jeudi 27 mai 2010

Francesco Redi, De Insectis. 1ere Edition hollandaise latine de 1671.


Francesco Redi, poète naturaliste du 17eme siècle (1626-1698), père de la Parasitologie, a pour réputation d'avoir été à l'origine de la découverte de l'agent de la gale de l'homme.


C'est un peu court puisqu'il faudra attendre le milieu du 19eme siècle pour pouvoir assurer sans controverse que cette affection (qui gratte) a pour origine à un petit acarien térébrant (sarcoptes scrabei) à 8 pattes et un rostre. On doit surtout à François Redi d'avoir prouvé qu'il n'existait pas de génération spontanée d'insecte et que la pourriture, si elle était le ferment de la vie, n'en était pas l'initiatrice.


Francesco Redi, dans ce traité scientifique, démontre au moyen d'une série d'expériences simples utilisant des flacons de viande couverts de gaze que la matière organique protégée de la contamination des insectes, n'en fabrique pas spontanement. Il dresse ensuite une liste des espèces les plus communes d'espèces et les illustre de belles descriptions.


L'ouvrage que je vous présente aujourd'hui fait partie de ces ouvrages de référence, tant par la qualité de ses illustrations que par la modernité de son propos. De plus, même si cette première présentation latine peut vous paraître antique, elle permit à Redi de lui ouvrir les portes des cabinets scientifiques du monde entier.


Mes souvenirs de parasitologie animale pourraient remplir des pages que vous ne liriez pas. Laissons cela… Après tout, celui qui désire un livre de cette nature a souvent fait le tour de la question ! Je me demandais d'ailleurs, eu égard au prix élevé justifié de l'ouvrage ( on peut en discuter si vous le désirez ) si je trouverai un acheteur pour un tel livre…


Vous serez, par contre, intéressés par une petite plaquette que je présente avec ce livre : "L'éloge du Pou" est le type même de l'ouvrage qu'on achète pour savoir ce que l'auteur a pu tirer d'un pareil sujet. Il y a le pou de la tête et celui qu'on attrape à l'armée ; il y a le papa papou à pou et le papa pas papou à pou… Il s'agit d'une petite édition numérotée à 150 exemplaires. Les bibliophiles apprécieront… Pierre


François REDI. De Insectis. Patritii aretini Experimenta circa generationem insectorum. Amsterdam, Andréa Frisii, 1671. Petit In-12, 1f (blanc), 6 ff (dont frontispice, vignette et dédicace en grosses lettres arabes), 230 (sic pour: 330) pp, 20pp, 28 planches Ht, 1 f (blanc). Reliure plein veau de l'époque. Les 2 Plats sont ornés des Armes de Nicolas-Joseph Foucault (1643-1721), conseiller au Parlement de Paris, intendant de la généralité de Montauban et membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Ce savant avait une Bibliothèque que le P. Lelong rangeait parmi les plus précieuses concernant l'histoire de France. On ignore en quelles mains cette Bibliothèque passa après sa mort. Dos à 5 nerfs orné de motifs et de pièce de titre dorés. Tranches mouchetées rouges, coins usés. Roulette sur le bord des plats. Traduction latine de ce texte italien paru en édition originale en 1668, contenant 1 frontispice par Romain de Hooghe, 1 vignette de titre, de nombreuses illustrations gravées sur cuivre de plantes et d'insectes dont 1 dans le texte, 2 dépliantes (pliage en quatre), 8 dépliantes (pliage en deux) et 28 hors texte en fin d'ouvrage notées de I à XXVIII. Nombreux exercices de typographie grecque et arabe à différents formats dans le texte. Bel exemplaire malgré une coiffe arasée. Collationné complet et c'était pas de la tarte... Vendu

Je complète la notice : Les planches HT sont surjetées comme cela se faisait à l'époque et les tranchefiles sont d'époque.


14 commentaires:

Lauverjat a dit…

Armes à identifier: pas facile sans l'O.H.R. sous les yeux pour des armoiries répandues. Donc "de.. au lion de... armé, lampassé et couronné"et la couronne de duc.
De nombreuses familles portent ces armes, Roussel de Preville, d'Albert (de Luyne) , d'Aigremont, d'Aubigné voire de Tavannes
vu l'époque du livre je mise sur un duc de Bournonville (érigé duc en 1651), soit le fils Ambroise François de Bournonville "de sable au lion d'argent armé lampassé et couronné d'or"

Lauverjat

Bertrand a dit…

J'aime bien la vignette de titre. Ce seul élément m'inciterait déjà à l'acheter. Comme quoi, où va se cacher la bibliomanie.
En français ce traité serait plus vendeur. Mais je ne doute point qu'un savant insectologue héraldiste ne saute le pas.

Bonne nuit,
B.

Pierre a dit…

Ces Armes ducales dont vous me faites une belle description "de sable au lion d'argent armé lampassé et couronné d'or" doivent pouvoir être maintenant précisées.

Il semble, en effet, que l'ouvrage, ait peu bougé du sud de la France. Merci Lauverjat. C'est un vrai plaisir que d'avoir des connaisseurs dans ses relations épistolaires ! Pierre

Bergamote a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Eric a dit…

Nicolas Joseph Foucault ?

Bon faut que je file. Je vous laisse vérifier.

Eric

Pierre a dit…

Bertrand : La vignette pourrait faire un bel ex-libris, n'est-ce pas ?

Insectologue, héraldiste, latiniste et bibliophile... Le type même de la niche inexploitée ;-)) Pierre

Anonyme a dit…

Si Eric a vu juste, alors Redi a pu se frotter le cuir à ce livre-là peut-être :

http://www.christies.com/lotfinder/lot_details.aspx?intObjectID=5084091


Raphael

Pierre a dit…

A Messieurs les héraldistes : Chapeau bas !

Je réalise en ayant échoué dans mes recherches tout le travail qu'il vous a fallu pour y arriver. Pierre

Eric a dit…

Guigard [II, 221] et OHR 1852. C'est bien ça.

Eric

Lauverjat a dit…

Effectivement un fer assez proche sur : - LA Chausse; Michel-Ange de "Romanum museum..." Romen J.J.Komarek 1690. Chez Hugues de Latude

http://www.votrelibraire.fr/detail.php?booknr=361965605

livre pourvu de l'ex-libris de Nicolas-Joseph Foucault.

Bravo Eric!

Au passage dans le même catalogue Hugues de Latude XXXVI, les armes de Charles Philppe d'Albert duc de Luyne OHR 1846 n°1, mais sur fond de manteau de pair et le lion non lampassé

Lauverjat

Pierre a dit…

Quelle provenance tout de même ! Merci de votre collaboration désintéressée qui intéressera son futur propriétaire ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Je viens de compléter la notice.

Anonyme a dit…

Je ne sais pas ce que devint sa bibliothèque, mais une centaine de ses ouvrages se retrouva dans la bibliothèque des comtes de Macclesfield, dispersée à Londres en plusieurs vacations il y a quelques années, et donnent une image de ce que devait être l'ensemble...
http://browse.sothebys.com/?count=100&dp=Books+and+Manuscripts&hp=&hpc=&i=1&omit=BI|WDN&q=foucault&sla=1&slaform=1&slasort=hammer_price_desc&u1=q&u2=dp&u3=wl&v=l&wl=London

Philippem

Pierre a dit…

Un de ces deux ouvrages a trouvé " entomologiste à sa science ". Merci de votre confiance. Pierre