jeudi 10 février 2011

Un amour de Saint Valentin : Monsieur, Madame & Bébé par Gustave Droz…


Et puisque nous parlions de Gustave DrozIl faut lire le billet précédent pour que cette phrase ait un sens ! – le moment est donc bien choisi de vous présenter l'œuvre qui l'a rendu célèbre dans le monde entier : Monsieur, Madame & Bébé. Succès éphémère, me direz-vous, car quand il décéda (1895), il était déjà oublié…


Et pourtant, quel charme dans l'écriture ! C'est d'ailleurs ce charme qui l'a fait aimé, qui a attiré la jalousie des écrivains à la plume lourde et en fin de compte, qui a amené ces derniers à imposer leur jugement péremptoire en forme peloton d'exécution : Zola traita son œuvre de "Merde à la vanille". Même les grands auteurs ont peur de l'ombre que pourraient leur faire les petits…

Voici la préface de Droz :

Chère Madame,

Si par hasard, en ouvrant ce volume, vous alliez vous heurter contre quelque… gaieté, ne vous hâtez pas trop, je vous en conjure, d'aller chercher la garde et de crier "au feu !". Dans les premières pages de mon livre, c'est un célibataire qui parle, et je vous demande pour lui indulgence et pardon. Ne le condamnez pas trop vite, vous en seriez au regret ; car, vers la centième page, ce garçon se marie et, sur l'honneur, fait un mari charmant.

Faut-il dire qu'il devient bientôt père et mérite alors toutes vos sympathies ?

Mon embarras n'est pas mince, je vous jure ! Je vous conseillerai bien de commencer par la fin, mais, pour aimer le père, il faut connaître l'homme, et toutes ces petites études sont réunies entre elles par un lien que je ne saurais briser. Donc, chère Madame, soyez brave. Si parfois le récit s'anime un petit peu, fermez un œil : C'est un moyen parfait pour ne lire qu'à moitié et ne se brouiller avec personne. Votre respectueux serviteur, Gustave Z

Vous voulez comparer avec une préface de Zola ?

Voulant réunir les articles de critique dramatique publiés par moi dans le Bien Public et dans le Voltaire, j'ai du les répartir en deux volumes.

Une légende veut que je me sois montré à l'égard des auteurs d'une brutalité de sauvage, rongé de jalousie, sans la moindre idée critique qu'une envie basse de tout détruire. Voici mes études. On les jugera ! E.Z


J'attends votre opinion… Plus charmant et plus léger que Gustave Droz, au XXeme siècle, je ne vois que la neuvième série de "Friends", lorsque Rachel attend son enfant ! Ahhhh… la scène de l'accouchement !


Si vous voulez passer un agréable moment sans bouleverser l'ordre établi dans la littérature française [Gurdjieff - philosophie et spiritualité – drame social – poésie absconse - tragédie classique - Robert Lamoureux], si vous voulez faire votre déclaration de la Saint Valentin de façon originale, je vous propose d'acquérir ce magnifique ouvrage bien relié d'un auteur à classer dans la dernière catégorie des bienfaiteurs de l'existence... Pierre


DROZ (Gustave) .Monsieur, Madame& Bébé. Paris, Victor Havard, libraire éditeur.1878. Format In-4. Reliure demi-chagrin rouge cerise. Plat de percaline estampé, dos à 4 nerfs avec caissons ornés de filets dorés et titre en lettres dorées. Toutes tranches dorées. Pages de garde en papier moiré blanc. Quelques rousseurs clairsemées. 436 pages. Portrait gravé en frontispice, noir et blanc, avec serpente. Nombreuses gravures en noir et blanc, dans le texte. Illustré par Edmond Morin. Portrait gravé par Léopold Flameng. Bon état malgré de menus défauts de reliure. Cahiers bien solidaires. 35 €+ port

4 commentaires:

Pierre a dit…

Selon des rumeurs persistantes, il semblerait que Saint Valentin soit un Saint légendaire. De toute façon, il n'était pas logique de prendre un martyr pour représenter l'amour conjugal... Pierre

sandrine a dit…

Bonsoir,
pretre de rome et /ou eveque de terni, le premier guerit la fille du prefet et converti la famille, le second... dons de thaumaturge. quoiuq'il en soit en ce XXIème siècle, notre valentin a un peu de plomb dans les ailes...
protecteur des amoureux mais aussi des epileptiques...alors...
bien à vous sandrine

Jeanmichel a dit…

A mettre en rapport avec Sainte valentine, la patronne des ravalements de façades ?

sandrine a dit…

Bonjour,
C'est bien vrai ça, on devrait faire un package de valentin et valentine à la plage, en train de restaurer leur maison, font du shopping ensemble, s'envoient joyeusement des noms d'oiseaux à la figure... etc... etc... Solde à la librairie des nuages et des martyrs.
;-)
Revenons à des valeurs plus sûres... Le prix du pétrole.
Bien à vous
Sandrine