mercredi 14 avril 2010

Qu'est-ce qu'un dictionnaire ? L'exemple du Larousse...


" Le dictionnaire est un livre qui traite des mots isolés d’une langue afin de montrer leur orthographe, leur prononciation, leur dérivation et leur histoire, ou au moins certains de ces faits. Pour la commodité du classement, les mots sont placés dans un ordre déterminé, alphabétique dans beaucoup de langues. Dans les grands dictionnaires, les informations fournies sont illustrées par des exemples littéraires ". La fin du XIXeme siècle a vu apparaître deux ouvrages éponymes de référence : Le LITTRE (1850) et Le LAROUSSE dont nous présentons deux ouvrages à la vente, aujourd'hui. La tradition faisait dire que les dictionnaires Larousse accueillaient des mots qui ne figuraient pas dans le Littré... Citons les premiers des Larousses : 1) Le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle (1866-1876), 17 volumes à vocation pédagogique. La nomenclature est plus riche que dans le Littré. Les exemples sont empruntés aux contemporains (Hugo, Vigny, etc.). 2) Le Nouveau dictionnaire de la langue française (1856) : C’est un abrégé du précédent. Ce dictionnaire est réédité en 1878 avec des illustrations. C’est l’ancêtre du Larousse qu’on connaît. 3) La Grande encyclopédie (31 volumes) : Elle est achevée en 1895. Cette encyclopédie est « une œuvre de haute vulgarisation qui se propose de constater l’état actuel des sciences modernes ».


Pierre Larousse est né en 1817 dans le village de Toucy en Bourgogne où il est élevé entre la forge de son père et l'auberge tenue par sa mère. Son appétit de savoir et sa boulimie de lecture lui ouvrent sans tarder les portes de l'École normale de Versailles. Après un rapide retour au village natal, où il exerce en tant qu'instituteur et directeur de l'école dont il avait été l'élève, il repart à Paris et fréquente avec ardeur les bibliothèques et les amphithéâtres. Il publie alors les premiers ouvrages destinés à l'enseignement de la langue, fondant en 1852 la librairie, la maison d'édition qui porte toujours son nom. On retiendra qu'en 1856 paraît le Nouveau dictionnaire de la langue française, dictionnaire de petite taille et destiné notamment à un public scolaire, l'ouvrage connaît un succès considérable. Ce sera l'ancêtre lointain du Petit Larousse illustré dont la première édition est de 1906 et que l'on doit à ses successeurs. Mais ce petit dictionnaire de 714 pages, avec déjà les célèbres locutions latines, donne vite l'idée à P. Larousse d'une œuvre de plus grande envergure. C'est le moins que l'on puisse dire puisque, de 1865 à 1876, ce sont quinze gros volumes in-quarto, auxquels s'ajouteront à partir de 1878 deux suppléments, qui seront publiés sous le titre de Grand dictionnaire universel du XIXe siècle.


On redécouvre aujourd'hui le caractère très riche de l'information et, au-delà de la nature encyclopédique de l'ensemble, la pertinence des informations apportées sur la langue. Larousse avait un objectif : Diffuser la pensée républicaine propre à instaurer une société démocratique et laïque. " On connait la chanson " dirait Béranger ! Son dictionnaire, dont on pouvait par exemple commander une feuille, celle correspondant à l'article qui vous intéressait, eut pour public privilégié les instituteurs et toute une population modeste aspirant au savoir. Le Grand dictionnaire universel du XIXeme siècle de Larousse ne fit pas en réalité concurrence au Dictionnaire de la langue française de Littré, les publics différaient, et loin de mettre ces ouvrages dos à dos, il conviendrait plutôt de reconnaître à chacun une dimension hors du commun !
Au Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle devait succéder en 1904, les huit volumes du Nouveau Larousse illustré dirigé par Claude Augé puis les six volumes du grand dictionnaire du XXe siècle qui furent très largement répandus, avec des planches illustrées en couleurs et de nombreuses illustrations au cœur des articles. Versions singulièrement amincies du prédécesseur en 17 volumes, ils méritent, aujourd'hui, leur notoriété de par leur homogénéité et la fiabilité des informations apportées. Il n'empêche qu'ils sont très lourds, quand même, et qu'on est prié de venir chercher ces ouvrages à la boutique... Pierre
- AUGE Claude (Publié sous la direction de) : Nouveau Larousse illustré en 7 volumes + un supplément. Paris, Larousse, sd (1904). In 4, demi chagrin rouge cerise de l'éditeur avec motifs estampés à froid, plats de percaline rouge. Dos lisse orné de pièce de titre et tomaison en lettres dorées. Pas de rousseurs. Le tout en parfait état. Près de 10.000 pages, édition sur 3 colonnes, très abondamment illustré. Nombreuses biographies de célébrités du 19eme siècle non reprises dans les éditions ultérieures. Vendu

