mardi 25 mai 2010

DU CELLIER (C). Ma cave, façon 19eme siècle...


Les chaleurs reviennent.

Un lecteur ayant posté, tardivement, une missive à Philippe Gandillet, il me joint un petit mot pour y répondre.


" Cher Monsieur,

Les chaleurs vont ramener la question –gastronomique- de la glace. Vous à qui l'on prête des connaissances spéciales et approfondies sur tout, obligez-moi de me renseigner : Faut-il boire glacé ? En attendant le plaisir d'une réponse, j'ai l'honneur, Monsieur Gandillet, de vous offrir l'expression de la gratitude de la nation française.

Nicolas S…….. "


Faut-il boire glacé ? Question importante. Question de vie ou de mort, en vérité ! Je suis fort embarrassé pour me prononcer, je l'avoue. Il y a la question du climat et celle du tempéramment. En ce qui me concerne, j'aime à déposer – pour quelques secondes seulement – un caillou de glace dans mon verre. Je l'en retire avant dissolution. C'est, là encore, une question d'élégance et d'habilité. Je ne veux pas du froid intense, absolu et paralysant. Je me contente du frisson fugitif…

L'usage des boissons glacées ne date que de la fin du XVIIeme siècle. Le Maréchal Pétain buvait continuellement glacé, même par les plus grands froids et il s'en est toujours bien porté. Je ne saurais conclure, cher lecteur. Votre dévoué. Philippe Gandillet "


J'ai trouvé un petit ouvrage qui devrait compléter la réponse du Maître ! Pierre


DU CELLIER (C). Ma cave. Choix, achat, dégustation, analyse, conservation, amélioration, service des vins cidres, bière, eaux de vie et liqueurs. Paris, Ed Plon, Nourrit et Cie, s.d [1894], in-12 de XII-213-2 pp. Broché, couverture imprimée. Rousseurs classiques. Edition originale peu fréquente. "Que chacun s'occupe un peu de sa cave au lieu de la laisser aux domestiques. Il y trouvera plaisir et profit ". Vendu

6 commentaires:

Jeanmichel a dit…

J'aime bien cette dissolution de glaçon.
Si chimiquement parlant elle peut heurter (car il s'agirait alors de dissolution de l'eau dans l'eau), littérairement le mot est joli et rappelle que cette dissolution signifie aussi désagrégation, mort.
Existe-t-il une façon académique de procéder pour retirer élégamment un glaçon du dedans d'un verre, car les premières images de cette action qui me viennent à l'esprit...

Pierre a dit…

Philippe Gandillet a écrit " avec élégance et habilité ! "

Je me suis posé la même question. Manœuvre accessible à quelqu'un qui sait aussi éplucher un pamplemousse avec une fourchette et un couteau... Personnellement, je n'ai pas mangé un pamplemousse proprement depuis 30 ans. Le combat est inégal ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Élégance, habilité mais aussi habileté, bien sûr. Pierre

Livres XIX°.Cartonnages Romantiques a dit…

Io amici, nunc est bibendum. L'enseigne du bar que l'on vient de finir d'installer et qui attend Pierre et les autres.On peut boire glacé, certains blancs, un peu près tout les rosés et quelques rouges dont les Touraine par exemple. Pour le reste hérésie pure, à mes yeux.

Pierre a dit…

O tempora, o mores ! mettre un glaçon dans son Pétrus et se dire que C'est maintenant qu'il faut le boire !

Le rosé se boit frais et en petite quantité, surtout quand il fait chaud en provence. Les blancs supportent très bien la fraicheur et particulièrement les champagnes, nous sommes d'accord. Touraine ? J'essaierai ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Où est ce bar ? Si cela n'est pas un secret...