mardi 16 mars 2010

Dictionnaire de la conversation et de la lecture en 68 volumes...


Si vous voulez rendre plus agréable, votre conversation à l'oreille de votre partenaire amoureux, de vos collègues de travail, des membres de votre famille, de vos amis ou des inconnus, il vous faut acheter ce dictionnaire de la conversation du milieu du 20eme siècle édité en 52 volumes auquel est ajouté un supplément de 16 volumes vendu par le même éditeur quelques années plus tard. Personnellement mon savoir se cantonne uniquement à ces volumes… Ceci explique d'ailleurs les gros manquements dans mes connaissances en ce qui concerne le vingtième siècle !


Vos propos qui enchantaient, charmaient et enflammaient votre auditoire redeviendront brillants. Vous ne connaîtrez plus le silence et l'ennui. On ne dira plus de vous que vous êtes taciturne ou timide. Vous aurez de nouveau une raison valable de vous fâcher avec vos ennemis et de ternir votre réputation. Quel bonheur ! Se faisant, cet ensemble, à peine encombrant et très décoratif, vous permettra de comprendre plus clairement ce dont vous désirez parler et quels effets la conversation peut avoir sur votre vie. Je vous en rappelle quelques règles :


- Oubliez vous. Ne jamais parler de soi aux autres et leur parler toujours d'eux-mêmes, c'est tout l'art de plaire.
- Présentez vous, donnez une poignée de main et concentrez vous sur l’autre. Si vous êtes trop occupé à penser à vous, à l’image que vous projetez ou à ce que l’autre personne peut bien penser de vous, vous ne serez jamais en mesure de relaxer.
- Ciblez les intérêts de l’autre personne. Parler de sujets qui intéressent l’autre a de forte chance de lui faire apprécier davantage la conversation.


- Posez des questions. Privilégiez les questions ouvertes. En effet ce style de question facilite l'expression
- Soyez expressif. Sans devenir exubérant car cela devient vite lassant pour l’autre. Sachez mettre du rythme, de l’expression et des émotions dans vos paroles.
- Écoutez. Vous pouvez penser qu’être un bon dialogueur signifie parler beaucoup mais il s’agit en fait généralement de laisser la chance à l’autre de parler avec aisance.
- Évitez de penser à ce que vous aller dire. Si vous êtes trop occupé à penser à vos idées et à votre message vous négligerez l’autre.
- Pratiquez l’écoute active. Une des composantes de l’écoute est de laisser l’autre personne savoir que vous l’écoutez. Établissez un contact visuel. Acquiescez. Dites « oui », « je vois », « C’est intéressant » ou des indices verbaux semblables afin d’indiquer à l’autre que vous lui portez de l’attention et que vous n’êtes pas en train de penser à autre chose, par exemple à ce que vous allez dire…
- Demandez des précisions et des explications. Si le sujet traité semble intéresser l’autre personne, demandez lui de clarifier ce qu’elle en pense ou ce qu’elle ressent, sa perception.


- Paraphrasez ce que l’autre a dit dans vos propres mots. Bien que cette habileté puisse sembler simple à apprendre, elle prend du temps à se faire maîtriser. La conversation se déroule par tour, chaque personne est à son tour en train de parler ou d’écouter. Utiliser les propos de l’autre durant votre « tour de parole » lui démontre le respect et l’écoute que vous lui portez.
- Évaluez l’importance d’une opinion avant de vous montrer en désaccord. S’il s’agit d’un point anodin, il est mieux, dans une certaine mesure, de ne pas rétorquer trop souvent ce qui risquerait de vous faire paraître argumentateur. Si vous considérez qu’un point est important alors communiquez poliment votre opinion divergente.
- Parlez en termes positifs. Évitez l’utilisation de la négation (privilégiez la forme affirmative) dans vos tournures de phrases et privilégiez les mots positifs.
- Ne craignez pas les silences et les pauses. Lorsque vous ne savez plus quoi dire, il peut être approprié de se taire plutôt que de dire n’importe quoi.
- Sachez identifier le moment où la conversation est terminée. Terminer la conversation sur une note positive laissera une bonne impression et a de fortes chances de donner le goût à l’autre de vous parler de nouveau.
- Achetez une dictionnaire en 68 volumes.

