mardi 4 octobre 2011

La biere française par Jean Oscar Labourasse dit Robert Charlie...


Un livre dont on ne trouve rien sur l'auteur sinon quelques informations glanées en début de texte, un ouvrage qu'on a acheté en se disant qu'on a fait un chopin, un trésor, un livre qu'on a déniché à une époque où l'on prenait la peine de fouiller au fond des caisses dans les vide-greniers, un livre dont on aurait pu faire un billet amusant…


Alors, on l'a mis de côté ! Il se bonifie peut-être mais il faut bien le présenter un jour - et aujourd'hui tombe bien puisque nous sommes ce jour - quitte à ce que ce soit les lecteurs qui nous donnent les informations qui nous manquent pour faire une notice digne de Sourget, à cet ouvrage.


L'avant-propos donne le ton : Tous ceux qui m'ont fait l'honneur de lire Le Poison allemand devaient s'attendre à ce que je lui donnasse son pendant naturel : La bière allemande. Le premier ouvrage appelait le second. Celui-ci était le corollaire de celui-là, son complément nécessaire, indispensable. Pour moi, en effet, de quoi s'agit-il ? D'amener le consommateur français à renoncer définitivement à la bière allemande ? Évidemment, c'est là à quoi je tends de toutes mes forces ; mais il est clair que cela ne saurait me suffire. Si mes concitoyens n'abandonnaient la bière allemande que pour adopter celle d'Autriche, d'Angleterre, de Belgique ou de Hollande, il ne me resterait que la satisfaction d'avoir travaillé à la ruine d'une industrie allemande – ce qui je le reconnais aurait son prix – mais ne remplirait qu'imparfaitement son but. Ce que je poursuis, ce que j'atteindrai, c'est la mort de l'absurde, du ridicule, de l'idiot préjugé, soigneusement entretenu par les étrangers, que les bières françaises sont inférieures aux leurs ! [……] Que ce patriotique appel soit entendu, et mon but sera atteint.


On voit au travers de ces quelques lignes que l'auteur, Robert Charlie, qui développe d'excellents paragraphes et de remarquables études démontrant sa théorie, écrit avec un parti pris (je n'ai pas dit "mauvaise-foi") évident. C'est comme si l'on voulait démontrer, aujourd'hui, que les voitures allemandes sont moins bonnes que les nôtre !


Bon, ce serait bien de m'aider à remplir ma notice* ! Je mets quoi dedans ? Pierre

* On avance...


CHARLIE (Robert). La bière française (Cervoise). Deuxième édition. Paris, nouvelle librairie parisienne, Albert Savine éditeur.1887. [1f blanc], 236pp, [1f table des matières], [1f catalogue éditeur], [1f blanc]. Format in-18 jésus (12/18,5). Rousseurs éparses. Partiellement non coupé. Bel état de fraîcheur. Peu fréquent à la vente, voir moins que ça… 90 € + port

11 commentaires:

Olivier a dit…

Un livre sur la bière qui ne serait pas dans un "bel état de fraîcheur" ce serait un comble. Malheureusement il n'est que "partiellement non coupé".
Manquerait plus qu'un faux-col...
Bonne soirée!
Olivier

Nadia a dit…

Vous livrez une chope à votre effigie, si on l'achète ?

Pierre a dit…

Partiellement coupé aurait-été suffisant, mais c'est aussi le principe du verre à moitié vide ou à moitié plein... On sent quand même le billet fait dans la hâte et livré un peu trop frais ;-))

Nadia, J'ai déjà un gros problème avec mon égo, ce n'est pas pour ne pas le mettre en effigie sur une chope. Ou alors sur des marque-pages ? Pierre

Pierre a dit…

Sérieux. Quelqu'un a déjà vu passer ce bouquin ?

Olivier a dit…

Pour dissiper tout malentendu, je filais juste la métaphore de ce que l'on attend d'une bonne bière. J'aurais même pu ajouter que les rousseurs sont plutôt bon signe.
J'ai dû passer trop de temps en Belgique où c'est chose éminemment sérieuse.
Olivier

pascalmarty a dit…

Pour ce qui est du patriote de la bière, je n'ai pas d'infos. Pour ce qui est de la bière, je peux toujours dire que, ni allemande ni française, je la préfère belge.

Pierre a dit…

Il existe une bière "de cave" fabriquée à Beaucaire (en face de Tarascon) dans le sous-sol d'une propriété. Faite par un jeune très dynamique, je la conseille aux amoureux du "fait-main".

Blanche, elle est fabriquée à partir de riz.
Blonde, à partir de houblon.
Il existe de la bière brune ou rousse. Trop alcoolisée pour moi...

Bertrand a dit…

c'est certain Pierre, les rousses sont très alcoolisées... mieux vaut y prendre garde ! (bière de garde évidemment ...)

B.

Anonyme a dit…

Ces livres ont été écrits par mon arrière grand père Oscar Labourrasse, nom de plume Robert Charlie

Pierre a dit…

Où l'on apprécie Internet pour ça ! Je complète ma fiche. D'autres renseignements sur sa vie ? Merci . Pierre

Anonyme a dit…

Oui il était journaliste, faisait je crois un peu de politique on peut trouvent des renseignements Jean Oscar labourasse