lundi 4 janvier 2010

Causerie du lundi de Philippe Gandillet : Le plaisir de lire Emile Faguet...


"Difficile de mourir quand on est un Immortel mais, par contre, le risque qu'on vous oublie est considérable, si vous voulez mon avis…". C'est en ces termes que je débutais le prologue de mon discours de Réception lorsque le grand faucheur voulut que je m'assoie dans le fauteuil confortable d'Emile Faguet. La suite n'en fut pas moins brillante aux dires de la presse amassée à l'entrée du cénacle.

" En raison même du très grand honneur que j'ai reçu de vous, permettez- moi de vous faire part de mon plus profond remerciement mais aussi de mon grand étonnement de n'y accéder que maintenant. Votre règlement, en effet, peut défendre à un simple récipiendaire de déclarer l'admiration que lui inspirent ses collègues vivants mais rien ne lui interdit d'exprimer toute l'admiration qu'il a pour lui-même. Je ferai néanmoins une exception à cette règle car Emile Faguet ayant été un de ces hommes qui ont su aimer, admirer et comprendre, la règle la plus élémentaire de la politesse veut que je lui ouvre la porte et que je le laisse passer devant moi pour qu'il entre à jamais dans l'éternité, au titre des grands écrivains de notre temps. "


Je profite d'un léger flottement dans l'organisation de la librairie, Pierre ne m'a laissé aucun livre à promouvoir, tout occupé qu'il est à fêter sa première année d'installation, pour choisir quelques ouvrages d'Emile Faguet que je vous conseille d'acheter en premier.

Je relisais cette semaine, avant de m'endormir, son essai sur la vieillesse édité dans une série appelée "les dix commandements" (De l'amitié, De la vérité, De l'amour de soi, De la famille, De dieu, De la vieillesse, De la patrie, De la profession, Du devoir) et je me demandais pourquoi nous avions pu délaisser, aujourd'hui, une si belle plume.


"L'amitié des jeunes gens est une camaraderie. L'amitié des hommes mûrs n'existe pas ou elle est si rare qu'on peut n'en point tenir compte. En cet age, on a des rivaux, parfois loyaux mais pas d'amis. Le vieillard connaît l'amitié car il reçoit l'amitié désintéressée et donne l'amitié impuissante". En résumant sa pensée, je ternis bien sûr son style inimitable et plein d'élégance mais comment résumer une œuvre en quelques lignes ? Comme sa Vie :

Emile Faguet est né en 1847 en Vendée. Normalien, professeur de poésie française à la Faculté des lettres, collaborateur de la "Revue des Deux Mondes", il a fait la critique dramatique au "Soleil" et écrit des livres d'enseignement littéraire. Élu à l'Académie en 1900, il est mort en 1916. C'était un esprit brillant et vous ne sauriez rien de lui si je ne vous apprenais pas qu'il s'est marié juste avant de disparaître. A ce propos, il écrivait dans "La vieillesse" : " L'amour d'un vieillard pour une femme qui est à peu près de son age et qu'il a aimé jadis est une chose respectable et toute pleine de plaisirs délicats. L'ardeur violente des passions de la jeunesse n'approche pas des tendresses intimes des passions séniles". Anatole France, son illustre condisciple, n'aurait pas dit mieux…

Votre dévoué. Philippe Gandillet


FAGUET (Emile). Initiation littéraire. Paris, Hachette 1913. 172pp, in-12, reliure demi basane à coins de belle qualité. Dos à 5 nerfs, pièce de titre en chagrin vert et lettres dorées. Couverture et dos de l'édition brochée conservés. 30 € livraison comprise.

FAGUET (Emile). Initiation philosophique. Paris, Hachette 1913. 172pp, reliure demi basane à coins de belle qualité. Dos à 5 nerfs, pièce de titre en chagrin vert et lettres dorées. Couverture et dos de l'édition brochée conservés. 30 € livraison comprise.

