jeudi 27 février 2014

L'histoire de Manon Lescaut dans une remarquable reliure signée par Belz-Niedrée.


Manon Lescaut ; ou plutôt Des Grieux et Manon Lescaut ; nous relate l’histoire d’une passion où le plaisir est la seule raison de vivre des héros.


Pourquoi et malgré son interdiction d’édition à sa sortie, l'œuvre d'Antoine François Prévost d'Exiles, a été saluée comme un chef-d'œuvre ? Montesquieu hasarde une réponse : " Je ne suis pas étonné que ce roman, dont le héros est un fripon et l'héroïne une catin [...] plaise, parce que toutes les mauvaises actions du héros [...] ont pour motif l'amour, qui est toujours un motif noble, quoique la conduite soit basse." (Mémoires). Peut-être. Mais les romans précédents de Prévost, l'Histoire de Cleveland par exemple, obéissaient à une inspiration similaire et n'ont pas, comme Manon Lescaut, traversé les époques…


Si Manon Lescaut est un joyau, cela tient peut-être au mélange des genres qui fait se côtoyer les tonalités de la tragédie classique, du roman de mœurs moderne et de la comédie de boulevard. Et cela tient aussi à la personnalité de l’auteur !


L'Abbé Prévost a eu une jeunesse tumultueuse. Il étudie chez les Jésuites puis chez les bénédictins, mais ses études sont souvent interrompues par de longues périodes d'errance. Malgré son ordination en 1726, il veut mener une vie libre et mondaine. Vers 1729, il quitte son monastère sans autorisation et s'exile en Angleterre où il se convertit au protestantisme. Il rencontre un important succès là-bas. Mais comme il a une histoire sentimentale avec la fille d'un huguenot, il doit s'enfuir vers la Hollande où il décide de se consacrer à la littérature par le biais des librairies d'Amsterdam. C'est là qu'il rédige Les aventures du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Pendant toute cette période, il vivra une passion amoureuse dissolue avec une femme surnommée Lenki… [le hasard est étrange ; j’écris, en ce moment ce billet de Bretagne où je suis invité au mariage de mon neveu qui épouse une jeune femme slovaque prénommée Lenka !]


L’ouvrage que je propose aujourd’hui à la vente a ceci de remarquable – outre ses qualités éditoriales et la finesse de ses gravures – que la reliure est signée d’un artisan connu des bibliophiles : Belz-Niedrée.


Relieur et doreur, né à Sarrebruck en 1803. Il prend la succession de Muller (lui-même successeur de Thouvenin) en 1836 et exerce jusqu'à sa mort en 1854. Installé passage Dauphine, à Paris, son atelier est continué par sa veuve jusqu'en 1861. Il est alors repris par son gendre Philippe Belz sous la signature Belz-Niedrée. Les lecteurs habitués du blog remarqueront que cette semaine est placée sous le signe de la bibliopégimanie… Pierre


PREVOST (Abbé). Histoire de Manon Lescaut et du Chevalier des Grieux. Paris, Librairie du XIXe, Glady Frères, 1875. Un fort volume In-8. Reliure demi-maroquin havane à coins, plats encadrés d’un double filet, dos à nerfs ornés d’un filet doré, caissons ornés de motifs dorés, pièce de titre en maroquin cerise, roulettes, tranche supérieure dorée, gardes colorées, couvertures conservées. Reliure signée de Belz-Niedrée. 372 pages, onze planches dessinées et gravées par L. Flameng. Précédé d'une préface par Alexandre Dumas Fils et accompagné de variantes et d'une notice par Anatole de Montaiglon. Un portrait de Alexandre Dumas Fils gravé à l'eau-forte par Jules Jacquemart. Les ornements du texte : fleurons, têtes de chapitres, culs-de-lampe, lettrines, ainsi que le frontispice ont été dessinés sur bois par Emile Reiber et gravés par Panneker. Vendu

4 commentaires:

Yuriy Tikheev a dit…

Beautiful book! Which number it has? It’s numbered exemplar, isn’t it?

Pierre a dit…

Short print édition, but not numbered on mine... I'have made a photography. Pierre

lisa a dit…

Bonjour,
Vendez-vous toujours ce livre ou pas du tout ? Et si oui comment procédez-vous ?
Merci beaucoup de votre réponse. Ce serait pour un cadeau assez urgent
Bien cordialement,

Pierre a dit…

Ouvrage envoyé à Moscou ! Je fais la mise à jour. Désolé ! Pierre