mercredi 16 juin 2010

Discours anniversaire prononcé pour le premier anniversaire du blogue…


Chers amis,

L’usage est de fêter un anniversaire autour d’un gâteau. Traditionnellement, une pâtisserie richement décorée de bougies dont le nombre et la disposition représentent l'age de la personne ou l'événement à fêter est élaborée pour l'occasion. Pour rendre l'effet plus spectaculaire, on présente ce gâteau, les bougies allumées, après avoir réduit la luminosité de la pièce. La personne dont c'est l'anniversaire ménage un silence durant lequel il peut formuler intérieurement un souhait, puis éteint les bougies en les soufflant.


Ça y est, le moment clé vient de passer ! Vous venez de souffler les bougies sans avoir trop déformé le gâteau d'anniversaire…Tout le monde vous regarde , vous applaudit chaleureusement, le sourire aux lèvres et l'oreille tendue, prête à vous entendre. Il vous faut alors remercier, par un discours, vos invités d'être venus parfois de très loin car un anniversaire c'est avant tout un grand moment d'amitié que l'on désire partager et immortaliser avec ceux qu'on aime…

Pierre, ce discours, c'est moi qui vais le faire ; vous me l'avez aimablement demandé.


Il y a plus d'un an que nous nous vîmes pour la première fois à la porte de votre librairie. Vous veniez d'ouvrir en ce mois de janvier 2009. Le lieu, si hospitalier, fit qu'une vive communauté de sentiments nous attacha alors l'un à l'autre. Vous étiez dans le feu de l'installation ; ma flamme vacillait alors. Nous nous entendîmes assez vite. Vous l'avouerai-je ? Je crois bien que, en ces premiers entretiens, j'ai réalisé l'approximation de vos connaissances. Oh ! La bibliophilie a des indulgences infinies pour les libraires débutants qui admettent ce doux reproche. Certes, il est un point sur lequel vous aviez totalement raison : Cette passion a ses règles et ses exigences mais elle peut s'acquérir à tout age, à force de travail. Les bibliophiles n'ont pas la prétention de tout savoir et les aimables rencontres que vous aviez faites auparavant sur des blogues amis vous donnaient quelques armes pour affronter ce défi.


J'étais sûr de vous plaire, Pierre, en revenant avec vous sur ces souvenirs… Nous nous sommes jetés vaillamment dans la bataille ; vous avez aménagé votre boutique avec beaucoup de goût ; je vous ai offert quelques ouvrages flatteurs à la vente et dès lors vous avez marché de succès en succès. Après avoir franchi les premiers obstacles du parcours de l'impétrant libraire, votre esprit était prêt à affronter un nouveau défi capable de vous passionner : Animer un blogue bibliophile à but lucratif. C'était, il y a tout juste un an ! Ce gâteau, c'est pour fêter cet anniversaire !


Ah! Pierre, qu'il a été difficile de mettre en place ce blogue ! Ce n'est pas vous faire injure que de dire que vous n'êtes pas un as de l'informatique. Quelle erreur de croire que l'on puisse maîtriser un pareil outil en quelques heures ! Les choses humaines sont plus compliquées qu'on ne croit. L'image que l'on se faisait du bibliophile, il y a quarante ans, de l'homme de lettres, cultivé, brillant, faisant galamment son chemin dans le monde en ayant quelque chose à dire est bien différent de celui d'aujourd'hui quand il lui s'agit d'écrire des articles sur un support, autre que le papier...

J'ai eu l'insigne honneur de tenir depuis sa création, il y a un an, cette petite chronique du lundi qui vous permet de prendre un jour de repos bien mérité, chaque semaine. J'y trouve d'infinis plaisirs que je partage avec de fidèles lecteurs même si je dois admettre que mes causeries sont parfois frivoles. Vous avez de votre côté, il faut le mentionner, le génie fort modeste de la présentation. A force de simplicité, de déférence pour les auteurs et de rigueur dans vos notices, vous vous êtes faits une clientèle, non pas d'amis même si cela vous eut été possible mais une clientèle de bibliophiles exigeants qui sont plus fidèles.


On vous reproche, cher Pierre, de vivre aujourd'hui dans un monde coupé de la réalité. La réalité, on la rencontre à chaque pas, hélas ! Elle n'a pas besoin d'être présentée. Nous ne la connaissons que trop bien. C'est d'ailleurs un paradoxe de rechercher la vérité dans les livres et de fuir la réalité en les accumulant… Vous êtes jeune, Pierre. Vous trouverez peut-être la solution à cette énigme. Les hommes passionnés ont-ils raison ? Ont-ils tort ? L'ivresse de la possession des livres nous rend-t-elle un peu fou et le sort des grands enthousiastes sera-t-il de demeurer éternellement isolés ? Je ne le sais pas.