FAGUET (Emile). Drame ancien, drame moderne. Paris, Armand Collin, 1903. Deuxième édition, 276pp, in-12, reliure demi basane rouille à coins de belle qualité. Dos à 5 nerfs, pièce de titre, motifs entre les nerfs et lettres dorés. supra libris lycée Janson de Sailly. 30 € livraison comprise.

FAGUET (Emile). L'art de lire. Paris, Hachette 1913. 168pp, in-12, reliure demi basane verte insolée. Dos lisse, pièce de titre et lettres dorées. 22 € livraison comprise.

FAGUET (Emile). De la vieillesse. De la vérité. Paris, Sansot & Cie, 4eme édition. 95 et 110pp, 2 volumes reliés ensembles, petit in-12, reliure demi chagrin havane de belle qualité. Dos lisse, motifs et lettres dorés. 24 € livraison comprise.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Des lecteurs inquiets pour ma santé s'étonnent que ce message soit posté plus tard que d'habitude. Je les rassure.

Mon triple pontage s'est parfaitement passé ce matin et dès 14heures, j'étais à la librairie pour tenir la boutique.

Que les ambitieux se désolent. Mon fauteuil à l'institut n'est pas encore vacant.

Philippe Gandillet

Bertrand a dit…

Soit ! Nous attendrons !

B.

Bertrand a dit…

Juste encore un mot Monsieur le libraire pour vous dire que j'entame ce soir la grève de la lecture de blog ! Et ce tant que le blog "Librairie ancienne et autres trésors" n'aura pas de widget "derniers commentaires des bloggers" sur sa page d'accueil !! Et je tiendrai.

Veuillez, s.v.p., m'avertir par mail recommandé lorsque ce sera fait, alors je reprendrai la lecture de ce merveilleux blog.

Non mais ! (et je tiendrai parole (croix de bois... de toute façon j'irai en enfer alors...)

B.

Pierre a dit…

Philippe Gandillet a réussi à me référencer sur Google Earth et moi je ne suis même pas capable de vous présenter les derniers commentaires en français, avec une typo convenable et sans esperluette associée.

Il y a surement une solution puisque Hugues y est arrivé. Pierre

Anonyme a dit…

Avec quel panache Monsieur Gandillet vous savez raviver la flamme de l'Immortel inconnu et quelles grandes tâches vous attendent encore.

Des décennies de lundi de blogue nous attendent, quel bonheur !

Celui-là est-il encore lisible ? Se marre-t-on en quelque sorte ?

Montag

Textor a dit…

Esperluette ? vite, mon dictionnaire des mots oubliés de la langue française !!
Bonne soirée !
T

Jeanmichel a dit…

Bien vu ce paragraphe des "derniers commentaires". Il paraît, le dicton l'affirme, que tout ne peut être parfait (pourquoi donc au fait ?), et ce malencontreux "wrote" irait dans ce sens, qui donne la désagréable impression que ces commentaires ont été éructés, comme s'ils étaient issus d'un site dont l'adresse commencerait par "www://rote".

Bertrand a dit…

et les 5 derniers commentaires minimum ce serait mieux ...

Il faut exiger l'exigeance pour 2010 !

Pierre, au boulot !

B.

Pierre a dit…

C'est donc, le fusil sur la tempe mais sans user de futile persuasion que Bertrand a réussi là où les autres ont échoué.

Un flux RSS de reconnaissance inonde mon cœur.

Pierre

Bertrand a dit…

C'est mieux...

en allant greuiller dans le code html du widget vous devriez pouvoir dégommer les anglicismes déplacés sur ce blog franchouillard.

Désolé de l'argot,

B.

Pierre a dit…

Montag,

Emile Faguet se lit. Comme Claude Farrère, La Varende ou Anatole France.

Le plus marrant ? Paul Bourget et sa "Physiologie de l'amour moderne", c'est certain. Enfin, c'est ce que dit Philippe Gandillet !

Personnellement quand je veux me moquer du temps qui passe, je lis Alphonse Allais. Un excellent remède prescrit par un bien mauvais pharmacien. Pierre