mercredi 28 mars 2012

Le livre terrible par Martin du Theil. Toute ressemblance avec des faits d'actualité ne serait que pure coïncidence…

Des hommes de désordre et de ruine. Extraits :

Aujourd'hui, la France élève la voix : Elle demande à Mesdames et Messieurs nos gouvernants : " Que sont devenus sous votre influence tous les biens que j'avais conquis ? Où sont les alliances qui faisaient la sécurité dont je jouissais ? Qu'avez-vous fait de ma prépondérance en Europe, de mon influence en Orient ? Qu'avez-vous fait de cette couronne de gloire que j'avais conquise sur les champs de bataille ? Qu'avez-vous fait de cette parure d'honneur que le monde entier m'enviait ? Qu'avez-vous fait de ce renom de franchise, de loyauté, qui devançait mes ambassadeurs, qui aplanissait à mes enfants l'accès des contrées où ils portaient leurs pas et leur génie ?


Qu'avez-vous fait des richesses de mon sol ? Pourquoi tous les marchés étrangers se ferment-ils devant mon industrie ? Pourquoi mon amitié est-elle redoutée comme un piège perfide ? Pourquoi suis-je devancée dans la voie du progrès par l'Amérique, par l'Angleterre, par l'Autriche et même par la Russie, qui réalisent chez elles ces grandes lignes de fer que je ne fais que rêver depuis quinze ans ? Qu'avez-vous fait de mes libertés ? Qu'avez-vous fait de mes épargnes, de ces réserves financières sur lesquelles je m'appuyais pour braver les éventualités d'une guerre ? Où sont l'ordre et l'économie qui régnaient avant vous dans mes finances ? Qu'avez-vous fait de cette vertu de désintéressement et de probité qui s'attachait au nom français ?


Pourquoi ces mots de dilapidation, de gains frauduleux, de marchés infâmes ont-ils si souvent frappé mon oreille ? Pourquoi un amour frénétique de l'or domine-t-il dans les hautes régions sociales ? Qu'avez-vous fait de cette sève de vie qui circulait jadis dans tout mon corps ? D'où vient que mon activité s'arrête, que mon cœur est serré, que l'air vital me manque, que la corruption envahit mes membres, que le bruit des chaînes retentit quand j'agite les bras et les pieds, que ma parole même devient moins libre; qu'enfin, exténuée, amaigrie, languissante, je ne puis sans confusion et sans honte jeter les yeux sur moi-même et me comparer à mes voisins ?


Que répondraient Mesdames et Messieurs nos gouvernants à ces questions de la France ? Peuvent-ils alléguer des guerres malheureuses, de grands désastres nationaux, des fléaux politiques, la peste, la famine, les invasions ? Non, il n'y a pas eu d'autres fléaux, d'autres désastres que leur triomphe, d'autres invasions que celle du despotisme amené par eux à la suite de la confusion qu'ils ont produite. Ils ont détruit les conditions d'existence de cette grande nation; ils ont fait le désordre; et, pour se maintenir, ils n'ont d'autres ressources que l'arbitraire et l'astuce de la violence.


Ce texte écrit en 1842 est un brûlot contre la politique suivie par Guizot et Thiers, ministres de Louis-Philippe d’Orléans, dernier roi à avoir effectivement régné en France sous le nom de Louis-Philippe Ier. La suite verra l'avènement de la deuxième république en 1848. Ce n'était pas ce que souhaitait l'auteur de ce pamphlet qui avait un faible pour le Bourbon… Un rare document en édition originale sur les aspirations politiques et religieuses d'une partie de la France en 1842. Pierre


THEIL (Martin du). Le livre terrible. Paris chez Laville éditeur, 1842. Cartonnage recouvert d'une percaline bleu marine .Titre doré sur le dos. Format in-8, 427 pages. Couverture usagée, quelques rousseurs et traces de mouillures claires sur les 10 dernières pages. Bon ensemble de travail. Vendu

2 commentaires:

sandrine a dit…

ô desespoir ... ça vous perturbe grave le licenciement économique de Ph. Gandillet ...
Je propose une journée nationale du vote blanc le jour J.
On verra bien leurs têtes.
49,7% de vote blanc pour machin et 49,3% de vote blanc pour truc. 10% pour chonchon et 15% pour gniangnian, des bananes pour bidule.

Et le retour du Lundi pour votre alter ego.
;-)
Bien à vous,
Sandrine.

Pierre a dit…

Plus que les thèses sur le déclin de la France qui sont toujours les mêmes de siècle en siècle, ce document est intéressant car il est fort bien tourné et on pourrait facilement croire que la monarchie divine et les valeurs du catholicisme sont les remèdes à tous nos maux. Il est, de plus, enrichi de commentaires sur l'histoire de France qui sont édifiants... Pierre