jeudi 4 juillet 2013

Tartarin de Tarascon au pays du Tour de France...


Je ne veux pas me vanter mais je crois être devenu un spécialiste intercommunal, voire international des éditions de Tartarin de Tarascon, ce qui ne signifie pas pour autant que j'en possède les exemplaires les plus luxueux. Je crois d'ailleurs vous avoir raconté que j'ai eu le privilège de feuilleter, lors du salon du Grand Palais, une édition in folio superbement reliée aux tarifs prohibitifs. Je ne l'ai pas acheté, non par manque de liquidités, vous vous en doutez, mais parce que présenter un tel ouvrage en ma modeste boutique, c'était m'exposer à faire des clients frustrés de ne pouvoir me l'acheter…


Il faut reconnaître que, depuis plus d'un siècle, les tarasconnais, roulés dans la tartarinade ont fini par jouer, à "contre mauvaise fortune bon cœur" ! Ils ont offert une maison à Tartarin, ils ont placé dans leur vitrine des santons à l'effigie du héros ou bien, à mon exemple, de flatteurs ouvrages illustrés pour en tirer un notable bénéfice. Certains ont même associé notre tueur de lions et le gibier Tarasque dans une chasse imaginaire, confisquant le héros à son créateur, Alphonse Daudet.


- Nous interrompons cet excellent billet pour cause du passage du tour de France à Tarascon. Bien installé en haut du pont qui mène à Beaucaire, tout près de ma librairie dans la vieille ville, je vous envoie quelques clichés ensoleillés. Il n'était pas facile d'apprivoiser le Mistral en plaine, aujourd'hui, et ces traversées des villes sont parfois des moments de détente pour les coureurs…


Cette 6ème étape du Tour de France 2013 relie Aix-en-Provence à Montpellier, avec 176,5 kilomètres à parcourir pour les cyclistes. Hier, c'est Mark Cavendish qui s'est imposé, au sprint, sur le front de mer de Marseille. L'étape d'aujourd'hui risque fort de se terminer par un sprint du peloton. 


Pour l'histoire aussi, Daryl Impey occupe la 2ème place au général à 1 seconde derrière son coéquipier et leader Simon Gerrans. S'il termine 9 places devant ce dernier, il pourrait devenir le premier africain à porter le maillot jaune… -


Résumant l'histoire des aventures de Tartarin, Daudet reconnaît, quinze ans après leur publication, que la cité de Tarascon lui refusa son pardon en constatant que ce personnage bravache et hâbleur était devenu le symbole des citoyens de la ville. Il n'en demeure pas moins que Tartarin, en faisant connaître Tarascon au monde entier, a fini par mettre les rieurs de son côté ! Pierre


DAUDET (Alphonse). Œuvres de Alphonse Daudet. Tartarin de Tarascon – La défense de Tarascon. Paris Alphonse Lemerre, 1926. Plein maroquin havane éditeur, dos à nerfs, titre en lettres dorées, double filet sur les coupes et les coiffes, roulette en encadrement du contre plat, gardes colorées, toutes tranches dorées. 260 pages. Très bel état. 135 € + port

6 commentaires:

calamar a dit…

ah mais ils se croient tout permis ces cyclistes ! après le dopage chimique, voici le dopage mécanique. On voit bien, sur la première photo, que certains ont subrepticement rajouté un moteur à leur bécane...

Pierre a dit…

Il faut au moins ça, en ville, pour éviter les acéphales qui se campent au milieu de la chaussée pour faire " le bon cliché ".

Bon ! Avec tout ça, personne n'a vu que le maroquin était joli ;-))

Pierre

Anonyme a dit…

Bon ! Avec tout ça, personne n'a vu que le maroquin était joli ;-))


Pas vraiment eu le temps,l'afriquain est passé trop vite!


Michel P

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Mertci pour les photos ensoleillées ...car ici, à Reims, le soleil a du mal à s'installer quelques heures !

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je confirme, l’ayant caressé à pleines mains : le maroquin est fort joli !

David

Pierre a dit…

Au plaisir de votre prochaine visite ;-)) Pierre