jeudi 5 novembre 2009

Maroquin rouge aux armes de Louis XV datant de 1732


Je regarde assez peu le site "EBay" depuis que je suis libraire (simple manque de temps) mais le hasard a voulu que, la semaine dernière, je sois tombé en arrêt sur un ouvrage que j'avais sur mes rayonnages ! Rapide vérification faite à la boutique et je réalisais qu'un libraire vendait l'identique ; le mien (1732) étant un peu plus ancien que le sien (1748) mais dans un moins bel état semble-t-il. Quelle aubaine ! J'allais connaître le juste prix du marché, du marché Ebay en tout cas, et gagner du temps à présenter l'ouvrage.


Donc, si mon intuition est bonne, l'avant-dernier enchérisseur d'Ebay va me contacter dans peu de temps. Ce maroquin s'est vendu 1350 €… Allez ! Un petit effort, Pierre. Les fêtes approchent, ma femme croit encore que je suis vétérinaire, mes enfants voudront des appareils numériques jetables hors de prix pour Noël et Oscar, mon scottish terrier, a besoin d'un détartrage… Donc je le propose à 990€ (clin d'œil à un ami qui n'aime pas les comptes ronds).


Je rappelle néanmoins pour les lecteurs qu'il faudra attendre un peu de temps avant de profiter pleinement du livre. La Semaine Sainte achève le temps du carême. Elle commence avec le dimanche des Rameaux, inclut le Jeudi Saint, le Vendredi Saint, le Samedi Saint et s’achève avec la Vigile Pascale et le Jour de Pâques. Cette semaine commémore les derniers jours du Christ (le repas de la Cène, sa Passion, sa mort et sa Résurrection) et est le moment le plus fort de l'année liturgique (j'aime bien Noël aussi). Par contre, pour ceux qui comme moi sont amoureux de ce type de reliure, le plaisir sera immédiat.


L'Office de la Semaine Sainte, à l'usage de la maison du Roy. Par Monsieur l'abbé de Bellegarde. Chez Jacques-François Collombat, Paris 1732, in-8 (13,5cm x 20,5cm), XX, 654, privilège, LX pp, 4 belles gravures Hors texte. Reliure de l'époque en plein maroquin vieux rouge, dos à cinq nerfs orné de caissons et de fleurs de lys dorés, filet doré sur les coupes, dentelle fleurdelisée sur le bord des plats, Armes dorées de Louis XV au centre de chaque plat, toutes tranches dorées, signet. Édition enrichie d'un superbe frontispice gravé sur double page représentant d'un côté le Roi et la Reine Marie Leczinska à genoux en train de prier et de l'autre deux anges au pied de l'autel avec les armes de France entre leurs mains et entourés des emblèmes royaux. Cuir passé à certains endroits, rares usures intérieures (page de 7 à 10 décalées) sinon bel exemplaire bien conservé à la prestigieuse provenance. Vendu

7 commentaires:

Bertrand a dit…

Cherche armes de Louis XV à découper d'une Semaine Sainte pour apposer sur un grave traité de physique imprimé en 1746...

Possible ? (sourire)

PS : Pour la petite histoire, il faut savoir que Louis XV, tout comme le futur Louis XVI (une distorsion familiale sans doute), aimait à fabriquer en série, dans les combles de Versailles, de ces Semaines Saintes qui inondent aujourd'hui le marché maroquinophile. Il paraitrait même que la Du Barry y jetait un peu de parfum au sortir du souper pour alléger les âmes pieuses des générations futures.

B.

Pierre a dit…

Un petit traité de Newtonisme avec les armes de Louis XV ? Ce doit être possible.

Pierre

DSP a dit…

a vendre semaine sainte aux armes de Louis XIV identique, coins émoussés, morts fendus. plein maroquin marron.

Sebastien Delage a dit…

BONJOUR
OU AVEZ VOUS EU L INFO CONCERNANT CETTE HISTOIRE DE FABRICATION DE CES SEMAINE SAINTE DANS UN COMBLE DE VERSAILLES?
ALLEZ VOIR MON BLOG
http://surtouslesoceans.blogspot.com/
JE SUIS AUSSI UN JEUNE ET PASSIONNE DE CES TRESORS QUI JALONNENT NOS CHEMINS

Pierre a dit…

J'arrive de votre site. Quel voyage !! Nous avons en commun le "Autres trésors" mais je dois reconnaitre que je suis à mille lieues de vous ;-))

Votre demeure doit ressembler à une grotte de pirate de haute mer. Vous avez dû prendre d'abordage toutes les brocantes et toutes les salles des ventes de votre région. Nul doute que vous êtes un chineur plus intéressé par le texte d'un ouvrage que par son état de conservation. Mais quelle variété ! Vous semblez, qui plus est, paléographe... Bravo !

Pour l'info sur Louis XV relieur... Faux, mais beaucoup de reliures sont aux Armes de Louis XV sans jamais avoir appartenu à la bibliothèque du Roi. Pierre

Francesco a dit…

Bonsoir,
moi, je suis aussi un jeune passionné de livres anciens; ma bibliothèque contient exclusivement oeuvres du XVIIème et XVIIIème.
Ayant vu que vous, mon cher Pierre, savez beaucoup sur l'argument "Armes de Louis XV", je voudrais vous démander si une édition (incomplète malhereusement!) de l'"Histoire des Arabes sous le gouvernement des Califes" de 1750, reliée en maroquin rouge de l'époque aux Armes de Louis XV, avec une inscription manuscrite d’inventaire à l’encre I.470 B (tome 1er) et I.470 B2 (tome 2) et deux cachets de la "Bibliothèque Royale" sur le deux pages de titre, pourrait avoir, selon vous, appartenu à la veritable Bibliothèque du Bien - Aimé.
Etant donné que je suis italien, j'èspère que mon français soit à un niveau suffisant pour etre bien compris par vous et tous les visiteurs francophones. Merci et à bientot.

Francesco

Pierre a dit…

Bravo pour votre français impeccable, Francesco !

Les cotes que vous nous donnez et le cachet de bibliothèque font en effet penser que ces ouvrages appartiennent à une bibliothèque mais si Louis XV en avait été le détenteur, un ex-libris de bibliothèque y serait peut-être associé plutôt qu'un cachet.

Je vérifie ceci en rentrant de Paris.

Merci pour votre lecture transalpine. Pierre