- AUGE Claude (Publié sous la direction de) : Larousse du XXe Siècle en 6 volumes. Librairie Larousse à PARIS. In 4, (1928-1933). Reliure éditeur, 1/2 basane vert empire de l'éditeur, dos à 5 nerfs orné de pièces de titre et tomaison en lettres dorées, plats en cartonnage recouvert de papier marbré vert, nombreuses illustrations .Coins et coiffes respectés. Quelques rousseurs clairsemées. Ensemble en très bon état. 145 €. On retire l’œuvre à la librairie...

19 commentaires:

Pierre Bouillon a dit…

Bon papier. Le "Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle " est une oeuvre immense et incontournable dont on ne chantera jamais assez la richesse et l'érudition."La Grande Encyclopédie" est bien aussi mais elle offre un éventail moins large; je ne la trouve vraiment utile que pour les articles scientifiques ou historiques; ses sources bibliographiques sont précieuses.
Amicalement
Pierre B.

Pierre a dit…

Je savais Pierre que vous apprécieriez...

En France, ces ouvrages ne sont pas commercialisés à leur juste valeur. Ce n'est pas grave mais cela n'est pas rendre hommage à leurs concepteurs et aux imprimeurs et relieurs qui ont travaillé dessus que de l'admettre. 30 € par volume pour un grand In4, en bon état, illustré et recouvert d'un demi-chagrin orné, c'est un peu honteux... D'autant plus que l'on ne peut même pas arguer du désintérêt du texte.

Je sais bien que l'on achète pas les livres au kilo mais quand même ! Faut-il s'adapter au marché ou défendre un ouvrage contre la tendance ? Pierre

Pierre Bouillon a dit…

Je regrette aussi que des livres d'une telle valeur, au seul plan du contenu, sans même tenir compte de leur présentation, soient un peu boudés par le marché. J'y vois plusieurs causes : le manque d'espace dans plusieurs appartements modernes, internet qui laisse croire que tout y est, ainsi que les frais prohibitifs de la poste.
Pierre

Bertrand a dit…

Le tirage Pierre & Pierre ! Le tirage !! N'oublions pas que les Larousse (à l'exception du Larousse du XIXe siècle et encore), ont connu des chiffres de tirages exceptionnellement élevés de plusieurs milliers voire dizaines de milliers d'exemplaires. Or, comme ici bas, rareté fait loi, son contraire est vrai également.

Personnellement, je suis très attaché à mes Larrouse, c'est par eux que la passion du livre est arrivée. Mon premier Larousse du XXe siècle, en pleine percaline lie de vie estampée à froid je l'ai rapporté d'un vide grenier tôt le matin jusqu'à ma voiture sur près de 1 km. Soit 6 volumes pesant à peu près je pense 30 à 40 kgs l'ensemble, au bas mot. Mon Larousse illustré en 7 volumes je l'ai acheté volume par volume ou presque, en choisissant la teinte pour tout soit parfait (mon côté perfectionniste libertin sans doute), mon Larousse du XIXe siècle, enfin, que je possède complet en 17 volumes et relié d'une belle reliure amateur "non éditeur" (donc originale voire unique), je l'ai acheté en Belgique via internet il y a maintenant de cela plus de 13 ans. Je me rappelle l'avoir payé à l'époque chez un collègue libraire dans les 6.500 francs (environ 1.000 euros d'aujourd'hui). A l'époque j'en voulais un absolument, j'en voyais passer en salle des ventes qui faisaient allègrement plus de 10 à 15.000 francs lorsqu'ils étaient beaux et complets. Et puis le DVD est sorti. Je l'ai acheté (il y a 7 ou 8 ans je crois). Une révolution ! Des recherches facilitées. Une efficacité redoutable. Je n'ouvre plus mon Larousse du XIXe siècle depuis maintenant 7 ou 8 ans. Et je le regrette... Mais ne vous y trompez pas, mon Larousse du XIXe siècle est comme une relique vivante, juste en face de moi, en haut d'une solide étagère, étalé confortablement sur un mètre cinquante de longueur. Il trône.