J'avais dis en préambule de ce petit discours que la personne dont c'était l'anniversaire, avant d'éteindre les bougies du gâteau en les soufflant devait ménager un silence durant lequel il pouvait formuler intérieurement un souhait. Pierre, j'imagine que vous avez demandé l'aisance financière pour les 30 prochaines années et c'est légitime. Dieu vous entende ! J'en ferai un autre pour vous : Jouissez de tout le reste qui vous est accordé. La proximité des grands auteurs, des grands éditeurs, des grands relieurs et des grands typographes des siècles passés. Soyez un passeur de mémoire !

Je vous remercie de votre attention et, une fois n'est pas coutume, vous indique dans quel ouvrage on peut trouver ce discours, mot pour mot. Philippe Gandillet

DORIAC & DUJARRIC. Toasts, Allocutions et Discours modèles. Pour toutes les circonstances de la vie privée et publique, précédé d'un traité sur l'art de parler en public. Paris, Albin Michel, 1970. in-12, 474 pages, broché, couverture cartonnée. 12 € + port

15 commentaires:

christophe a dit…

bon anniversaire

Jeanmichel a dit…

Bravo, bonne continuation et tutti quanti.

On va maintenant pouvoir surnommer Pierre l'homme aux mille feuilles, ou l'Argus de l'ouïe, bien équipé pour être à l'écoute attentive des membres de son blog.

Comme aurait dit Cyrano : Ce gros gâteau, quand le déguste-t-on ?

philippem a dit…

Joyeux anniversaire au blog et vivement le mois de septembre pour accourir à Tarascon aux les journées du livre ancien...
Philippem

Bertrand a dit…

Bon anniversaire !

A bientôt in situ.

B.

frs a dit…

Tous mes bons voeux pour les années à venir

Dans l'attente de nouvelles découvertes

Frs

calamar a dit…

ce sera certainement un bon anniversaire, ces livres sont vraiment appétissants.

Anonyme a dit…

"Soyez un passeur de mémoire"....
Je ne la connaissais pas celle-là, M. Gandillet !

A Pierre, comment avons-nous pu vivre si longtemps sans vous ? Continuez à illuminer nos surfs.


Montag

Pierre a dit…

Sincèrement, merci pour vos vœux et pour l'attention soutenue que vous accordez à votre serviteur et à notre émérite chroniqueur du lundi !

J'ai du mal à brider sa plume et ses formules sont parfois stupéfiantes, n'est-ce pas ? Un des gâteaux vient de la banque d'image de Bergamote que vous connaissez surement. Son site sucrissime est remarquable. ;-)) Pierre

Pierre a dit…

PS : N'achetez pas le "Doriac" pour le discours. J'ai vérifié, il n'y est pas !

Bergamote a dit…

Joyeux bloganniversaire, Pierre ! Et merci pour le compliment :)

@Jeanmichel : j'avais réalisé ce gâteau pour un "déjeuner des bibliophiles" (pour une fois, les rongeurs de livres étaient les bienvenus ;-) Tous les détails se trouvent dans ce billet .

bernard a dit…

Le blog de Pierre fait maintenant partie de mes lectures matinales, lectures toujours agréables. J'apprends toujours quelque chose et vous savez manier l'ironie sans agressivité.Merci et bon anniversaire.

Léo Mabmacien a dit…

"Apportez-nous notre pain quotidien" Pierre comme cette belle année passée à découvrir ou redécouvrir des livres, des auteurs... C'est un plaisir de vous suivre !
Bien amicalement

Léo Mabmacien

Père Désoeuvré a dit…

Je me joins à vos amis pour vous souhaiter un bon anniversaires et vous pouvez désormais me compter parmi vos lecteurs.

jpp a dit…

Joindre l'enthousiasme du néophyte, la fraicheur du débutant à la pertinence de celui qui a su apprendre pouvait passer pour une gageure.
Tu l'as fait, avec oh combien de talent!
Je te prie d'excuser les nombreuses occasions où j'ai pu refroidir et "recadrer" tes élans multidirectionnels de tes débuts.
Devant cette résussite méritée, je m'incline chapeu bas et suis fier de pouvoir prétendre me compter au rang de tes amis.

Pierre a dit…

Il faut bien avouer que j'ai du mal, moi même, à déterminer le bon choix quant à l'orientation de mon activité.

Mon inclinaison naturelle me ferait choisir la littérature et les livres abordables qui font rentrer les lecteurs.

Mon souhait serait de commercialiser de beaux ouvrages qui font rencontrer des bibliophiles.

Ma sensibilité serait de privilégier les illustrations qui m'enchantent.

Mon graal serait de posséder des incunables qui me sont financièrement interdits.

L'idéal serait que je sois latiniste, spécialiste d'ésotérisme, de philosophie védantique, de littérature licencieuse, de reliures signées du 19eme siècle, que j'aie beaucoup voyagé, que je sois intraitable en affaire, que je ne sois pas anxieux et que je reste, malgré tout ceci, très modeste...

Je n'ai rien oublié ? Merci pour vos commentaires ;-)) Pierre