mardi 13 octobre 2015

Le Mexique est-il intéressant d'un point de vue bibliophilique ?


Votre animateur de blogue préféré (sic) part mercredi soir pour trois semaines au pays des aztèques. Sur le point d’être incessamment-sous-peu grand-père d'un petit garçon franco-mexicain, il accompagne, cette année, son épouse pour pouponner dans la langue de Molière… Étant entendu qu'il se débrouille déjà très bien avec la petite fille franco-française de son ainé, il pense qu'il sera de la plus grande utilité pour offrir à ce bébé les meilleures bases pour affronter la vie.


Je n'aurais jamais pensé, il y a quelques années, que le monde s'adapterait aussi vite aux défis de la mondialisation moderne. J’avais déjà de grandes nièces californiennes mais l’Eldorado américain a toujours attiré les ingénieurs français, on le sait. J’ai maintenant une petite nièce slovaque car ce pays est accueillant pour les jeunes cadres, on le reconnait avec envie. J'ai des enfants qui ont presque tous travaillé, à un moment de leur vie, à l'étranger mais je n’avais pas envisagé que ce brassage des peuples entraine cet heureux métissage dans ma propre famille. Voilà qui est fait ! Cela tombe bien, on le disait encore avec mon épouse dernièrement : ça manquait de latinos dans nos réunions de famille…
 
Ne croyez-pas cependant que je parte sans quelque appréhension ! Ce blogue que j'anime quotidiennement va-t-il survivre à mon absence ? Vais-je pouvoir continuer à assurer un suivi des ouvrages que je présente ? Mes clients impatients ne vont-ils pas se tourner vers d’autres sites ? Ma fille ainée qui connait mes angoisses de professionnel  m'a cependant rassuré : Il paraitrait que  le Mexique est doté de tous les perfectionnements modernes et qu'il n'est pas impossible que l'hôtel où nous logerons bénéficie de tous les aménagements informatiques souhaitables. Si tel était le cas, entre deux bricolages dans son appartement, entre les conseils pour l’allaitement et le changement de bébé, j'aurai tout loisir de vous envoyer quelques articles façon "relation de voyage ".


De plus, il a existé par le passé, une riche communauté française (originaire de Barcelonnette) qui a peut-être disséminé chez les libraires de Mexico quelques ouvrages anciens et rares. On peut rêver ! Je ne manquerai pas de faire quelques clichés chez mes confrères de Mexico df . Si, de votre côté, vous connaissez quelques bonnes adresses, n’hésitez pas à me les communiquer…


Théoriquement, à moins d’un crash d’avion, d’un détournement, d’un enlèvement avec rançon, d’une zoonose contagieuse ou d’un séjour paradisiaque qui m’enlève toute envie de rentrer en France métropolitaine, fut-elle provençale, je rentrerai le 5 novembre. Vous pouvez donc, jusqu’à cette échéance, réserver un ouvrage sans risque qu’il soit vendu entre temps mais sans espoir de le recevoir avant cette date… N’hésitez pas à me contacter sur mon adresse courriel : 13gandillet@gmail.com. Je réponds toujours rapidement. Ça énerve un peu mon épouse mais ça lui donne, en même temps, une raison valable pour râler ;-))  Je préfère… Pierre

6 commentaires:

Patrick a dit…

Comment va- t- on faire sans notre dose quotidienne?

Enfin, bon séjour quand même.

Patrick C.

Pierre a dit…

Si Internet le permet, je compte bien vous faire partager les découvertes bibliophiliques de ce voyage, traçant par là même, les voies de votre prochaine destination... ,-)) Pierre

Jean Michel Poulain a dit…

Bon voyage et excellent séjour dans ce pays un peu loin !
Les accidents d'avion sont rares, il y en a mais pas souvent.
Tout ira donc bien... en principe. :-)
Et si le retour arrive à pouvoir se faire comme il faut (possible parfois) le libraire aura j'en suis sûr plein de choses à raconter. :-)

calamar a dit…

bien arrivé Pierre ? combien de librairies déjà visitées ? (ou de maternités ;) ?)

Pierre a dit…

Bien arrivé ! Nous attendons toujours la naissance de bébé qui va, en fait, arriver à terme... Nous restons près de notre fille et de notre gendre à Toluca. Ces deux jours nous ont cependant permis de constater que nous sommes sur un autre continent et dans un pays d'Amérique centrale dynamique et vivant mais aux repères désarçonnant pour nous... Nous irons à Mexico df la semaine prochaine. Le plus difficile sera de trouver les fameux libraires dont j'ai la liste. Mexico df est si grand que l'on peut perdre sa journée en transports ! Pierre

Nadia a dit…

Le seul souvenir néfaste que j'en garde est ces fichues 12 à 13 heures d'avion ! je déteste ! A fortiori quand pendant la descente, on vous engage vivement à remplir des tonnes de formulaires qui vous donnent mal à la tête et la nausée. Je me suis toujours demandée pourquoi diable ils ne l'ont pas fait avant, alors que nous avions tant d'heures à notre disposition !?