lundi 31 octobre 2016

Et si, maintenant, ma librairie devenait votre librairie ou votre bibliothèque ?



Ce petit billet pour rassurer de ma présence des amis qui s'inquiètent de mon silence. Certains pensent, à l'image d'un confrère qui m'a contacté dernièrement que, trop occupé par mon travail à la boutique, j'avais délaissé le blog pour cette dernière raison : c'est mal connaître le plaisir que j'avais à faire partager ma passion avec vous. Et non ! C'est bêtement une "grave et longue maladie", comment on dit souvent, qui m'a forcé à faire une cessation d'activité dans l'urgence. Cela fait maintenant un an que je suis ballotté entre les examens, une intervention neurochirurgicale délabrante et la panoplie des traitements anticancéreux allant de la radiothérapie à la chimiothérapie… et je ne parle même pas des effets secondaires liés à l'affection : hémiplégie plus ou moins complète…  J'ai mis du temps à m'y résigner. Voilà c'est dit ! De plus, les "éraflures" provoquées par la chirurgie cérébrale ont provoqué, progressivement mais inexorablement, une altération de mes fonctions cognitives - un joli mot pour un vilain état - il faut l'admettre. 

C'est pourquoi, et vous vous en doutez bien, je me fais aujourd'hui du souci pour l'avenir des ouvrages qui composent encore ma bibliothèque. J'ai (on m'a) rapatrié mon fonds de librairie ; j'ai jeté beaucoup de livres sans grande valeur, j'en ai stocké dans mon garage et ma librairie de jardin, et j'ai gardé les plus précieux dans mon bureau. Ayant perdu toute autonomie, il m'est impossible aujourd'hui d'aller les présenter hors mes murs ou de programmer des démarches commerciales auprès de professionnels. En fait, je ne sais plus que faire car je suis poussé par la pression de mes proches qui me demandent de vendre ces ouvrages alors que cette activité nécessite, contrairement à l'idée commune, d'être en pleine possession de ses moyens physiques et intellectuels pour le faire.

J'ai besoin de votre soutien, de vos idées ou tout simplement de vos encouragements dans ce nouveau défi que je dois affronter.

Vous connaissez peut-être dans votre entourage une personne susceptible de prendre en charge tout ou partie de cette belle bibliothèque. Un confrère, une personne désirant le devenir, un particulier, une association … Je n'étais qu'un passeur de livres, je voudrais le rester. La grande majorité des ouvrages possède sa propre fiche et son évaluation : c'est un avantage indéniable pour qui désirerait se lancer dans le commerce du livre ancien. 

Tous les ouvrages pour bouquiniste ont été entreposés dans des caisses en plastique étanches et sont stockés dans le garage. Celui qui a une camionnette, des cartons à bananes et qui désire les récupérer, je veux bien lui donner ! Il y a peut-être une trentaine de caisses. Il suffit qu'il n'habite pas trop loin de Tarascon ; il pourra alors programmer éventuellement plusieurs voyages. 

Je lui montrerai, à cette occasion, les livres qui sont dans ma librairie de jardin. Beaucoup de beaux et gros ouvrages, souvent contemporains, de nombreux cartonnages, des romantiques, des livres de voyages, un peu d'ésotérisme, de l'histoire, etc, et un gros fond régionaliste du sud de la France. Il pourrait alors me faire une proposition honnête. Je ne suis pas dans une position à être très exigeant, vous le comprenez !

Il restera à donner une nouvelle vie aux ouvrages qui sont dans ma bibliothèque de bureau. Cette bibliothèque, à elle seule, peut valoir le déplacement pour un amateur éclairé. Je ne saurais comment la décrire car il n'y a de cohérence à lui trouver que dans la qualité des ouvrages : pas de thème particulier mais des ouvrages en bel état. Il suffit d'aller sur le blog, de feuilleter les catalogues, de lire quelques articles pour le constater. Ce n'est pas une grande bibliothèque, c'est une bonne bibliothèque. Certains ouvrages ont remplis mon cœur de joie et de fierté quand je les ai acquis. Je vous souhaite le même plaisir à acquérir cette bibliothèque que celui que j'ai eu à la constituer. 

Bien évidemment, je comprendrais que vous puissiez avoir quelques scrupules à venir commercer avec moi, maintenant, c'est pourquoi j'ai mis beaucoup de temps pour écrire ce petit billet et encore plus pour le poster ! Un moment de honte est si vite passé... En fait, c'est moi qui vous demande ce service ! Je suis plus malheureux de voir ces livres abandonnés aujourd'hui sur leurs étagères ou dans des caisses que je ne serai jamais à les abandonner de mon plein gré - avec l'espoir qu'ils revivent.

