lundi 31 octobre 2016

Et si, maintenant, ma librairie devenait votre librairie ou votre bibliothèque ?



Ce petit billet pour rassurer de ma présence des amis qui s'inquiètent de mon silence. Certains pensent, à l'image d'un confrère qui m'a contacté dernièrement que, trop occupé par mon travail à la boutique, j'avais délaissé le blog pour cette dernière raison : c'est mal connaître le plaisir que j'avais à faire partager ma passion avec vous. Et non ! C'est bêtement une "grave et longue maladie", comment on dit souvent, qui m'a forcé à faire une cessation d'activité dans l'urgence. Cela fait maintenant un an que je suis ballotté entre les examens, une intervention neurochirurgicale délabrante et la panoplie des traitements anticancéreux allant de la radiothérapie à la chimiothérapie… et je ne parle même pas des effets secondaires liés à l'affection : hémiplégie plus ou moins complète…  J'ai mis du temps à m'y résigner. Voilà c'est dit ! De plus, les "éraflures" provoquées par la chirurgie cérébrale ont provoqué, progressivement mais inexorablement, une altération de mes fonctions cognitives - un joli mot pour un vilain état - il faut l'admettre. 

C'est pourquoi, et vous vous en doutez bien, je me fais aujourd'hui du souci pour l'avenir des ouvrages qui composent encore ma bibliothèque. J'ai (on m'a) rapatrié mon fonds de librairie ; j'ai jeté beaucoup de livres sans grande valeur, j'en ai stocké dans mon garage et ma librairie de jardin, et j'ai gardé les plus précieux dans mon bureau. Ayant perdu toute autonomie, il m'est impossible aujourd'hui d'aller les présenter hors mes murs ou de programmer des démarches commerciales auprès de professionnels. En fait, je ne sais plus que faire car je suis poussé par la pression de mes proches qui me demandent de vendre ces ouvrages alors que cette activité nécessite, contrairement à l'idée commune, d'être en pleine possession de ses moyens physiques et intellectuels pour le faire.

J'ai besoin de votre soutien, de vos idées ou tout simplement de vos encouragements dans ce nouveau défi que je dois affronter.

Vous connaissez peut-être dans votre entourage une personne susceptible de prendre en charge tout ou partie de cette belle bibliothèque. Un confrère, une personne désirant le devenir, un particulier, une association … Je n'étais qu'un passeur de livres, je voudrais le rester. La grande majorité des ouvrages possède sa propre fiche et son évaluation : c'est un avantage indéniable pour qui désirerait se lancer dans le commerce du livre ancien. 

Tous les ouvrages pour bouquiniste ont été entreposés dans des caisses en plastique étanches et sont stockés dans le garage. Celui qui a une camionnette, des cartons à bananes et qui désire les récupérer, je veux bien lui donner ! Il y a peut-être une trentaine de caisses. Il suffit qu'il n'habite pas trop loin de Tarascon ; il pourra alors programmer éventuellement plusieurs voyages. 

Je lui montrerai, à cette occasion, les livres qui sont dans ma librairie de jardin. Beaucoup de beaux et gros ouvrages, souvent contemporains, de nombreux cartonnages, des romantiques, des livres de voyages, un peu d'ésotérisme, de l'histoire, etc, et un gros fond régionaliste du sud de la France. Il pourrait alors me faire une proposition honnête. Je ne suis pas dans une position à être très exigeant, vous le comprenez !

Il restera à donner une nouvelle vie aux ouvrages qui sont dans ma bibliothèque de bureau. Cette bibliothèque, à elle seule, peut valoir le déplacement pour un amateur éclairé. Je ne saurais comment la décrire car il n'y a de cohérence à lui trouver que dans la qualité des ouvrages : pas de thème particulier mais des ouvrages en bel état. Il suffit d'aller sur le blog, de feuilleter les catalogues, de lire quelques articles pour le constater. Ce n'est pas une grande bibliothèque, c'est une bonne bibliothèque. Certains ouvrages ont remplis mon cœur de joie et de fierté quand je les ai acquis. Je vous souhaite le même plaisir à acquérir cette bibliothèque que celui que j'ai eu à la constituer. 

Bien évidemment, je comprendrais que vous puissiez avoir quelques scrupules à venir commercer avec moi, maintenant, c'est pourquoi j'ai mis beaucoup de temps pour écrire ce petit billet et encore plus pour le poster ! Un moment de honte est si vite passé... En fait, c'est moi qui vous demande ce service ! Je suis plus malheureux de voir ces livres abandonnés aujourd'hui sur leurs étagères ou dans des caisses que je ne serai jamais à les abandonner de mon plein gré - avec l'espoir qu'ils revivent.

Vous pouvez partager ce petit billet avec l'espoir qu'il tombe entre de bonnes mains. Je mettrai un point d'honneur à répondre aux éventuels courriers. Je vous tiendrai au courant des résultats de cette demande très particulière. N'y voyez pas d'impudeur mal placée même si je ne peux cacher l'émotion j'ai eu à l'écrire. Très amicalement. Pierre