De toute façon, il est bon de parler ! Je rappelle que le seul danger de la conversation est de changer d'avis... Pierre Brillard


COLLECTIF. Dictionnaire de la conversation et de la lecture. Paris, Belin-Mandar, 52 + 16 tomes. 52 volumes in-8, 1832-1839. Demi-basane havane ornée de faux nerfs, de motifs estampés à froid entre les nerfs, tomaison et titre en lettres dorées. (Reliures de l'époque). Première édition de ce célèbre dictionnaire usuel, inspiré du Conversations-Lexikon allemand. Le supplément en 16 volumes y est joint. Il est couvert d'une reliure plus contemporaine rassemblant les mêmes caractéristiques visuelles de façon à faire un ensemble homogène. Cette nouvelle édition est parue en 1844 sous la direction de Duckett. Quelques rousseurs, quelques cahiers jaunis. Ensemble bien relié avec des traces d'usure sur la première série. La reliure du tome 28 de la première série a été reprise à la façon de la deuxième série. Cet ouvrage en 68 volumes est une mine d'information et à la façon des encyclopédistes est le fruit du travail des plus grands esprits de l'époque. Belles reliures. On vient chercher le tout à la boutique, bien sûr. 750 € l'ensemble.

7 commentaires:

Bertrand a dit…

Le genre de série pour laquelle il faut réfléchir à trois fois avant d'acheter... surtout pour un libraire...

Encombrant pour le moins.

Bonne vente,

B.

Pierre a dit…

Je comptais un peu sur cette vente pour ne pas mourir de faim... ;-))

Alors, selon vous ? Même avec une jolie reliure ? Même à ce prix raisonnable ? Même en donnant le mode d'emploi pour briller en société ?

Il ne me reste plus qu'à la lire... Pierre

TARTARIN13 a dit…

Je ne savais pas que le véto était doublé d'un prof-éducateur. Mais quelle vie bien remplie...

Pierre a dit…

Une vie spirituelle bien remplie, en effet Tartarin13, spirituelle...

A-t-on jamais vu un professeur vendre ses livres à ses élèves ? ;-)) Pierre

Pierre a dit…

Chère Raquel Crusoé, je vous envoie ce message en forme de reconnaissance et d'hommage respectueux.

En premier lieu car vous êtes l'ambassadrice de ce blogue au Brésil et sur tout le continent sud-américain, en deuxième lieu car vos titres universitaires vous placent derechef au titre de nos membres éminents et en troisième lieu parce que je suis toujours fier de compter quelques femmes parmi mes lecteurs.

Je concède aisément que mes articles sont dilettantes et approximatifs et que ma bibliophilie est perfectible mais c'est l'inscription de nouveaux membres qui me donne l'envie de m'améliorer sans perdre de mon style !

Ce blogue est aussi, il faut le rappeler, un outil de présentation des livres anciens que je propose à la boutique et j'en tire quelques revenus mais mon plus grand plaisir est, grâce à lui, de trouver le bon client pour le bon livre...

J'en profite pour faire connaitre ma ville et ma région de Provence...

Merci donc à tous les membres privilégiés qui osent s'inscrire en membre du blogue.

Le centième membre gagne un voyage à Tarascon ;-))

Bem-vindo! Pierre

Jeanmichel a dit…

"Le centième membre gagne un voyage" : Quelle injustice !
Pire que le loto qui nécessite un investissement, fût-il minime !
Rageant pour le quatre vingt dix-neuvième, ce procédé désespère les aficionados de la première et ébranle les plus enracinés des affidés. Il eût fallu proposer ce voyage au premier inscrit.
Et je ne mentionne pas le cas du centième membre qui, Ô sombre destin !, habiterait Beaucaire. Quel voyage alors !...

Pierre a dit…

C'est amusant mais, ce matin, en écrivant ce message je me demandais comment je m'en sortirais si par le plus grand des hasards, le 100eme membre habitait à l'autre bout de la planète.

Et puis, je me suis dit qu'avant d'avoir 100 membres beaucoup d'eau allait passer sous les ponts...

Je ne doute pas que mes amis seront aussi vigilants que moi pour me rappeler cette promesse ;-)) Pierre