jeudi 25 octobre 2012

Histoire de l'Inquisition au Moyen Age par Henri-Charles Lea.

L'Inquisition est une juridiction créée par l'Église au XIIe siècle pour contrer le développement des hérésies (le catharisme en est la plus connue). Peu d'institutions ont suscité autant de polémiques entre historiens. La légende noire de l'Inquisition médiévale rapporte des inquisiteurs fanatiques, enfermant les suspects enchaînés dans de sombres cachots, livrant au bûcher des milliers d'hérétiques, entravant la liberté de pensée et réprimant tout progrès d'ordre intellectuel…



Les images ont la vie dure. On les retrouve pour la première fois sous la plume des écrivains des Lumières ; et l'image sera reprise et amplifiée par la IIIe République à des fins de propagande politique. Cette volonté se traduira dans les manuels scolaires de l'époque.

On pouvait notamment lire dans un manuel de cours moyen, « En 1244, on brûla deux cent cinq hérétiques à la fois dans la petite ville de Montségur... en 1328 plusieurs centaines d'autres furent emmurés dans une grotte près de Foix où on les fit mourir de faim ; l'Inquisition, répandant partout la terreur et ôtant aux hommes la liberté de penser, fonctionna durant plusieurs siècles dans les pays catholiques ». Même si les faits demeurent, il faut néanmoins se garder de tout jugement anachronique : les Droits de l'Homme n'ont aucun sens avant la fin du XVIIIe siècle…


C'est l'hérésie cathare, essentiellement implantée dans le Midi de la France, qui va être le point de départ de ce mouvement. La croisade des Albigeois débute en 1209, Montségur tombe en 1244. C'est dans ce contexte qu'est introduite l'inquisition médiévale par le pape Innocent III en 1199. Les princes, associés au pouvoir ecclésiastique, seront chargés d'appliquer les condamnations. Mais devant le manque d'efficacité de ces princes, les hérétiques ne seront ensuite jugés que par des tribunaux ecclésiastiques (ce sont les images de ces tribunaux qui ont marqué notre mémoire). La charge de l'Inquisition est confiée aux ordres mendiants (Dominicains et Franciscains). Le Midi de la France n'est pas seulement concerné : dès 1240, l'Inquisition se répand partout en Europe, à l'exception de l'Angleterre. C'est la fameuse chasse aux sorcières
  

D'une manière générale, l'Inquisition fait peur et son image est si négative que pour la plupart des contemporains, elle est le règne de l'arbitraire. Elle touche même à l'horreur quand on sait que l'aveu étant indispensable, le suspect était soumis à de fortes pressions psychologiques et parfois, à la torture (pratiquée, par ailleurs, aussi dans le cadre de la justice civile…).


L'ouvrage que je propose aujourd'hui à la vente est une référence. Il vous permettra de vous faire une idée un peu plus juste et un peu plus étayée de l'inquisition que celle du cliché que l'on vous a servi dans vos manuels scolaires ou dans l'excellent film tiré du roman d'Umberto Eco…Son auteur, Henri-Charles Lea (1825-1909) était un richissime libraire-éditeur américain, mécène de l'Unitarian Church (église protestante).

Pour ne pas confondre la "Sainte Inquisition" et la "Sainte Gestapo"... Pas toujours facile de garder son libre arbitre ; et cela ne touche pas qu'à l'inquisition ! Pierre


LEA Henri-Charles. Histoire de l'Inquisition au Moyen Age. Ouvrage traduit sur l'exemplaire revu et corrige de l'auteur par Salomon Reinach. Précédé d'une introduction historique de Paul Fredericq.  Paris, Société nouvelle de librairie et d'edition, 1900-1901-1902. Trois volumes petit in-8. Reliure demi-chagrin havane, dos à nerfs, titre et tomaison en lettres dorées. XL-631 + XIX-682 + V-898 pages, portrait frontispice de l'auteur au tome II.  Première traduction française. I : Origines et procédures de l'Inquisition. - II : L'inquisition dans les divers pays de la Chrétienté. -III : Domaines particuliers de l'activité inquisitoriale et Index général. Vendu

10 commentaires:

Textor a dit…

Aucun commentaire et déjà vendu ! Je n'ai pas le temps de vous soumettre la question !
Alors je me contente de préciser à l'heureux acquéreur de cette somme que, puisque le sujet l'intéresse, je lui conseille de se rendre sur cette charmante place de Cartagena (Colombie) où existe un musée de l'Inquisition très documenté. Contraste saisissant entre le charme de la place où flâne une jeunesse insouciante et l'horreur du Musée de l'obscurantisme.

T

Anonyme a dit…

Pour tenter de se faire une idée juste de l'Inquisition il faut profiter de la vision de l'oeil neutre d'un Nord-Américain qui l'explore comme le ferait un ethnologue, de loin.
Car mon interrogation est : qu'y a-t-il de si puissant dans la religion et ses exactions d'apparence sadiques (hormis la croyance) pour que, malgré les souffrances qu'elle a fait endurer au peuple, malgré l'incurie de nombre de ses prêtres, ce même peuple lui ait fait traverser toutes les crises, toutes les réformes sociales ?
Oui, Textor, le voyage vers Cartagena est bien tentant, mais n'y aller que pour visiter un musée serait une vraie torture.

Jean-Michel

Pierre a dit…

C'est, en filigrane, ce que j'ai tenté de faire dans ce petit article.

On finirait par croire que la torture a été une invention de l'inquisition : elle existait bien avant pour toute la juridiction civile et il y a encore des tribunaux que je sache... Il n'est pas certain qu'elle ne soit plus utilisée, aujourd'hui !

Il est difficile de se replacer dans le contexte mais les princes étaient, à cette époque, les représentants laïcs de la religion d'état. S'attaquer à elle, c'était s'attaquer au pouvoir en place !

Comment réagirions-nous, en république française, si l'on tentait de nous imposer un nouvel ordre religieux ? Pierre

sebV a dit…

Musée de la torture à Santillana del mar en Espagne, que je conseille aussi...

Jean-Michel : la promesse d'immortalité. C'est le seul vrai fantasme de l'Homme, et qui donne en vrac : religions, tombeaux, ex-libris, mythe du vampire...

sebV a dit…

"Comment réagirions-nous, en république française, si l'on tentait de nous imposer un nouvel ordre religieux ?"

J'espère que ça sera pas avec la torture. Avec les catholiques ça n'a pas marché de toutes façons, ça a créé St Paul et les martyres...
Mais c'est sans doute une question à laquelle il ne faudra pas refuser de s'attaquer au risque de la laisser dans les mains des plus déraisonnables.

Le Chalet de l'Arête a dit…

la liberté des uns...

Anonyme a dit…

Recevant aujourd'hui ces ouvrages, je confirme ce que nous savions déjà tous : Pierre est un jeune libraire auquel on peut abandonner sa confiance sans le moindre scrupule. Ses descriptions et ses estimations sont au moins conformes à la réalité.

Jean-Michel

Pierre a dit…

Je laisse à l'auteur de ce commentaire l'entière responsabilité de son propos ;-)) Pierre

Textor a dit…

Pierre n'est pas qu'un jeune libraire, c'est aussi un consultant reconnu des svv, et il participe à ces cérémonies qui tiennent de la torture chinoise et qu'on appelle ventes aux enchères.
Textor

Pierre a dit…

Il faut, et c'est heureux, avoir été plusieurs fois consultant pour être reconnu... Le supplice du marteau est en effet douloureux quand il tombe sur un autre ;-)) Pierre