vendredi 19 février 2010

Mr De Saint-Evremond. Chez Pierre Mortier en 1706.


Charles Marguetel de Saint-Denis, plus connu sous le nom de Saint-Évremond (1614-1703) est un écrivain libertin qui a eu la particularité d'avoir été connu de son vivant mais surtout édité après sa mort.

Jeune élève des jésuites et brillant étudiant en droit, il préférait alors être remarqué pour ses dons de cavalier et son adresse à l'épée. Vous connaissez peut-être " La botte de Saint Evremond " ? Entre deux faits d'armes, il discutait philosophie avec Gassendi, bonnes manières avec la Marquise de Rambouillet et libertinage avec Marion de Lorme et Ninon de L'Enclos. Sa séduction ne tenait pas à son physique si l'on en juge par son portrait.


La " Comédie des Académistes pour la réforme de la langue française " marquera sa première disgrâce auprès des bien-pensants. S'étant attiré l'antipathie du Cardinal de Mazarin, il s'exila en Angleterre où il resta même quand il lui fut possible de rentrer en France. La cuisine sans doute… Il s'était lié à Swift et sa réputation était grande au café "Will" qui lui tenait lieu d'Académie ; en tout cas c'est ce que disait le patron (en anglais).


Lecteur de Montaigne et de Cervantès, il correspondit avec Corneille, La Fontaine et Spinoza. Il écrivit un " Jugement sur quelques auteurs Français " qui montre qu'il était visionnaire et lucide. Sauf en amour ! A cinquante six ans (bel age s'il en est un), il tomba amoureux d'une demoiselle Hortense de vingt huit ans qui le ruina. Les temps n'ont pas changé me direz-vous. Il écrivait en pensant à elle :

Plutarque est suspendu, Don quichotte interdit
Montaigne auprès d'Hortense a perdu tout crédit
Racine lui déplait, Corneille l'importune
Et ce bon La Fontaine a la même fortune.


Cette Hortense lui fit perdre la tête. Elle l'a perdit aussi en 1699 quand elle se suicida. Dans ses derniers jours, on le conjura de se réconcilier avec la Foi. " Je préfère que l'on me réconcilie avec l'appétit " dit-il dans une dernière bravade de mousquetaire. A 86 ans, il s'éteignit. Ses derniers vers l'annonçaient :

Aucun vin ne me fait envie
D'aucuns mets je suis tenté,
Que puis-je faire dans la vie ?
Je prends peu de plaisir à lire,
J'oblige le public en m'abstenant d'écrire…

Il y a des langueurs magnifiques, n'est-ce pas ? Les anglais qui sont clairvoyants l'ont enterré à côté de leurs poètes à l'Abbaye de Westminster. Hats off, gentlemen ! Pierre


SAINT-EVREMOND. Oeuvres mêlées, 1 seul volume sur les 5 volumes de l'édition. Amsterdam, P. Mortier, 1706, vol. in-12, veau marbré, Plats aux Armes de Charles –Maurice Le Tellier, Archevêque de Reims, dos à 5 nerfs ornés, caissons entièrement décorés, tr. rouges mouchetées, pièces de titre et de tomaison (rel. de l'époque.). Édition augmentée de nouvelles remarques. Reliure usagée, mors fendus, coiffes absentes et coins frottés. Ex-libris de la bibliothèque St Geneviève. 3 gravures dont une dépliante. Cet ouvrage est une impression elzévirienne dont Pierre Mortier fut un nom de façade quand ces imprimeurs ne voulaient pas voir révéler leur nom. Le Tellier , mort en 1712 à l'age de 78 ans légua ses livres à la bibliothèque Sainte Geneviève ce qui explique l'ex-libris prestigieux. La provenance prestigieuse et la rareté des exemplaires à la vente de cette bibliothèque en font un exemplaire digne d'interêt.

17 commentaires:

Bertrand a dit…

Il faudrait voir ça de près Pierre, mais je crois que vous détenez là un ex bibliotheca réalisé au pochoir (voir le Bibliomane moderne sur le sujet il y a quelques temps déjà).

Sinon, savez-vous qu'il y a peu on m'a répliqué que St-Evremond n'était pas un auteur "intéressant" ... J'en suis resté sur le flanc !! Le Saint dans son nom lui vaut une réputation complètement erronée de la part des bibliophiles qui ne lisent pas.

