mercredi 27 janvier 2010

« La Bibliothèque de la Pléiade » , vous aimez ?


Il y a des réputations qui vous précèdent. Il y a des énoncés qui sont comme une carte de visite dans l'édition.

Si je vous dis " Nombre de titres parus : 532 / Nombre de titres disponibles : 464 / Prix moyen d'un livre autour de 60 € ", vous me répondrez sans hésitation " Collection de la Pléiade ". Et puis, vous ajouterez aussitôt, avec un soupir, selon que vous aimez ou pas la présentation " imprimée sur papier bible et reliée sous couverture pleine peau dorée à l'or fin ".

Je conçois que l'on n'aime pas ce papier. Fragile, il ne supporte pas que l'on mouille son doigt pour tourner les pages. Elles glissent d'ailleurs un peu et, grâce ou à cause de lui, on sait que le livre restera longtemps sur la table de nuit avant d'en voir le bout. En contrepartie, son format est un avantage et tout le monde reconnaît que les notes et références bibliographiques de toute la collection sont excellentes. Le succès de « La Bibliothèque de la Pléiade » ne trompe pas. On en trouve dans toutes les familles de lecteurs. Une aubaine pour les libraires s'ils sont achetés à un faible prix car la demande existe encore pour cette collection.


Petit rappel historique : « La Bibliothèque de la Pléiade » a été créée en 1931 par un jeune éditeur indépendant, Jacques Schiffrin. Sa conception était novatrice : Il proposa, au format poche, les œuvres complètes des auteurs classiques, en préservant une grande qualité de lecture. D'où le papier bible, le petit format et la couverture de cuir souple... Baudelaire, Racine, Voltaire, Poe, Laclos, Musset, Stendhal eurent, les premiers, les honneurs de la collection. En 1933, la collection est intégrée aux éditions Gallimard qui bénéficiera depuis de la particule "NRF".

Quelques observations amusantes : Gide, Malraux, Claudel, Montherlant, Saint-John Perse, J. Green, Yourcenar, Char, Gracq, lonesco et N. Sarraute sont les seuls auteurs à avoir vu leurs œuvres publiées dans la « Pléiade » de leur vivant. Avec 16 volumes, Voltaire est l'auteur le plus richement doté de la collection. Il est suivi par Balzac (15), Saint-Simon et Dickens (9) et Green, Giono et Hugo (8)


Pour les collectionneurs : « L'Album Pléiade », publié chaque année depuis 1960 à l'occasion de la "Quinzaine de la Pléiade", est devenu un objet de collection : L'Album Balzac (1962) se négocie aujourd'hui à quelque 600 euros. Et pour ceux qui recherchent la liste…

Album Balzac, 1962 — Album Zola, 1963 — Album Hugo, 1964 — Album Proust, 1965 — Album Stendhal, 1966 — Album Rimbaud, 1967 — Album Eluard, 1968 — Album Saint-Simon, 1969 — Album Théâtre classique, 1970 — Album Apollinaire, 1971 — Album Flaubert, 1972 — Album Sand, 1973 — Album Baudelaire, 1974 — Album Dostoïevski, 1975 — Album Rousseau, 1976 — Album Céline, 1977 — Album Pascal, 1978 — Album Montherlant, 1979 — Album Giono, 1980 — Album Verlaine, 1981 — Album Camus, 1982 — Album Voltaire, 1983 — Album Colette, 1984 — Album Gide, 1985 — Album Malraux, 1986 — Album Maupassant, 1987 — Album Chateaubriand, 1988 — Les Ecrivains de la révolution, 1989 — Album Lewis Carroll, 1990 — Album Jean-Paul Sartre, 1991 — Album Jacques Prévert, 1992 — Album Gérard de Nerval, 1993 — Album Antoine de Saint-Exupéry, 1994 — Album William Faulkner, 1995 — Album Oscar Wilde, 1996 — Album Aragon, 1997 — Album Julien Green, 1998 — Album Jorges Luis Borges, 1999 — Album Un siècle NRF, 2000 — Album Marcel Aymé, 2001 — Album Queneau, 2002 — Album Simenon, 2003 — Album Diderot, 2004 — Album Les Mille et Une Nuits, 2005 — Album Cocteau, 2006 — Album Montaigne, 2007 - Album Breton, 2008 - Album du Graal, 2009.

Je vous en propose quelques-uns qui auront peut-être votre faveur… " audentes fortuna juvat ". Pierre

Album Oscar Wilde, 1996. Avec son rhodoid et sa jaquette, état neuf, 45 €
Un siècle NRF, 2000 . Avec son rhodoid et sa jaquette, état neuf, 40 €
Album Eluard, 1968 . Avec son rhodoid et sa jaquette, état neuf, 80 €

8 commentaires:

Textor a dit…

Mouiller son doigt pour tourner les pages !! ? Ciel ! Pierre, si vous venez voir un jour ma bibliothèque, je ne vous laisserais toucher qu'aux livres de poches !! :)
La Pléiade, j'aime bien, outre que la lecture est agréable sur ce papier légèrement bistre, cela permet d'avoir beacoup de livre d'un auteur dans un minimum de place.
T

Jeanmichel a dit…

Etre pléiadisé de son vivant fut le dernier combat de Louis-ferdinand Céline, jaloux qu'il était de "Dur-de-mèche" et "Buste-à-pattes" (Malraux et Montherlant).
L'affaire était dite et les corrections presque achevées quand il mourut. A six mois près il aurait pu tenir un exemplaire dans ses mains.

Anonyme a dit…

Claude-Levi Strauss fut aussi pléadisé de son vivant. C'est d'aileurs lui qui a choisi les oeuvres composant ce tome (d'oeuvres choisies donc et non d'oeuvres complètes).

J.

Pierre a dit…

Merci J pour cette précision. En effet, Claude Levi Strauss qui est décédé il y a peu, a été édité en 2008 à la Pleiade.

Je n'anime pas ce blogue sans bénéfice, vous le voyez ! Vos commentaires sont les bienvenus car j'apprends tous les jours grâce à vous. Pierre

Pierre a dit…

Céline, horrible atrabilaire savait mieux que quiconque "sobriquetisé" ses confrères. Nous n'étions pas en reste lorsque nous étions étudiants, me semble-t-il, Jean-Michel ?

Textor, je viens de faire le test : On peut lire la Pléiade sans mouiller son doigt. Habile subterfuge qui me permettra dorénavant d'avoir accès à vos ouvrages...

Pierre

Johann a dit…

Retour de J. alias Johann (C'est mieux qu'une initiale...).

J'ai jamais eu l'occasion d'avoir l'album NRF dans les mains, serait-il possible d'avoir un petit résumé du contenu ? Ou un avis, parce que entre l'ouvrage "L'oeil de la NRF", "Une histoire de la NRF" et l'"Album de la NRF" je ne sais plus où donner de la tête...
Merci

Pierre a dit…

Ceci devrait être possible. Un siècle doit pouvoir se résumer en quelques chapitres à condition de ne pas confier cette tâche à un incorrigible prosateur du lundi.

Déjà, certains s'inquiètent... Pierre

Pierre a dit…

Une belle série d'album est présentée dans le billet du 12 mai 2010. Mais les albums de la Pléiade, qu'on se le dise, ne sont pas que des natures mortes que l'on accroche aux étagères ! Pierre