro que je peux boire sans brûler le repas, et je reviens ! vous m'avez donné un boulot avec ce questionnaire ! j'ai dû commencer à dépouiller les résultats au bureau, et je vais vous donner les réponses quand j'aurai 3 grammes !

Nadia L* a dit…

Hips ! me revoilà...

Suis en train de boire un petit rosé d'Anjou absolument renversant... et que les lecteurs de Pierre se rassurent : je m'en tiendrai à ce seul et unique verre.

Donc : les résultats.

(Pierre, soyez mignon, la prochaine fois, numérotez les questions, et notez a) b) c) d) pour les différentes propositions. Comme à "Qui veut gagner des millions". A ce propos, j'en profite pour vous glisser une suggestion : la parodie de ce jeu par Gad Elmaleh version canadienne "Qui veut gagner de l'argent en masse" est un pur bonheur". Allez chercher sur You tube).

Les bonnes réponses sont les suivantes, dans l'ordre exact où Pierre a écrit les questions :

3) 4) 3) 1) 2) 2) 1) 2) 3) 1) 1) 3).

Pierre a dit…

Merci, Nadia pour ces réponses. C'est vrai que, vu a posteriori, tout semble logique.

Et vous, chers lecteurs, avez-vous comme moi, dans votre bibliothèque de travail ou sur votre bureau des ouvrages de référence en terme d'orthographe et de grammaire, ou bien vous fiez-vous à votre mémoire et au correcteur de fautes de votre logiciel ?

A portée de main : Le Bescherelle conjuguaison, le Larousse du XXeme siècle, plusieurs dictionnaires des synonymes pour ma part. Pierre

Raphael Riljk a dit…

Pour ma part un bon Gaffiot pour traduire la difficile période cicéronienne que vous avez mise en exergue.

Je confirme, cette phrase ne se trouve pas dans le "Traité du beau coq" de Jules C.

Cherchons encore.


Raphael

Anonyme a dit…

Bonjour! je dois être nul en orthographe mais je ne comprends pas pourquoi la réponse à la première question est 3. Je ne vois pas de faute dans : "il est parti sans coup férir" . merci d'éclairer ma lanterne.

Patrick C.

Pierre a dit…

D'accord avec Patrick. Un arbre sans feuille n'a pas une seule feuille... Réponse 1. Je pars férir un coup à Nadia ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

@Jean-Michel : K1, bien sûr. J'ai voulu aller trop vite et je me suis fait piéger par la disposition à l'écran. Mais ne compte pas sur le de Wailly, je l'ai déjà réservé à Pierre… ; )

pascal marty

Jeanmichel a dit…

Tant pis !
Je passerai ma rage sur Euclide, que j'ai reçu ce matin.
Et ce livre vaut également qu'on s'y penche.
Heureuse époque où pour "démontrer" que le plus grand angle d'un triangle est opposé au plus grand côté, il suffit de dire que ce côté ne peut être ni égal ni plus petit aux autres côtés !

Nadia L* a dit…

Erreur de ma part.
La réponse exacte sur la question 1 est bien le 2) "Il s'est lancé sans préparatif", où il faut un "s".