B.

Pierre a dit…

Je vérifierai l'ex-libris demain matin à la librairie, Bertrand. Je pense d'ailleurs que la dénomination "ex-bibliothecâ" sonne bien et facilite la compréhension pour le néophyte.

16.000 ouvrages à Sainte Geneviève en 1710, cela doit faire une sacrée bibliothèque 300 ans plus tard ! Je serai curieux de savoir quel est leur fond aujourd'hui.

Je confirme que Saint-Evremond n'avait rien d'un saint ! Ce n'est, en fait, pas un écrivain oublié mais un écrivain méconnu. Son style surprendrait le lecteur par sa modernité. Pierre

Pierre Bouillon a dit…

Article bien tourné et intéressant. Vous avez une bonne plume.

Pierre a dit…

Venant d'un journaliste, le propos est flatteur. Merci. Pierre

Pierre a dit…

A regarder à la loupe, je confirme qu'il ne s'agit pas d'un ex-libris imprimé mais d'un pochoir ou d'un tampon encreur.

Bertrand a dit…

Le hasard fait que je suis en train de faire des recherches sur la même provenance. L'étiquette placée au contreplat de ce volume indique qu'il a été légué par Charles-Maurice Le Tellier, frère du grand Louvois et fils de Michel Le Tellier grand ministre, en 1710, comme plus de 16.000 volumes à la bibliothèque Sainte-Geneviève de Paris, bibliothèque d'un monastère qu'affectionnait particulièrement le prélat comme il le dit lui-même dans son testament. Ces volumes ont été ensuite versés dans la bibliothèque du roi et sont donc aujourd'hui, à la bibliothèque nationale. Ce volume doit se trouver dans le catalogue dressé par Le Tellier lui-même Bibliotheca Telleriana publié à ses frais et tirés à seulement 30 exemplaires dit-on, en 1693.

Cet orphelin devrait logiquement retrouvé les siens (les 4 autres volumes), à la bibliothèque Sainte-Geneviève ou à la BNF, ce leg étant inaliénable. A vous de voir.

Je suis étonné que le Bibliophile Rhemus n'ait pas vu cette provenance institutionnelle inaliénable ??!!

Je suis en train de travailler sur la même provenance pour un autre ouvrage. Seuls quelques ouvrages peuvent se trouver aux armes de ce prélat sur le marché privé : les livres qu'il a offert antérieurement à ce leg posthume fait en 1710. Je vous en reparlerai bientôt. C'est très intéressant et très compliqué à la fois. On marche sur des œufs...

B.

Pierre a dit…

Cet ouvrage m'a été offert par Charles le Tellier lui-même et non pas par un bibliothécaire indélicat qui l'aurait subtilisé à la révolution...

C'est amusant comme un ouvrage ancien peut perdre la valeur de son texte quand on creuse sa provenance.

Qu'allez-vous faire de celui en votre possession ? Personnellement, je pense que je vais demander à la BNF de me restituer les tomes qui me manquent ;-)) Pierre

Bertrand a dit…

Mon ouvrage aux armes de Charles-Maurice Le Tellier (on l'appelait Maurice !) n'est pas dans le même cas, il s'agit d'un ouvrage édité par Charles-Maurice lui-même, relié en maroquin rouge à ses armes, mais offert et non de sa bibliothèque personnelle. C'est toute la problématique intéressante et épineuse de dire :

"livre de la bibliothèque de" ou "livre aux armes de" ce qui n'est pas la même chose. Beaucoup d'usuels religieux étaient en effet offerts à l'entourage proche (ou gratin) si vous préférez, à savoir les prélats, les personnalités de la cour, etc. Mon exemplaire n'ayant pas fait partie de la bibliothèque de Le Tellier n'a donc pas fait partie des livres versés à Ste-Geneviève comme cela a été le cas du vôtre.

Concernant votre exemplaire il serait peut-être intéressant de contacter la Ste-Geneviève pour savoir si ils ont un exemplaires en 4 volumes (incomplet d'un donc..)
peut-être même pouvez-vous le voir via leur catalogue en ligne ??

B.

