vendredi 25 février 2011

La Maison Quantin. Œuvres de Titien, Holbein, Van Dyck, Boucher, Barye…


Fondée en 1876 par Albert Quantin, l'imprimerie-librairie qui porta son nom se fit une place de choix dans l'édition de livres luxueux pour enfants, pour adultes avec une prédilection pour les ouvrages d'art de grand format sur beau papier et dans l'édition de livres religieux. Située 7 rue Saint-Benoît, la fabrique fut agrandie par Albert Quantin qui lui ajouta les numéros 5, 9, et 11.


Se consacrant d'abord aux travaux d'imprimerie, Quantin reprend le fonds réputé de la maison d'édition de Jules Claye, maison réputée du second Empire Le développement d'ateliers de reproduction, de taille-douce et de gravure, grâce à l'achat d'un matériel de pointe, lui permet de se spécialiser dans le livre d'art et de s'imposer dans le domaine des ouvrages illustrés de luxe. À sa qualité d'imprimeur, il ajoute celle d'éditeur et travaille à la constitution d'un catalogue riche et varié. Dans le domaine des beaux-arts, il édite les œuvres complètes de Manet, Rembrandt, Boucher, Van Dyck… dont je vous propose, aujourd'hui, quelques ouvrages à la vente. En littérature, il réunit en de beaux volumes illustrés les œuvres de Balzac, Flaubert, George Sand, Vallès ou Goethe. Associé au célèbre Jules Hetzel, il publie également les œuvres complètes de Victor Hugo. Possédant le monopole de l'imprimerie du Palais-Bourbon, il en publie les comptes-rendus analytiques. À cela s'ajoutent d'autres collections spécialisées : une « bibliothèque parlementaire », une « militaire » et une « populaire ».


Le catalogue de la Maison Quantin fit aussi une large place au livre à images avec la collection d'albums pour la jeunesse, qu'il lance en 1885. Sous le titre d'Encyclopédie enfantine, cette collection introduit l'éditeur parisien dans le domaine du livre pour enfants qui se développe considérablement en cette fin de XIXe siècle. Son entrée dans l'édition enfantine s'accompagne, au regard des productions existantes dans le domaine, d'une volonté affichée de modernisation passant par la qualité artistique et littéraire d' « ouvrages faits dans le double but de plaire et d'instruire ». Beaucoup de grands éditeurs de la fin du 19eme siècle étaient des humanistes… Nous pourrions sans mal en faire la liste.


Je ne verrais qu'un seul défaut à ces ouvrages. Ils ne rentrent plus dans nos bibliothèques étriquées et nos tables de travail sont si petites pour les feuilleter… Pierre


BALLU (Roger). L'Oeuvre de Barye. Maison Quantin, Paris 1890 - grand in-folio (32 x 45 cm), XXXII-186 pp. Reliure pleine toile de l'éditeur avec encadrement d'un filet rouge et nom de l'artiste. Préface d'Eugène Guillaume. 80 planches hors texte en héliogravure, eaux fortes sur hollande et nombreuses vignettes dans le texte. Edition originale de cet ouvrage de référence sur l'oeuvre du grand sculpteur animalier Antoine-Louis Barye (1795-1875). Exemplaire en bel état. Beau papier vélin sans rousseurs. Intérieur et planches d'une grande fraîcheur. Vendu


MANTZ (Paul). François Boucher. Lemoyne et Natoire. Ancienne maison Quantin, Paris, sd (1890). Reliure pleine toile de l'éditeur avec encadrement d'un filet rouge et nom de l'artiste.194pp. In folio. Nombreuses gravures dans le texte, bandeaux, lettrines et culs-de-lampe et 32 gravures hors texte avec serpente: 1 portrait de Boucher par Lalauze d'après Lundberg, 1 gravure d'après Lemoyne, 2 d'après Natoire, 27 d'après Boucher et 1 d'après Baudoin. Index. Table des gravures hors texte et dans le texte contenues dans le volume. Exemplaire en bel état. Beau papier vélin sans rousseurs. Intérieur et planches d'une grande fraîcheur. 200 € + port


MANTZ (Paul). Hans Holbein. Dessins et gravures sous la direction de Édouard Lievre. Ancienne Maison Quantin, Paris, s.d. (vers 1890). 201pp. Reliure pleine toile de l'éditeur avec encadrement d'un filet rouge et nom de l'artiste. In folio. Frontispice. Nombreuses bandeaux, vignettes, culs-de-lampe et illustrations dans le texte, 27 planches gravées hors-texte avec serpente (24 d'après Édouard Lièvre et 3 planches gravés par Ch. Courtry, H. Valentin, et H. Lefort). Catalogue des peintures de Holbein. Index. Table des gravures hors texte et dans le texte contenues dans le volume. Les fleurons, les lettres ornées et les culs-de-lampe des chapitres sont gravés d'après Holbein. Exemplaire en bel état. Beau papier vélin sans rousseurs. Intérieur et planches d'une grande fraîcheur. 200 € + port


