mardi 7 février 2012

André Malraux : La condition humaine : Edition originale numérotée

Après la publication des Conquérants en 1928, de La Voie royale en 1930, Malraux fait paraître La Condition humaine en 1933. Le roman connaît un grand succès et André Malraux se voit décerner le prix Goncourt. Ce roman évoque la Chine de Tchang Kaï-chek (1887-1975) et ses conflits politiques. On pourrait d'ailleurs appeler cet ouvrage : "La condition de l'homme" [ce qui impose à l’homme la conscience de sa condition] plus en rapport avec le thème du récit et éviterait que certains étudiants ne confondent cet ouvrage avec " La comédie humaine", d'un autre…


Je dois vous dire que cet ouvrage a marqué ma mémoire quand je l'ai lu et que l'exemplaire que je possède fait partie de mes "chouchous". Mais je suis libraire, maintenant, et plus rien ne m'appartient… Il fera le bonheur d'un nouveau bibliophile comme il a fait le mien.


Tchen tenterait-il de lever la moustiquaire ? Frapperait-il au travers ? L’angoisse lui tordait l’estomac ; il connaissait sa propre fermeté, mais n’était capable en cet instant que d’y songer avec hébétude, fasciné par ce tas de mousseline blanche qui tombait du plafond sur un corps moins visible qu’une ombre, et d’où sortait seulement ce pied à demi incliné par le sommeil, vivant quand même — de la chair d’homme… Ahhhhh, cette introduction où il ne se passe rien et où, pourtant, on n'est déjà dans l'intrigue !


La Condition humaine a révélé à l’Occident le sens des convulsions apparemment désordonnées qui agitaient l’ancien Empire Chinois. La Condition humaine est le plus célèbre des romans de Malraux. Sans doute le plus beau, avec des personnages vivants et symboliques à la fois et une alternance d’action et de pensée. Malraux a dit: « Il n’est pas difficile de voir où est le mythe de La Condition humaine: c’est la vulnérabilité de la grandeur, la dégradation des grandes formes de l’espoir, toujours renaissant, des hommes par leur incarnation. »


L'édition que je vous propose est l'édition originale tirée avec des caractères neufs sur papier Navarre parfois filigrané, N° 1668. La couverture grise de l'édition originale a été conservée par le relieur qui a recouvert l'exemplaire d'une reliure en demi chagrin rouille particulièrement bien réussie.


MALRAUX André. La condition humaine, Paris, N.R.F. Librairie Gallimard, 1933. Format petit in 8. Reliure demi-chagrin rouille, dos à 5 nerfs, titre en lettres dorées et fine roulette en pointillé sur les nerfs, Page de garde en papier coloré, tranche supérieure dorée, couverture et dos conservés. Édition originale. Exemplaire numéroté 1668, caractères neufs sur Alfa Navarre. Belle reliure, bel état. 130 € + port

4 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Une photo de Malraux avec une cigarette !? ça existe encore, après le massacre de nombreux portraits de fumeurs par quelques (ir)responsables hypocrites ? Tant mieux ! (NB : je ne fume pas)

sebV a dit…

Christophe Barbier est fumeur ? ;)

Pierre a dit…

Je ne fume plus depuis longtemps mais je dois reconnaitre que, laisser s’échapper avec un regard profond quelques volutes de fumée sur le temps qui passe, ça a de la classe...

Essayez de paraitre aussi intelligent en suçant des bonbons !!

Pierre ;-))

Pierre a dit…

J'aurai appris qui est Christophe Barbier ;-)

C'est vrai qu'il y a un air... Pierre