Bertrand a dit…

Regardez comme c'était simple ! Site de la Sainte-Geneviève et hop ! Il leur manque le tome 5 ! CQFD !

Saint-Évremond, Charles de Marguetel de Saint-Denis, 1613-1703,seigneur de
Titre Oeuvres mélées de Mr. de Saint-Evremond, publiées sur les manuscrits de l'auteur [par Des Maizeaux]. Nouvelle édition...
Editeur Amsterdam : P. Mortier , 1706
Pays PAYS-BAS
Langue Français
Description matérielle 7 vol. : ill., portr., frontisp. ; in-12

Note générale Les t. VI et VII contiennent : Mélange curieux des meilleures pièces attribuées à M. de Saint-Evremond... qui ont une p. de titre particulière

Lieu d'édition Amsterdam
Auteur(s) secondaire(s) Des Maizeaux, Pierre, 1666-1745, Editeur scientifique

Note sur l'exemplaire Le vol. 5 mq.. 8 Z 530(12) INV 606 RES
Rel. aux armes de C.M. Le Tellier. 8 Z 530(8-14) INV 602-608 RES
Cote(s) de rangement
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (10) INV 604 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (11) INV 605 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (12) INV 606 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (13) INV 607 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (14) INV 608 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (8) INV 602 RES Détails sur la disponibilité
RESERVE : Magasins Réserve 8 Z 530 (9) INV 603 RES

Je serais vous je leur passerais un petit coup de fil sympa.

A suivre.

B.

Pierre a dit…

Je vais d'abord leur envoyer un courrier électronique pour les informer de la trouvaille.

Imaginez que je tombe sur une secrétaire indifférente... Il va falloir que je lui explique qu'un bibliophiles un peu curieux a trouvé un ouvrage emprunté depuis la révolution ? Trop compliqué !

Je vous raconterai la suite du feuilleton et l'origine de l'ouvrage. Où vous verrez que certains bibliophiles sont moins curieux que d'autres... (Bertrand, enlevez l'ex-libris de votre exemplaire ;-)) Pierre

Textor a dit…

Mais jusqu'où iront_ils !!! voilà qu'ils reconstituent les incomplets des collections publiques maintenant !

Pierre a dit…

Prêt à tous les sacrifices pour avoir la médaille des Arts et Lettres...

J'avais déjà restitué un troupeau entier de vaches folles à l'état pour avoir le mérite agricole ! Pierre

Pierre a dit…

Un courriel à la bibliothèque Sainte Geneviève, un courriel à Yann Sordet, conservateur du fond ancien et un appel téléphonique classé "ils sont en réunion, envoyez un mail, svp" ont eu raison de ma bonne volonté.

Il ne me reste plus qu'à voler les autres tomes à la bibliothèque...

Je me doutai bien qu'ils avaient d'autres chats à fouetter... Mais j'ai fait mon devoir. Pierre

Bertrand a dit…

Lamentable... comme tout le reste de ce qui se passe en ce moment.

Allez je vous laisse je vais rejoindre Pierre, Karl et Michel (1) dans d'autres sphères...

On devrait bien se marrer ! Je vous dirai.

(1) Je veux dire Pierre Kropotkine, Karl Marx et Michel Bakounine.

B.

EMMANUELLE G a dit…

bonjour,
en cherchant des infos sur des livres anciens en ma possession légués par ma grand mère parternelle, j'ai découvert votre site.
J'ai le "tome cinquième" des Oeuvres de Monsieur de Saint Evremond, avec vie de l'auteur, datant de 1740.
Avez vous une idée de la valeur marchande de cet ouvrage ?
Merci par avance pour votre réponse.
Emmanuelle

Pierre a dit…

Difficile de donner un avis sans voir l'ouvrage (reliure, provenance, papier, gravures, état).

Un incomplet a peu de valeur, en général, et Saint Evremond n'est pas très lu aujourd'hui. Vous serez très déçu de la proposition que vous en fera mon confrère le plus proche, si toutefois il vous fait une proposition... Pierre

emmanuelle G a dit…

Bonjour Pierre,
Merci de vos commentaires qui me seront utiles, je vais aller consulter les bouquinistes et libraires de la Vieille Bourse à Lille...
Bonne journée et bonne semaine