Aujourd'hui tout à changé. Un Larousse du XIXe siècle peine à se vendre 400 ou 500 euros sur Ebay même en bel état. Effectivement, on peut dire que c'est une honte. Ou pas ! La volonté de Pierre Larousse n'était-elle pas d'enseigner, d'éduquer les masses, le plus de monde possible. C'est possible aujourd'hui. Mais Larousse a de la concurrence.

Bonne soirée,
B.

Pierre Bouillon a dit…

Oui, le tirage. Absolument. Je possède deux exemplaires du Larousse du XIXe. J'ai acheté le premier il y a une quinzaine d'années pour environ 650 dollars mais comme il était en Alberta ( ouest canadien ) j'avais dû débourser environ 150 dollars pour le transport. C'était bien payé parce que l'exemplaire était en état médiocre. Mon second exemplaire, qui ne comprend pas les deux Suppléments celui-là, est en excellent état; acheté pour seulement 400 dollars à Montréal il y a une dizaine d'années. J'ai aussi le DVD mais je m'en sers rarement, malgré l'utilité du moteur de recherche; je suis encore très "papier". Le Larousse du XIXe est le dictionnaire que j'apporterais si je ne pouvais en apporter qu'un seul sur une île déserte, pour reprendre ici l'exemple éculé. Ce dictionnaire est près de ma table de travail, à portée de main.
Pierre

calamar a dit…

eh oui, tous ceux qui ont envie de ce dictionnaire l'ont déjà... (sauf moi, j'ai honte ! mais j'ai un pb de place !)

Pierre a dit…

C'est vrai que ces éditions sont belles, qu'elles sont agréables au toucher, qu'elles ont de la conversation mais qu'on leur préfère leurs succédanés virtuels.

Remplaçons le mot éditions par le mot créatures et l'on se rendra compte que nous passons à côté de vrais plaisirs...

Bertrand a dit…

On est d'accord Pierre.

Mais quitte à parler de créatures... j'ai autre chose en tête (toujours ce maudit printemps...)

B.

Lauverjat a dit…

J'ai presque appris à lire avec mon grand-père dans le "Nouveau Larousse Illustré", il lui manquait trois volumes (dont le supplément), il avait été acheté par mon arrière grand-père. Très vite ce dictionnaire est devenu le mien et au collège la mythologie n'avait pas de secret pour moi grâce à lui. Depuis je l'ai complété, mais les reliures ne sont pas uniformes (rouges et vertes)! L'exemplaire que vous proposez Pierre est superbe, vendez le à un grand-père, son petit-fils s'en souviendra!

Lauverjat

Pierre a dit…

L'exemplaire que vous proposez est superbe, vendez le à un grand-père, son petit-fils s'en souviendra !

Je garde ce dernier slogan comme un axe de ma future campagne de publicité, Lauverjat !

Affectif, transmission du savoir et reconnaissance durable sont évoqués en peu de mots et l'image est belle. Merci. D'autres slogans ?