LAFENESTRE (Georges). La vie et l'œuvre de Titien. Ancienne Maison Quantin. s.d. (vers 1890). Reliure pleine toile de l'éditeur avec encadrement d'un filet rouge et nom de l'artiste. In-Folio. Relié. 326 pp. Eau-forte en noir et blanc en frontispice. Illustré de nombreuses eaux-fortes et gravures en noir et blanc dans le texte et sur planches hors texte. 1477-1487, Pieve di Cadore, La Famille Vecelli, Enfance de Titien. Venise à la fin du XVe siècle, commencements de la peinture vénitienne. Giorgione... Exemplaire en bel état. Beau papier vélin sans rousseurs. Intérieur et planches d'une grande fraîcheur. 200 € + port


GUIFFREY (Jules). Antoine Van Dyck. Sa vie, son oeuvre. Maison Quantin, Paris 1892, grand in-folio (32 x 45 cm). Reliure pleine toile de l'éditeur avec encadrement d'un filet rouge et nom de l'artiste. 302 pages. Frontispice portrait eau-forte avec serpente. Nombreuses planches gravées en eaux-fortes et en héliogravure, avec serpentes. Illustrations et gravures sur bois, en noir et blanc, dans le texte et hors-texte. A Antoine Van Dyck, sonnet par Sully Prudhomme. La famille de Van Dyck, Van Dyck chez Van Balen et chez Rubens, Ses premières oeuvres. Séjour de Van Dyck en Italie. Catalogue de l'oeuvre... ... Exemplaire en bel état. Zone insolée sur le premier plat. Beau papier vélin sans rousseurs. Intérieur et planches d'une grande fraîcheur. 180 € + port

7 commentaires:

Bertrand a dit…

Ce sont de superbes livres... malheureusement très encombrants et très lours... ils ne sont plus dans la bonne époque... il faut du léger et discret... tout au moins en ce qui concerne les livres... parce que pour le reste... hein !

B.

Anonyme a dit…

Bonjour Pierre,
"ben" ,c'est quoi cette photo qui n'était pas là tout à l'heure? Je relisais tranquillement votre billet et là, que vois-je?
des surfers en train de lire... c'est original... Vive les vacances!
Vos livres sont très beaux... j'attendais que quelqu'un mette un commentaire, de peur de venir polluer, puisque c'est un peu comme ça que je le vis, cet espace de conversation... qui se doit de ne pas être digressif pour être interessant( comprenez chiant)... Travailler dans la bonne humeur , avec serieux, en ne se prenant pas au sérieux est tout un art, que je vous soupçonne de cultiver, ainsi que 2 ou 3 autres que je ne nommerai pas, pour preserver leur anonymat. mais qu'ils sachent qu'ils sont appréciés à leur juste valeur, qu'ils soient ils ou elles d'ailleurs.
Cette collection de la maison quantin rejoint d'autres livres plus petits: le bibliothèque des beaux arts, ou quelques chose comme ça... Un peu dépassés quand même, en matiére d'histoire de l'Art,Mais instructif pour l'iconographie qui ne change pas et à replacer dans le contexte de l'époque.
bien à vous.
ce n'est que mon avis et je le partage, non?
S.

Pierre a dit…

Cette photo de surfeurs choisissant, à marée basse, des livres devant une bibliothèque éphémère, c'est un peu la librairie de demain ;-))

Pas de chance que l'on trouve sur les rayonnages de ce boutiquier de plein air, les lourds ouvrages de la maison Quantin... Et pourtant, je pensais que les surfeurs aimaient les eaux-fortes ! Pierre

calamar a dit…

vélin... est-ce bien raisonnable pour des volumes aussi lourd ? (4,7 kgs, si j'ai bien pesé...).
Je voudrais aussi insister sur le fait que les gravures sont des vraies gravures ! pas des reproductions. Un livre d'art récent aura peut-être des commentaires plus up-to-date, mais question représentation, il pourra toujours essayer de rivaliser...

sandrine a dit…

oui, je le reconnais, le charme des gravures est sans pareil.
les eaux fortes... :)) sans parler des petits grains...
S.

Pierre a dit…

Prendre les photos de ces ouvrages m'a provoqué un tour de rein. Mais je ne le dis pas car ce n'est pas vendeur ;-)) Pierre

Textor a dit…

Je n'avais pas lu cet article. Je rigole tout seul en voyant la photo des surfers !! C'est un fantasme de bibliothécaires , non ? enfermés toute le journée entre quatre murs comme d'autres faisaient des p'tit trous, des p'tit trous, des troouu d'seconde classe ...