vendredi 1 janvier 2010

Bêtisier de l'année 2009.


C'est fou le nombre d'absurdités, d'âneries, de bévues, de bourdes, d'erreurs, de fadaises, de futilités, d'impairs, d'inepties que j'ai pu assener cette année sur le blogue ! On tâtonne quand on débute et on n'a malheureusement pas le droit au "blanco" sur blogger ! Voilà le résultat :

Plusieurs de vos commentaires m'ont bien fait rire et j'ai souvent mérité le bâton pour me faire battre. Voici un florilège de petites phrases pertinentes…

Jeanmichel a dit… Tout le monde aura bien sûr rectifié : Voltaire n'a rien emprunté du tout à Dieu, mais l'hypothétique existence de celui-ci a laissé son empreinte sur la façon de raisonner de celui-là. "...empreint du plus profond respect...", du verbe empreindre.

Bertrand a dit… Le libraire a un petit air de Barbey sur le retour non ?

Jeanmichel a dit… Force et grâce de l'éloquence, il faut en effet posséder les deux pour avoir droit au surnom de "bouche d'or" (St Jean Chrisostome). Nul artifice ne saurait conduire à un tel honneur, surtout pas - à l'instar de Joey Starr - se faire monter un portail doré, et pour qui, dit en passant, ce livre un peu onéreux quand même coûterait une dent.

jpp a dit… Infirmant la phrase bien connue qui veut que ce soit le silence qui soit d'or, dans le cas qui nous intéresse l'on ne peut que reconnaître avec ses contemporains que la parole de ce Jean soit forcément du précieux métal.


Gandillet a dit… La vie de Marcelline Curoust, issue de l'union platonique de Marie Curie et de Marcel Proust mérite pourtant qu'on s'y attarde. Marcelline est née le 12 mars 1904. Elle n'a pas connu ses géniteurs et sa mère, même, était absente le jour de sa naissance (sic). Elevée par des précepteurs rétribués par le gouvernement, elle a développé rapidement des dons exceptionnels, à la fois pour l'écriture et la Physique-Chimie. Elle aurait pu espérer un brillant avenir mais à 20 ans, elle est tombée folle amoureuse de mon grand-père qui était épicier en province. Ils ont vécu heureux et sans histoire. Il aura fallu attendre encore deux générations pour que tout le potentiel intellectuel qui sommeillait chez ma grand-mère fasse enfin surface…

Montag a dit… Jardieu, mé aussi j'am'rai ben qu'on m'fournisse de c't'vieux papier pour l'hiver qui vint, que j'pourrai en fourrer bell'ment mes chausses et mon cal'son pour point trop avouër d'la gélure ou qu'j'pense. Avec c'te cuir, comment que je m'f'rai une bel'paire e'd'godasses; ça oui, cré nom d'une pipe ! Avec moé, pas de danger de péril qu'ça moésisse chez l'bourgeoé, e'l' vieux bouquin incomplet. A vot'bon coeur, M'sieur Gandillet qu'êtes un brav'homme !

Anonyme a dit… J'ai craqué pour le premier tome du Nouvel Evangile en maroquin et j'en suis arrivé au procès. C'est passionnant. En attendant que je trouve le second tome, quelqu'un peut-il me dire comment ça finit ?

jpp a dit… "Avant le temps étais le verbe". Evangile selon ST JEAN chap 1 verset 1. Qui peut dire si l'Apôtre Bien Aimé n'a pas connu un ancêtre de notre inestimable Gandillet, même si pour nombre d'exégètes,ma remarque sente quelque peu le fagot

Montag a dit… Hélas, il est à craindre que le latin de M. Gandillet ne se soit bien émoussé car en réalité ce qu'Alain a découvert n'est rien moins que les Livres triomphants (triumphante libri) de la blonde Flavie (blondi Flavii) bien connue (cognitionem) de tous les Romains (totius romanae)plus que nécessaire (pernecessarii). Il s'agit clairement dun livre de débauche sur une des plus renommées courtisanes de l'Antiquité, qui plus est illustré (illustrata). La devise de l'imprimeur est édifiante: FRO[magum] BEN[e] [est] annonçant clairement par là le profit qu'il en attend. (voir Cat. eBayresse 1914, XVLI,n° 4563 pour un exemplaire sans dos, mors fendus, 1 plat manquant, sans titre avec manques des cahiers A à H et J à K. Index présent. Exemplaire avec mouillures. 5200 euros sans le porc).


Pierre a dit… Manifestement, les amateurs du Groenland sont rares à Tarascon mais aussi sur ce blogue. Je vais essayer une autre thématique plus vendeuse. Vous n'auriez pas une idée ?
Bertrand a répondu… Les groen-landaises !

Philippe Gandillet a dit... Buffon et les limites de l'ebook . BLANCH%RD P. Le Bµffon de la jeusess z#ologie. Botanique. Minér$logie. Revu, corrig$ et augmen£é par M. CHENU. Illustré de plus de 400 sujets d'his%oire naturelle dessinos par nos meillàurs artistes. Paris, Morizot, 1859. Envoye exemp@ ire numérisé après prélè§ement en ligne de 229 € + lecteur Kindle de 179 € + abonnement 29 € + TVA 4,5%.

Pierre a dit… Contre la grippe "A" ; de la vitamine "C" et des "AB". Il faut suivre le traitement à la lettre !

Jeanmichel a dit… Courageux en effet. Monter sans que rien n'y pousse sur la caisse à savon appelle le jet de tomates. Je comprends, sans le partager, le désespoir des enfants. Mais ils n'ont pas compris que le mocassin à glands est un objet à part, impossible à démoder puisque même quand il était à la mode, il ne l'était pas. Il ne l'a jamais été. C'est un objet qui n'a pas eu à subir l'évolution classique du : "à la mode- démodé-kitsch-incontournable".D'emblée il fut incontournable en tant que parangon de l'ironie vestimentaire. Même le bonnet de nuit ne lui arrive pas à la cheville.


Et pour finir un petit poème de Guy qui m'a bien fait plaisir.

Pierre Brillard le libraire
celui qui fouille et remue ciel et terre
pour trouver ouvrage rare et pas cher

Pierre Brillard le libraire
celui qui de la drouille refuse l'air
pour sortir éditions de naguère

Pierre Brillard le libraire
celui qui jadis excellent vétérinaire
tient boutique d'antiquaire

réussira, pourquoi le taire?

Merci pour votre bienveillance à tous. Pierre

5 commentaires:

Bertrand a dit…

Merci à vous Pierre !

On vous lit avec grâce et délectation, que cela continue très longtemps ainsi.

PS : Béni fait de bien belles photos-montages. On peut faire appel à ses services ??

B.

Textor a dit…

Bonne Année à Pierre et à Philippe, et à tous ! Bono annado !

Jeanmichel a dit…

Est-ce l'influence de la télévision qui fait que l'on appelle bêtisier ce qu'il y a peu se nommait encore sottisier ?
On pourrait y voir aussi un ana-nasse...
Quoi qu'il en soit, cela reste bien méritoire de pointer du doigt ses propres bévues !
Fasse que cela perdure et que le blog de Pierre dure !

Pierre a dit…

Cette antanaclase approximative est conforme à mes souhaits et me donne l'idée de figures imposées de rhétoriques. Pierre

Bertrand a dit…

15h30... toujours pas de billet du lundi de notre ami Philippe Gandillet ?? Se serait-il envolé avec le CAC40 2009 ??

Un lecteur inquiet...

B.