vendredi 25 octobre 2013

Histoire d'un libraire : Marcel Dommergues


Son histoire est un peu la mienne. C'est sans doute pour cela que j'ai beaucoup de bienveillance pour le bonhomme… Lui fut avoué (charge disparue depuis), en province, pendant 20 ans avant de monter à Paris pour vivre de sa passion et des compétences qu'il avait acquises avec le temps.


Sa librairie était située 23, rue des Écoles à Paris dans le 5eme arrondissement. Aujourd'hui encore (merci Monsieur Google Earth), un confrère semble y être installé (Le Livre Penseur) à moins que cela ne soit l'emplacement du cinéma d'à côté ? Voici le réponse : La librairie que l’on voit sur la droite au n° 23 bis n’existait pas du temps de mon père. Ce sont les salles du cinéma « action Latin » devenu « despérado » au 23 rue des Écoles qui ont pris la place de la Librairie Dommergues et du petit hôtel en retrait. En 1947 la librairie Dommergues avait ouverte aux lieux et places d’un ancien chapelier. Bernard Demory dans son ouvrage " Au temps des cataplasmes : La France d'avant la télé " nous dresse un portrait charmant du libraire :


" A voir cette canfouine où s'empilait des livres écornés et salis, qui aurait pu se douter qu'on se trouvait là chez un des plus grands libraires parisiens ? Quand il était d'humeur loquace, il me racontait les ficelles du métier et me montrait quelques uns de ses trésors : un incunable, une édition originale de Baudelaire, un superbe livre à gravures du XVIIIeme siècle."


En fait, à cette époque, beaucoup de libraires avaient déjà une spécialisation : tel Vivien en aéronautique, De Nobele pour les Beaux-arts, déjà Clavreuil en histoire, Thiébaud pour la chasse, Picard en archéologie, Scheler en médecine, Sergent sur la marine sans oublier mon honorable confrère vétérinaire du 5 rue Charlemagne pour l'art vétérinaire…


Marcel Dommergues eu le temps, tout en tenant boutique et en  élaborant un grand nombre de catalogues à l'attention de ses clients, d'écrire une plaquette fort intéressante, Les Après-midi du libraire, sur les dessous d'un métier qu'il pratiqua pendant 27ans. Je propose aujourd'hui un exemplaire à la vente avec un envoi manuscrit à un bibliophile. C'est ensuite qu'il écrivit ses mémoires. Le carquois du libraire en est une facette. Là encore, je présente un exemplaire à la vente... Je conseille ces deux ouvrages à tous les libraires qui perdent un peu la foi dans ce métier. Les temps ont changé mais pas la motivation des passionnés, des amateurs, des bibliophiles et des bibliomanes est la même…


Quelles sont les qualités requises pour être un bon libraire, d'ailleurs ? De l'indépendance, de l'exigence, de la confiance en soi. Et le désir de ne pas se satisfaire des réponses existantes. Quand une idée jaillit, il faut du courage et de la persévérance pour suivre son intuition. Ce sont, du reste, des critères qui ne lui sont pas spécifiques mais qu'on retrouve chez tous les commerçants qui l'accueillent dans leur quartier, lors de son installation.


Parlons-en de cette installation… Si on trouve de la bienveillance chez beaucoup de confrères installés, il existe parfois de la méfiance chez d'autres quand cela n'est pas de la défiance ! La politique de la porte ouverte n'existe pas et j'ai souvent fait le premier pas avec mes confrères. Les plus polis m'ignorent encore. Une politique d'accueil et d'encadrement aurait été la bienvenue. Et pourquoi pas, par les membres du Slam ? (Syndicat de la librairie ancienne)


C'est un libraire pourtant renommé, ayant fait un déménagement récent au centre de la France, qui me parlait dernièrement de ses désillusions à son arrivée. Il lui a fallu beaucoup de persuasion et de ténacité pour mettre en place un salon du livre ancien dans sa nouvelle région. Je me dis que je ne m'en suis pas si mal tiré que cela. Je vous raconterai tout ceci quand j'écrirai mes mémoires… Pierre


DOMMERGUES (Marcel). Les Après-midi du libraire, réflexions à l'usage des bibliophiles et des Libraires. Paris, Librairie Marcel Dommergues, 1949. Broché, couverture grise imprimée. Un volume in-16 (17 x 11 cm), 104 pp, [3 ff. n. ch.]. Edition originale. L'un des 1000 exemplaires sur vélin, seul papier après 50 sur vergé (n° 85). Envoi manuscrit de l'auteur à un bibliophile. Une rousseur en page de titre. Bel exemplaire. Vendu (à un libraire d'ouvrages anciens)

DOMMERGUES (Marcel). Le Carquois du Libraire. Monaco, Editions du Rocher, 1979. Broché, couverture vert imprimée, rempliée. Un volume in-12 (20,5 x 12 cm), 150 pp, [3 ff. n.ch]. Edition originale. Bel exemplaire. 24 € +port

12 commentaires:

sebV a dit…

Et pourquoi pas y réfléchir ? (à la politique d'accueil) Difficile de bouger les gens pour des projets collectifs mais je suis partant :)

Pierre a dit…

Nous sommes déjà 2 ;-)) Pierre

Nadia a dit…

Mon Dieu Pierre !!! que vous êtes beau sur ces photos... me demande qui a bien pu les prendre...

Pierre a dit…

Une photographe de passage qui manque d'objectivité mais pas d'objectifs ;-)) Merci pour les photos, Nadia. Pierre

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Vous avez un petit côté Gepetto sur ces photos sépia, Pierre. Cela vous va à ravir (m'étonne pas que les femmes sont sans résistance)

B.

Nadia a dit…

Des objectifs moi ? vous savez bien que je n'en ai aucun...

Pierre a dit…

En plus c'est tout à fait vrai ! Nadia a un appareil photographique de petit format avec un objectif modulable. Je me suis toujours demandé comment elle faisait pour réussir ses clichés ! De plus, elle est maline. On ne la voit pas prendre de photos à proprement parlé...

Elle peut, si elle le désire, nous donner le lien où elle présente ses clichés sur Filckrrrrrr (j'arriverai jamais à le dire...). Pierre

Anonyme a dit…

Ah, oui, vous êtes très beau sur les photos mon cher Pierre.
ce livre devait être intéressant.
(Bonjour Chère Nadia, bravo vos photos sont réussies!)
Bien à vous, Sandrine.

Pierre a dit…

Un gentil courriel du fils de Marcel Dommergues :

A côté de souvenirs personnels une indication : " A la place de la librairie de mon père et du petit hotel d'à côté a été construit un complexe de petites salles de cinéma. Mes parents reposent au cimetière Parisien de Bagneux ".

Je garde le numéro de téléphone de ce lecteur si vous souhaitez des indications complémentaires sur cet excellent confrère. Pierre

Tom a dit…

Bonjour,
Ces deux romans sont-ils les mémoires de M. Dommergues ?
Bien à vous,

Pierre a dit…

Mémoires de libraire mais pas autobiographie... Pierre

Tom a dit…

C'est ce que je recherchais, mille mercis !