Vous pouvez partager ce petit billet avec l'espoir qu'il tombe entre de bonnes mains. Je mettrai un point d'honneur à répondre aux éventuels courriers. Je vous tiendrai au courant des résultats de cette demande très particulière. N'y voyez pas d'impudeur mal placée même si je ne peux cacher l'émotion j'ai eu à l'écrire. Très amicalement. Pierre

19 commentaires:

rodo31 a dit…

Les mots me manquent. C'est un comble!

sandrine a dit…

Cher Pierre,
Contente d'avoir de vos nouvelles et si triste de vous savoir affligé.
Je relais votre message, une belle proposition que vous faites là, j'aimerai pouvoir y répondre et me dire que je me lance dans cette activité prenante, passionnante, que vous avez si bien raconté.
je suis loin ...
je vous souhaite tout le courage avec l'amitié dont vous avez besoin.
Bien à vous,
Sandrine.

Bertrand Hugonnard-Roche a dit…

Bonjour Pierre,
L'essentiel étant que vous alliez le mieux possible,
pour le reste ...
Vale !
Bertrand

Nadia a dit…

Bon... les livres sont des livres, du papier, et le matériel du matériel, on dit que seul l'humain est important... par contre, ces livres vous ont accompagné durant des années, ils étaient vos compagnons d'étagères, de boutique, de chevet, de bureau, que sais-je encore ; ils avaient l'avantage de non seulement vous apporter du plaisir de par leur toucher, leur contenu, et ce que vous en tiriez intellectuellement, mais également, lors de leur "passage", vous amener de quoi vivre. Et il n'y a pas de meilleur métier que celui que l'on pratique avec passion.

Je ne vais pas vous parler des divers processus complexes qui se jouent lors d'un deuil, je pense que le vidage de la boutique et sa fermeture ont été un premier palier (que j'ai personnellement très mal vécu) ; celui-ci en est un autre (que je suis très triste de vous voir aborder). Tant qu'ils sont chez vous, même si vous déplorez leur inutilité, ils sont encore un peu vos compagnons. Mais maintenant il faut leur donner une deuxième vie ! j'espère que votre requête sera entendue par vos amis du métier. Les voir partir dans une camionnette dont la porte se refermera sur eux sera encore une autre étape. Je n'ai que de pauvres livres chez moi, absolument pas précieux (j'entends de façon marchande), mais si je devais demain vider mes étagères et les distribuer, je le vivrais très mal (en fait, j'irais en racheter aussi sec ! :-))... Il faudrait quand même que vous en gardiez quelques rayonnages :-))

Anonyme a dit…

Pierre,
J'aurais souhaité une raison plus légère à ce silence. Je vous souhaite le meilleur.
Olivier

Anonyme a dit…

Mon Pierre
Pour quelqu'un qui perd ses facultés cognitive, tu as un joli brin de plume. Je vais transmettre ton message mais dans le marasme actuel de la Librairie Ancienne, l'echo risque d'être faible....Restons optimistes. La meilleure solution reste une vente aux enchéres. Une partie des fiches est dejá faite, pour le reste celá ne doit pas demander plus de quelques jours pour mettre au clair un catalogue valable. A quelques uns de la région on pourrait faire une èquipe de rédaction. J'en suis, bien sûr si Le projet se matérialise.
Semper Fidelis
Bernard

Anonyme a dit…

Cher Pierre (je me permets),
Merci pour ces nouvelles et bravo pour votre courage, car il en faut pour écrire ce billet !
Je vous souhaite de trouver le bon acquéreur ; je serais plus proche de vous - et plus riche bien évidemment :-) -, j'arriverais bien vite, tant les livres que vous présentez sur votre bloc m'ont fait souvent saliver d'envie. J'ai toujours eu un très grand plaisir avec les livres que j'ai trouvés chez vous. Je trouve cependant dommage de vendre cela ainsi et je trouve l'idée évoquée ci-dessus d'une vente aux enchères très bien...
Bien à vous,
Xavier C.

Pierre a dit…

Chers amis, merci pour votre soutien et les contacts que j'ai déjà eu grâce à vous. Aujourd'hui, je me suis fait aider pour trier quelques cartons de livres dans mon garage. Le contact physique avec le livre me manque. C'est fou ce que les bouquins sont lourds quand on ne peut les prendre que d'une seule main ! Pour atténuer ma peine, je me dis qu'ils retrouveront de nouveaux propriétaires grâce aux professionnels ou aux amateurs qui pourront se charger de leur présentation et de leur vente.

