mardi 21 février 2012

Dictionnaire de Physique de Aimé-Henri Paulian. Les lumières divines de la science…

Je vous présente, aujourd'hui, le dictionnaire de Physique de Aimé-Henri Paulian (1722-1802). L'ouvrage fut beaucoup imprimé à la fin du XVIIIe siècle. Qu'un ouvrage de vulgarisation scientifique soit un succès d'édition peut paraître surprenant de nos jours mais il faut savoir que les centres d'intérêt des gens ont heureusement changé avec les progrès de la société. Je pourrais vous fournir plein d'exemples de ces progrès si je voulais…


Sa première édition est de 1758. Aimé Henri Paulian (1722-1801), jésuite, enseigna la physique à Aix et à Avignon. Paulian est considéré comme le vulgarisateur des conceptions de Newton à l'usage des amateurs de physique, au grand dam de Voltaire qui pensait que " rien de bien ne pouvait sortir de la tête d'un jésuite" à la même époque. Il faut dire qu'il avait, lui-même, fait édité ses Elémens de la Philosophie de Neuton, vingt ans plus tôt !


Mais alors qu'est-ce qui différencie donc le cerveau d'un jésuite de celui de Voltaire ? Tout est écrit dans la préface : Newton jouit aujourd'hui de la réputation qu'il mérite ; la plupart des scavans ont adopté ses principes, & l'attraction n'a pas été dans ce siècle moins funeste au Cartésianisme, que le fut autrefois l'impulsion à la secte Péripatecienne. Première proposition : L'être suprême qui seul a pû tirer cet univers du néant, l'a soumis à des règles que l'on doit appeler Loix générales de la nature.


Voilà ! C'est seulement ça la différence, tout le reste est identique : Les lumières de la science découlent de la lumière divine… Ce que n'appréciaient pas particulièrement les philosophes des lumières, vous vous en doutez bien !


Ce dictionnaire répondait à toutes les interrogations que se posaient les honnêtes gens du XVIIIeme siècle sur le fonctionnement de notre monde et répondra à des questions que vous vous posez peut-être encore, aujourd'hui. Il est complété par un excellent sommaire et six planches dépliantes. Bernard avait, dans un excellent article, présenté les œuvres de Paulian sur le Blog du bibliophile en juillet 2009. Je vous invite à vous y référer pour plus de renseignements. Pierre


PAULIAN Aimé-Henri. Dictionnaire de physique portatif dans lequel on expose les découvertes les plus intéressantes de Newton et les notions géométriques nécessaires à ceux qui veulent se former une idée de la physique moderne. Seconde édition. Avignon, Veuve Girard, 1760. In-12, [dimension: 186 x 110 mm] de (2), xxiv, 400pp, 38pp et 6 planches dépliantes Reliure plein veau marbré, dos à nerfs orné de motifs dorés. Pièce de titre en maroquin cerise. Illustré par 6 planches dépliantes. Défauts de reliure aux coins supérieurs et restauration mors sup du dernier plat. Intérieur très bon. Planches un peu salies. Exemplaire néanmoins très convenable. Vendu

5 commentaires:

Pierre a dit…

Un ex-futur président de la République nous indique que l'on n'écrit pas Péripatecienne mais Péripateticienne. Dont acte... Pierre

Bertrand a dit…

un expert dans le domaine sans doute...

B.

Pierre a dit…

Ce terme de "Péripatecienne" est pourtant textuellement noté dans la préface de Paulian. Une erreur du typographe de l'éditeur ou une orthographe qui a changé avec le temps ? Cette langue française est vraiment très vivante ! Pierre

Nadia a dit…

Pierre, restez correct je vous prie !

Pierre a dit…

Oups... Pierre ;-))