jeudi 12 septembre 2013

Te Tohunga par Wilhelm Dittmer.


Do you speak english ? No ? What a damage car je vous aurais fait un superbe article dans la langue de Shakespeare en pompant intégralement le texte que j'avais sous les yeux...


Le hasard m'a fait acheter un magnifique cartonnage éditeur fort bien illustré par Wilhelm Dittmer (1866-1909) : Te Tohunga. Wilhelm Dittmer, qui est né en Allemagne a passé environ 5 ans en Nouvelle-Zélande, à la fin du XIXeme siècle. C'est à cette époque qu'il a recueilli oralement ces légendes maories qu'il a ensuite compilées et publiées en 1907, en anglais, sous le titre : Te Tohunga.


Le Tohunga, dans la culture Maori est décrit classiquement  (faute de traduction adéquate) comme un sorcier, un sage, un prêtre ou encore un guérisseur... Son activité s'accompagnait de certains rituels ou pratiques religieuses. Les Tohunga abordaient, en fait, plusieurs disciplines (rituels, histoire, cérémonie sacrées) et malgré des connaissances dans chacune d'entre elles, se spécialisaient la plupart dans du temps dans une seule discipline.


Un long apprentissage était nécessaire pour devenir Tohunga. Ce statut en faisait parfois des conseillers auprès des chefs de leurs tribus. On consultait le Tohunga, qui interrogeait l'avenir en jetant en l'air une baguette faite de "raupo" (typha angustifolia, espèce de roseau fort commun en Nouvelle-Zélande)… La baguette, chez nous, est plutôt utilisée par les sourciers !


Pour être qualifiée de Tohunga, une personne devait être habile et experte dans un art (par exemple la construction des pirogues ou des maisons). On se rappelle, par exemple, du fameux " Tupaia de Raiatea ", guide de l'explorateur James Cook lors de son premier voyage. Chaque Tohunga était un chef spirituel et possédait une capacité naturelle de communication entre les royaumes spirituels et temporels à travers ses prières ou ses chants.



Une loi de 1907, appliquée en Nouvelle-Zélande, priva le peuple Maori de beaucoup de ses traditions, de ses croyances et de ses pratiques jusqu'à ce que cette loi soit abrogée en 1962. Il ne fait aucun doute que l'application du christianisme fut à l'origine de la disparition du savoir autochtone maori.


L'ouvrage que je vous propose ici est en très bel état. Par quel hasard s'est-il retrouvé dans les mains d'un libraire tarasconnais ? Sans nul doute, le pouvoir d'un Tohunga qui connaissait la curieuse faculté de transmission de l'information du blog L.A.A.T ! Pierre



DITTMER W. Te Tohunga. The Ancient Legends and Traditions of the Maoris, orally collected and Pictured . London, George Routledge, 1907. Un ouvrage petit in folio (32/27). Cartonnage éditeur, percaline rouille, plats et dos illustrés, tranche supérieure dorée, bords biseautés .xviii,119pp. 28 hors texte (tatouages, vêtements, etc...). Edition originale. Menus défauts. Très bel état de fraîcheur. Vendu

1 commentaire:

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Sans vouloir vous commander Pierre, vous devriez le proposer à M. Huret, libraire à Paris spécialisé dans les cartonnages historiés, je pense qu'il devrait être intéressé compte tenu de l'état et du sujet.

A bientôt,

Bertrand, Octave (enfin je sais plus moi...)