J'ai eu la chance, au cours de ma vie, de ne faire des grosses adresses que lorsque les propriétaires avaient disparu. La tension émotionnelle avait disparu. Aujourd'hui, des amis de mes enfants sont venus chercher une soixantaine de caisses, du varia pour l'essentiel, qui étaient destinés à des associations ou à des amateurs de lecture. Mon garage retrouve un peu d'espace mais j'ai une boule dans la gorge car je réalise le côté inexorable de ma démarche, pourtant nécessaire. Demain, ça ira mieux, j'en suis sûr. Cela va m'aider pour prendre des décisions quant à l'avenir des autres ouvrages qui composent ma librairie de jardin et surtout des livres de ma bibliothèque personnelle. Merci à tous pour vos conseils ! Pierre




Jean-Paul Fontaine, dit Le Bibliophile Rhemus a dit…

Bonsoir Pierre,
Je rentre à l'instant de Lorient et suis resté quelque peu ... bouche bée. Ayant connu la séparation par vente aux enchères, j'adhère à l'idée de Bernard, ainsi d'ailleurs qu'à son diagnostic sur la perte des facultés cognitives, ce qui me semble très bon signe pour l'avenir.
La vente aux enchères ne m'a pas été trop douloureuse, même s'il m'arrive encore - plus de vingt ans après - de me retourner sur mon fauteuil de bureau pour chercher de la main gauche un ouvrage ... que je n'ai plus.
L'essentiel est, dans le cas présent, d'être soulagé de situations contraignantes supplémentaires. Le soulagement viendra avec la prise de décision.
Très bon rétablissement, car c'est ce qui est en train de se passer.
Avec toute mon amitié.

Anonyme a dit…

bonsoir Pierre
Ce que vous racontez pudiquement est terrible..j'espère de tout coeur que votre situation se stabilisera mais je comprends votre désarroi à vous passer de ces livres qui font le bonheur de tout amoureux bibliophile
Je suppose que l'idéal est la vente aux enchères mais le vide sera là comme un deuil...bon courage et amicalement
Richard, draguignan

Pierre a dit…

Voilà ! Une partie de ma bibliothèque est aujourd'hui sur de jolis rayonnages où elle attend, en dépôt,de nouveaux propriétaires. La semaine prochaine, d'autres livres partiront sous forme d'un lot qui devrait combler un bouquiniste exigeant. Triste ? Certainement. Mais cohérent avec ce que j'affirmais par le passé quand je disais que je n'étais qu'un "passeur de livres"… Pierre

Christine a dit…

Monsieur Pierre,
Est-il possible d'acquérir encore un livre qui me tient très à coeur ( les fables de florian dont j'ai le compagnon ?)

Je viens de re-découvrir le site de votre librairie après plusieurs années... et en même temps je découvre ce qui vous atteint... sans vous connaitre...cela me touche particulièrement ( moi-même atteinte de deux cancers indépendants l'un de l'autre en 2007 et 2010... je suis toujours là...).

Que vous dire, parfois la vie a des secrets insoupconnés.

Christine en finistère.

Pierre a dit…

Merci de votre attention, Christine, mais ce blog marchand ne l'est plus. J'en ai beaucoup de peine mais un sourire me vient au coin des lèvres en pensant qu'il est encore vivant (et le sera peut-être quelques temps) dans le monde virtuel. Mes pensées les plus amicales vont à ceux qui m'ont donné l’énergie de l'animer pendant ces superbes années. Pierre

Patrick a dit…

cher Pierre, je viens de temps sur le blog pour voir s'il y de vos nouvelles et je suis heureux de lire vos réponses qui illustrent votre combat courageux. Je vous souhaite une fête de Noël très sereine.
Bien amicalement
Patrick C

Pierre a dit…

Bonnes fêtes de Noël, à vous aussi mon cher Patrick ! Votre fidélité me touche au cœur... Très amicalement. Pierre

Anonyme a dit…

Bonnes fêtes, reposez-vous bien et à l'année prochaine. Bien à vous, Xavier (du Luxembourg)

Pierre Bouillon a dit…

Bonsoir Pierre,

J'espère que votre santé s'améliore. Je veux saluer ici la qualité de vos nombreux billets. J'aimais les lire. Permettez-moi aussi de vous remercier pour cette belle bible de 1714, traduite par Lemaistre de Saci, que vous m'avez vendue il y a un an environ. Vous aviez réussi à me la poster en évitant des frais prohibitifs... C'est un de mes livres préférés, pour ce qu'il est, mais aussi parce qu'il y a beaucoup de votre gentillesse dans ses pages. Mes amitiés!
Pierre Bouillon

Anonyme a dit…

Bonjour Pierre, je viens aussi de temps en temps voir si vous postez un petit message pour donner de vos nouvelles. On vous souhaite tous le bonheur du monde pour cette fin d'année.
Amitiés,
Sandrine.

Burnet-Fauchez a dit…

Cher Pierre,
que cette nouvelle année vous apporte une meilleure santé et encore des joies à partager. Merci pour tous vos écrits.