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Bonjour, je suis d'origine libanaise, et je suis amateur de livres anciens, les livres anciens sont ma passion, et à ce titre je les rassembles pour les lire et les découvrir. Mon trèsors consiste à posseder plusieurs collections "larousse du XX e siècle", version rouge, marron, verte, toiles...toute en éditions originales, je possède aussi plusieurs éditions "larousse du XIX e siècle", incontestablement la plus beau rassemblement de la connaissance universselle...."La substantifique moelle..." Mes meilleures ouvrages, et enfin "le grand dictionnaire berthelot" superbe, mais cependant avec moins de charme que le larousse XIX e. Aujourd'hui proche du demi siècle, je découvre depuis 25 ans, le contenu...et m'arrive encore d'être sous le charme fou des plumes du XIX e...Merci Pierre Larousse...Sade, libanais de LYON

Pierre a dit…

Le Larousse du XIXeme siècle est incontestablement une référence, d'autant qu'on y retrouve la biographie de certaines célébrités oubliées. Seul problème, son encombrement ou l'exigüité de nos bibliothèques...

J'en ai déniché un, en parfait état, pour un lecteur du blogue que j'ai mis directement en contact avec le libraire qui faisait l'offre. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis mais j'imagine qu'il a fallu que ce lecteur descende de Paris pour venir le chercher !

Merci, en tout cas, Sade pour ce gentil mot. Les commentaires publiés sur ce blogue sont d'un grand soutien pour son animateur. Pierre

Anonyme a dit…

Bonjour à tous....je tombe une fois de plus sur ce site d'amateur d'ouvrages anciens, et de connaissance pure...je suis sade de LYON, et amateur "fou" des ouvrages et connaissance du XVIII et XIX e siècle de France. J'ai eu le grand plaisir d'acquerir depuis peu...L'histoire des moines d'occidents depuis saint Benoit jusqu'à saint Bernard" écrit par le comte de Montalembert, édition 1860....quel délice...quelle découverte...une plume superbe, le charme du XIX e siècle, sans parasite...incontestablement une richesse immense. Seuls les hommes du XVIII et XIX e siècle savaient, par la plume et l'attention,la beauté du verbe, et la patience du détail, nous emporter dans un voyage dans les temps historiques...tout comme Pierre Larousse...
Une sagesse libanaise prétend que "l'eau n'est fraîche qu' à la source..." , Avec les Historiens et littéraires du XIX e siècle...nous buvons à la source les connaissances humaines.... Bravo à ceux qui contribuent au rayonnement de ces hommes..véritable phare pour l'humanité....SADE de LYON

Pierre a dit…

L'hagiographie nous apprend autant sur l'histoire que sur l'influence de certaines communautés religieuses sur notre clergé actuel... La période choisie a ceci d'intéressant qu'elle traite plus de protagonistes que de martyrs ! Pierre

Anonyme a dit…

I have the red nouveau larousse illustre

If interested to buy them, mail me

valkovkristian@gmail.com

Pierre a dit…

Probably too heavy to be mailed ;-))

I keep your address. Pierre

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je suis collectionneur de Larousse (anciens) et je ne les compte plus! Je possède la série de Larousse du XIXme siècle, probablement pièce maîtresse de ma collection! Cependant, il me manque une pièce que je peine à trouver depuis des année. Et ce n'est pas un livre mais bien un meuble, plus précisément un genre d'étagère qui pouvait être vendue avec les précieux ouvrage mais à un prix fort élevé. Mon fils, historien de métier, à entrepris de nombreuses recherches notamment au près des éditions Larousse (qui ne connaissaient même pas l'existence du précieux objet)sans trop de résultats, si ce n'est pour moi l'obtention de preuve de l'existence de cette monumentale étagère (au sommet de laquelle trônait la tête de Pierre Larousse. Et vous, cela vous dit quelque=chose ? "Pierre Larousse est probablement l'un des initiateur de la vulgarisation scientifique!" est la phrase avec laquelle mon fils a terminé son travail sur les éditions Larousse.
Bien à vous,
Alain, de Belgique

Pierre a dit…

Je ne connaissais pas l'existence de ce meuble, Alain. Où avez-vous trouvé un catalogue qui en parle ? Comme vous, je serais curieux de voir le résultat. L'idée de faire un meuble spécial pour une édition n'est pas originale. La Description de l'Égypte de kleber avec ses 20 volumes avait donné la même idée aux concepteurs. Pierre